Jean-Jacques Beineix, réalisateur de "37°2 le matin", est décédé

Le cinéaste qui révéla Béatrice Dalle

Jean-Jacques Beineix, réalisateur de "37°2 le matin", est décédé

Jean-Jacques Beineix, réalisateur de "Diva" et "37°2 le matin", est décédé à 75 ans. Le cinéaste avait révélé Béatrice Dalle et offert son dernier rôle à Yves Montand.

Jean-Jacques Beineix est mort

Né à Paris le 8 octobre 1946 , Jean-Jacques Beineix est décédé jeudi 13 janvier 2022 à l'âge de 75 ans. Le réalisateur français mort ce vendredi des suites d'une longue maladie, a annoncé sa famille. Il avait 75 ans. Il est décédé à son domicile des suites d'une longue maladie, a annoncé son frère Jean-Claude ce vendredi à l'AFP. Le cinéaste avait réalisé six longs-métrages entre 1981 et 2001, parmi lesquels 37°2 le matin (1986) avec Jean-Hugues Anglade et Béatrice Dalle.

Premier succès avec Diva

Après avoir tenté des études de médecine, Jean-Jacques Beineix a commencé sa carrière au cinéma en tant qu'assistant réalisateur. Il a d'abord accompagné René Clément sur le tournage de La Course du lièvre à travers les champs (1971), avant d'assister Claude Zidi à trois reprises sur La Course à l'échalote (1975), L'Aile ou la Cuisse (1976) et L'Animal (1977).

Diva
Diva ©Les Films Galaxie Greenwich Film Productions

En tan que réalisateur, il obtient un succès dès son premier long-métrage Diva (1981), qui marque les esprits par son esthétique publicitaire qui divise la critique. Pour autant, après avoir remporté quatre César, dont celui de la meilleure première œuvre, le film ressort dans les salles et attire au final plus de deux millions de spectateurs.

La consécration 37°2 le matin, et des échecs

Le cinéaste enchaîne ensuite avec La Lune dans le caniveau (1983), porté par Gérard DepardieuNastassja Kinski et Victoria Abril, avant de réaliser son film le plus important : 37°2 le matin. C'est avec ce film qu'il révèle Béatrice Dalle, dans le rôle d'une jeune femme impulsive qui vit une histoire d'amour passionnelle avec Jean-Hugues Anglade. Un film sensuel vu par plus de 3,6 millions de spectateurs et qui obtient huit nominations aux César 1987. Ce sera le plus gros succès de la carrière de Jean-Jacques Beineix.

37°2 le matin
37°2 le matin ©Cargo Films

Par la suite, Jean-Jacques Beineix continue de tourner rapidement. Dès 1989 sort Roselyne et les Lions, et en 1992 il dirige Yves Montand pour son dernier rôle dans IP5 : L'île aux pachydermes. Malheureusement ses films ne parviennent pas à convaincre autant que les précédents. Il mettra ainsi presque dix ans à réaliser son dernier long-métrage, Mortel transfert (2001). Suite à l'échec critique et commercial de ce dernier, Jean-Jacques Beineix ne réalisera qu'une poignée de documentaires et en produira quelques-uns dans les années 2000.

 

Voir aussi

Encanto : une des chansons bat un record historique

Encanto : une des chansons bat un record historique

Si vous êtes allés voir "Encanto : la fantastique famille Madrigal", le dernier film d'animation des studios Disney, une des chansons a dû vous trotter dans la tête pendant quelques jours. "Ne parlons pas de Bruno" a récemment battu un record historique, dépassant même "Libérée, délivrée". Fou !