ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

The Revenant : avant l'impressionnant film, il y a une histoire vraie incroyable

The Revenant : avant l'impressionnant film, il y a une histoire vraie incroyable

"The Revenant" aura à jamais une place à part dans la filmographie de Leonardo DiCaprio. Le film dément d'Alejandro González Iñárritu l'a guidé vers l'obtention de son premier Oscar. Le réalisateur mexicain s'inspire du histoire vraie, qui est différente sur des points mais autant incroyable.

The Revenant : un tournage éprouvant pour un résultat dingue

The Revenant restera comme l'un des films les plus impressionnants des années 2010. Alejandro González Iñárritu met en scène le personnage d'Hugh Glass (Leonardo DiCaprio), un trappeur qui a réellement existé (on y reviendra). Lui et son groupe se font attaquer par une tribu d'amérindiens, en pleine nature. Le héros et quelques hommes parviennent à s'échapper. Glass suggère de continuer leur chemin en s'éloignant de la rivière principale, dans les bois. C'est là qu'ils se font attaquer par un ours. Au prix d'un combat acharné qui va lui laisser de grave blessures, l'homme arrive à tuer la bête. John Fitzgerald (Tom Hardy), avec qui il a des différends, va tout faire pour l'abandonner car il devient un fardeau. Laissé pour mort et presque sous terre, Glass va revenir à la vie et cherchera à se venger de Fitzgerald au terme d'un périple éprouvant.

The Revenant a demandé à Leonardo DiCaprio un investissement physique et mental conséquent. Les conditions de tournage ont été éreintantes pour tout le monde et en particulier pour la star, qui s'est mise dans des situations peu confortables. Le réalisateur et son chef opérateur, Emmanuel Lubezki, ont eu la bonne idée de refuser de faire un cinéma trop fabriqué et ont voulu tout tourner en lumière naturelle. Forcément, quand on met les pieds dans des territoires naturels comme ceux du film, on s'expose aux caprices de Mère Nature.

The Revenant sur Netflix : avant l'impressionnant film, il y a une histoire vraie incroyable

L'histoire vraie d'Hugh Glass

Iñárritu s'inspire dans son scénario de la vie d'un homme qui a eu une vie tumultueuse. Avant d'arriver au point de se bastonner avec un ours, il s'engage de manière forcée dans un groupe de pirates. Il reste plusieurs mois à bord de leur navire, jusqu'à trouver le bon moment pour s'échapper. Une galère en entraînant une autre, il se fait ensuite capturer par les Pawnees, des indiens qui pensent d'abord à le sacrifier au nom de leurs croyances. Mais le courage du garçon leur saute aux yeux et ils l'accueillent comme l'un des leurs. Contrairement à ce que le film montre, il n'a pas d'enfant mais les sources sont assez indécises sur sa possible histoire d'amour avec une femme amérindienne. Iñárritu a essayé d'inclure dans son scénario une accroche émotionnelle supplémentaire pour que les spectateurs aient encore plus d'empathie envers Hugh Glass.

The Revenant sur Netflix : avant l'impressionnant film, il y a une histoire vraie incroyable

Si on trouve des différences entre ce que l'on sait de sa vie et ce que le film entreprend, le combat avec l'ours n'est pas du tout une invention. Lors de l'expédition Ashley's Hundred, il subit une attaque avec une bonne centaine d'autres hommes. Après sa fuite, il tombe sur deux petits ours et leur mère se charge de le défier. Un combat épique, où il se fait grièvement blesser sans pour autant mourir. John Fitzgerald et Bridger sont désignés pour veiller sur lui jusqu'à ce qu'il rende son dernier souffle et l'enterrer. Son état est trop grave pour qu'on le pense capable de se remettre sur pieds. Au bout de quelques jours il est abandonné et les deux hommes fuient avec son équipement, dont un fusil auquel il tient particulièrement.

Glass va être animé par une force mentale surhumaine et refusera de mourir. Handicapé mais pas vaincu, il décide de faire le chemin jusqu'à Fort Kiowa, à 320 km de là où il se trouve, animé par l'envie de se venger et de remettre la main sur son arme. Il espère retrouver Fitzgerald pour lui faire payer son vol. Débute un combat contre les éléments, un peu plus accentué dans le film, qui se déroule en hiver alors que l'histoire vraie a eu lieu en été - ça n'a pas empêché la neige d'être un sacré frein. Mais personne ne peut affirmer qu'il a dormi dans une carcasse ou qu'il a été emporté par une rivière. Libre à chacun d'enjoliver la légende. Quant à sa vengeance, elle n'a jamais trouvé de conclusion similaire à celle du film... Fitzgerald s'était enrôlé dans l'armée. Les sources divergent sur une nouvelle rencontre entre les deux hommes. Certaines affirment qu'Hugh Glass a laissé tomber son projet, ne pouvant assassiner un soldat. D'autres parlent de retrouvailles durant lesquelles il a pardonné à son ennemi.

 

Voir aussi

Top Gun Maverick : aucun fond vert n'a été utilisé pour les scènes d'action

Top Gun Maverick : aucun fond vert n'a été utilisé pour les scènes d'action

Le comédien Miles Teller promet que « Top Gun : Maverick » sera comme le film original et, pour apporter des sensations maximales, sans aucun fond vert pour mettre en scène les séquences d'action.