Disparition de la grande actrice italienne Monica Vitti

Disparition de la grande actrice italienne Monica Vitti

Née à Rome le 3 novembre 1931, c'est dans cette même ville que Monica Vitti est décédée le 2 février 2022, à l'âge de 90 ans. Actrice fétiche de Michelangelo Antonioni, icône de l'âge d'or du cinéma italien, elle avait reçu en 1995 à la Mostra de Venise un Lion d'or pour l'ensemble de sa carrière.

Star du cinéma italien et muse d'Antonioni

Actrice, scénariste et aussi réalisatrice italienne, c'est surtout devant la caméra que Monica Vitti a marqué le cinéma de son époque. Après une première apparition sur grand écran dans le film Ridere ! Ridere ! Ridere ! en 1954, c'est en 1960 que sa carrière décolle avec L'avventura de Michelangelo Antonioni. Une collaboration professionnelle prolifique qui donnera dans cette décennie L'Éclipse, La Nuit et Le Désert rouge. Des films dans lesquels son élégance et sa beauté forgent son statut de star. Avec le cinéaste, elle vit une relation de 1957 à 1967, et ils se retrouveront une dernière fois en 1980 pour Le Mystère d'Oberwald.

L'avventura
L'avventura ©Cino Del Duca

C'est par un communiqué du ministre de la culture italien que la triste information a été révélée.

Adieu à Monica Vitti, adieu à la reine du cinéma italien. Aujourd’hui est un jour vraiment triste, une grande artiste et une grande Italienne disparaît.

Une icône des années 60 et 70

Avec son regard dont on ne savait où il se fixait réellement, elle incarne alors chez Antonioni la féminité dans toute sa complexité, sa nonchalance aussi, proposant des personnages énigmatiques. D'autres grands cinéastes de la période lui font confiance, en Italie et ailleurs. Elle tourne ainsi pour Roger Vadim dans Château en Suède en 1963 et dans Modesty Blaise de Joseph Losey en 1966. Elle joue aussi aux côtés de Marcello Mastroianni dans Drame de la jalousie d'Ettore Scola en 1970.

Le début des années 70 lui réussit, avec notamment douze rôles assurés pour le film de Dino Risi Moi, la femme sorti en 1971. En 1974, elle est Mme Foucaud pour Luis Buñuel dans Le Fantôme de la liberté, un an après Poussière d'étoiles d'Alberto Sordi. Elle s'affiche régulièrement dans des comédies, et ralentit sensiblement la cadence dans les années 1980, décennie où elle ne joue que dans neuf longs-métrages, apparaissant notamment en 1983 et 1986 dans deux films de son compagnon Roberto Russo, avec qui elle est en couple depuis 1973.

Surnommé "la reine du cinéma italien", sa dernière apparition date de 1990 dans Scandale secret, un film qu'elle écrit et réalise elle-même, présenté au Festival de Cannes dans la section Un certain regard. Elle reçoit en 1995 un Lion d'or à la Mostra de Venise pour l'ensemble de son oeuvre.

 

Voir aussi

Blonde avec Ana de Armas : le réalisateur parle de la sexualité dans son film

Blonde avec Ana de Armas : le réalisateur parle de la sexualité dans son film

Alors que le mystère autour de "Blonde" est entier, le réalisateur du biopic sur Marilyn Monroe avec Ana de Armas revient sur la représentation de la sexualité dans le film, et sur la classification de son long-métrage, interdit aux moins de 17 ans.