Mort de Jean-Marc Vallée, réalisateur de Big Little Lies et Dallas Buyers Club

Un décès qui laisse sous le choc

Mort de Jean-Marc Vallée, réalisateur de Big Little Lies et Dallas Buyers Club

Réalisateur de "Dallas Buyers Club", "Wild", ou encore des séries "Big Little Lies" et "Sharp Objects", Jean-Marc Vallée est décédé à l'âge de 58 ans. Le cinéaste laisse derrière lui une belle filmographie marquée par des prestations remarquables de ses interprètes.

Décès de Jean-Marc Vallée à 58 ans

Le réalisateur Jean-Marc Vallée est décédé le samedi 25 décembre à 58 ans. Une information confirmée par Radio Canada auprès de son fils, qui n'a pas précisé les raisons de son décès. Voilà une terrible nouvelle qui nous arrive juste après les fêtes de Noël et qui laisse sous le choc. Le cinéaste était toujours très actif ces dernières années, bien que ses dernières réalisations aient été pour le petit écran.

Après avoir fait ses études de cinéma à l'Université de Montréal, il réalise son premier long-métrage en 1995 avec le drame Liste noire. Un premier succès au Québec qui lui permet de réaliser ensuite Los Locos (1997) et Loser Love (1999). Mais sa véritable révélation à l'étranger arrive en 2005 avec C.R.A.Z.Y., comédie dramatique sur une famille des années 1970 avec notamment Marc-André Grondin. Le film remporte alors une quantité de prix au Canada et est désigné pour représenter le pays aux Oscars 2006 mais ne fait finalement pas partie de la liste des finalistes.

La consécration Dallas Buyers Club

Aux Oscars, il finira bien par y aller quelques années plus tard. Après avoir réalisé Victoria : Les Jeunes Années d'une reine (2009) et Café de Flore (2011), Jean-Marc Vallée s'impose définitivement comme un auteur à suivre en 2013 avec Dallas Buyers Club. Il y met en scène Matthew McConaughey en cowboy atteint du VIH dans les années 1980. Un drame dur marqué à la fois par le style visuel de Jean-Marc Vallée et la prestation remarquable de Matthew McConaughey. Le film est notamment nommé pour l'Oscar du meilleur film, et remporte trois Oscars dont le Meilleur acteur pour Matthew McConaughey et le Meilleur acteur dans un second rôle pour Jared Leto.

Dallas Buyers Club
Dallas Buyers Club ©Voltage Pictures

Une consécration pour Jean-Marc Vallée qui va dès lors enchaîner les drames sur des personnages au plus mal qui cherchent la rédemption. C'est le cas de Cheryl Strayed, incarnée par Reese Witherspoon dans le très beau Wild en 2014. Ou du personnage interprété par Jake Gyllenhaal dans le plus anecdotique Demolition (2015), son dernier long-métrage.

Mais, au-delà de ses thématiques récurrentes et de son désir de rechercher de l'humanité chez des personnages autodestructeurs, Jean-Marc Vallée impose surtout une patte visuelle. Une façon de filmer qui se veut réaliste et pour laquelle le montage est crucial pour donner cette sensation de vérité. Le tout s'accompagne toujours d'une bande originale évocatrice lui permettant de s'exprimer autant par l'image que par la musique.

Deux grandes séries HBO

Cette approche prend un tout autre sens lorsqu'il passe au format sériel en réalisant la première saison de Big Little Lies (2017). Accompagné d'un casting mémorable (Nicole KidmanReese WitherspoonShailene WoodleyLaura Dern...), il met en scène des bourgeoises mères de famille au bord de la crise de nerfs. La série est une de ses grandes réussites et certainement une de ses œuvres les plus connues.

Big Little Lies
Big Little Lies ©HBO

Pourtant, son véritable chef-d'œuvre arrive l'année suivante avec une autre série HBO : Sharp Objects. La mini-série met en scène Amy Adams en journaliste alcoolique obligée de revenir dans la ville de son enfance pour couvrir une affaire d'enlèvement. Comme les précédents noms cités, la comédienne offre une prestation remarquable tandis que Jean-Marc Vallée propose un faux thriller mais véritable drame humain, extrêmement sombre et magnifié par des images fascinantes dont il avait le secret.

 

Voir aussi

Diversion : quand un pickpocket professionnel mettait Margot Robbie et Will Smith à l’épreuve

Diversion : quand un pickpocket professionnel mettait Margot Robbie et Will Smith à l’épreuve

Margot Robbie et Will Smith incarnent des voleurs professionnels qui tombent amoureux dans "Diversion". Pour être crédibles dans leurs rôles respectifs, les deux acteurs ont été formés à l’art du chapardage par un véritable expert.