MENU
Accueil > News > Cinéma > Wes Studi : de « Danse avec les Loups » à « Hostiles »

Wes Studi : de « Danse avec les Loups » à « Hostiles »

Retour sur la carrière d’un acteur amérindien aussi brillant qu’iconoclaste.

Wes Studi sera à l’affiche du western le plus attendu de l’année 2018, Hostiles. Il y tiendra la réplique à Christian Bale, qui incarnera le capitaine Blocker, chargé d’escorter le vieux chef Cherokee Yellow Hawk jusqu’à sa tribu. Pourtant, rien ne prédestinait l’acteur à embrasser une carrière aussi prolifique à Hollywood.

Un autochtone attaché à ses racines

Wes Studi est né dans l’Oklahoma rural, lieu de résidence du peuple amérindien Cherokee. Jusqu’à l’âge de 5 ans, celui-ci a vécu en autarcie, ne parlant que la langue traditionnelle de sa tribu. Après des études dans un lycée agricole, il s’est enrôlé dans la garde nationale de l’Oklahoma, avant de s’impliquer dans la lutte politique pour les droits des Amérindiens.

Ce n’est qu’à l’âge de 42 ans que Studi a joué dans son premier film en 1988. Puis, deux années plus tard, il fut recruté pour incarner le féroce guerrier autochtone Pawnee aux côtés de Kevin Costner dans le désormais culte Danse avec les Loups – rôle qui le rendra par ailleurs célèbre. L’acteur s’est ensuite illustré dans des films comme Le Dernier des Mohicans et Heat de Michael Mann, ou encore Avatar de James Cameron. On a également pu le voir à la télévision dans les séries Mentalist, Penny Dreadful ou l’Enfer de l’Ouest.

Dans son dernier film, Wes Studi incarnera le chef indien Yellow Hawk, un chef de guerre Cheyenne blessé, escorté contre son gré vers ses terres d’origine par un capitaine rigide et déterminé. Pour ce rôle, l’acteur a d’ailleurs dû apprendre le Cheyenne, langue amérindienne très différente de son Cherokee natal.

Un acteur engagé

Dans une interview accordée au Los Angeles Times à l’occasion de la sortie de Hostiles, Wes Studi est également revenu sur les problématiques d’intégration des Amérindiens dans la société américaine et dans l’industrie du film.

En effet, l’acteur en a profité pour saluer la présence de plus en plus marquée des acteurs amérindiens au sein du cinéma américain. Alors que dans les années 1960, les rôles d’Indiens dans les westerns étaient tous joués par des blancs, les choses ont peu à peu évolué à partir des années 1970. Cette tendance a ensuite culminé à partir des années 1990 à travers des films comme Danse avec les Loups et son casting composé de nombreux autochtones.

L’acteur en a également profité pour tacler le président Trump, qui s’est illustré le mois dernier par une blague de mauvais goût lors d’une cérémonie en l’honneur des vétérans amérindiens. Ce derniers a en effet surnommé la sénatrice démocrate Elisabeth Warren « Pocahontas », à cause de ses ancêtres indiens. Une sortie que Wes Studi juge symptomatique d’une vision paternaliste et infantilisante des Indiens d’Amérique encore très présente dans la société américaine.

Hostile sortira en France le 28 mars 2018.

Voir aussi
Grease : HBO Max commande une série spin-off
Grease : HBO Max commande une série spin-off

HBO Max, la future plateforme de WarnerMedia, a surpris en annonçant la mise en chantier d'une série musicale tirée du film culte "Grease". Le show est déjà présenté comme une "grande série musicale rock’n’roll"

Exprimez vous !
Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis