Gérard Lanvin (Envole-moi) : "je ne voulais pas être qu'acteur de cinéma"

Retour sur la filmographie de l'acteur

À l'occasion de la sortie dans les salles de "Envole-moi" le 19 mai, nous avons rencontré Gérard Lanvin. Retour avec lui sur son parcours marqué par des collaborations riches et variées dans notre interview spéciale "filmo" (voir en une d'article).

Le beau parcours de Gérard Lanvin

Bien qu'il n'aime pas le terme carrière (lui préférant "le parcours", moins prétentieux selon-lui), Gérard Lanvin en a une belle. Ancien forain, il fait sa première apparition en 1976 dans L'Aile ou la Cuisse de Claude Zidi. Une expérience qui lui permet de rencontrer Coluche avant de devenir son Chevalier blanc dans Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine (1977). Les années qui suivent, on le retrouve chez Bertrand Tavernier, Georges Lautner, Yves Boisset, Jean-Marie Poiré ou encore Nicole Garcia. C'est d'ailleurs avec cette dernière qu'il obtient son premier César en 1995 pour Le Fils préféré.

Le Fils préféré
Le Fils préféré ©Tamasa Distribution

Une récompense qu'il n'est pas allé chercher, car, pour lui, "le César du meilleur acteur ne veut rien dire à partir du moment où il y a le mot meilleur". Ce qui ne l'a pas empêché d'apprécier cette reconnaissance de la profession, ne sachant alors pas s'il était "suffisant comme acteur".

En témoin d'un duo dans Envole-moi

En sommes, c'est un Gérard Lanvin très humble que nous avons rencontré à l'occasion de la sortie dans les salles d'Envole-moi. Dedans, il interprète le père de Victor Belmondo qui, pour forcer son fils à faire quelque chose de sa vie, le menace de lui couper les vivres s'il ne l'aide pas à s'occuper d'un enfant malade.

Ainsi, Gérard Lanvin, qui apprécie particulièrement les duos, en provoque un dans le film de Christophe Barratier. En effet, on se souvient notamment de son duo avec Benoît Poelvoorde dans Le Boulet (2002), celui avec Gérard Jugnot dans Envoyés très spéciaux, et bien d'autres. Enfin, on n'oublie pas ses rôles dans des films de genre, qui lui ont permis de travailler l'un de ses grands copains Olivier Marchal. Dans Les Lyonnais (2011) et pour une apparition dans Bronx (2020).

Envole-moi est à découvrir dans les salles le 19 mai 2021. Retrouvez ici la bande-annonce.

Voir aussi

Fear and Desire : Stanley Kubrick a détesté son premier long-métrage

Fear and Desire : Stanley Kubrick a détesté son premier long-métrage

Stanley Kubrick est l’un des plus grands réalisateurs de l’Histoire du cinéma, si ce n’est le plus grand. Sa carrière de cinéaste débute réellement en 1953 lorsqu’il réalise son premier long-métrage : "Fear and Desire". Un film qu’il a pourtant détesté et renié, au point de tout tenter pour le faire disparaître.