Jeffrey Wright (The Batman) : "On a vraiment emmené James Gordon au coeur des choses"

Entretien avec le nouvel interprète de James Gordon

Jeffrey Wright (The Batman) : "On a vraiment emmené James Gordon au coeur des choses"

La sortie de "The Batman" approche, et c'est le 2 mars que nous pourrons découvrir dans les salles les nouvelles aventures du justicier de Gotham ! Un événement pour lequel nous avons eu la chance d'échanger avec l'acteur Jeffrey Wright, qui incarne le lieutenant de police et très précieux allié de Batman James Gordon.

Entretien avec Jeffrey Wright

Il est un des personnages les plus emblématiques de la franchise, et lui aussi fait son retour dans The Batman. Dans ce nouveau film, autour de Robert Pattinson dans le rôle du super-héros masqué, on va voir tout un nouveau casting à l'oeuvre. Opposé à l'Homme-mystère et au Pingouin, interprétés par Paul Dano et Colin Farrell, on trouve ainsi Jeffrey Wright, chargé d'incarner le lieutenant James Gordon, l'incorruptible policier de Gotham City et allié de Batman.

Un rôle central dans l'univers de la chauve-souris, et d'autant plus dans The Batman qui s'inscrit dans une veine plus policière que ses prédécesseurs. On a parlé avec Jeffrey Wright de la création de son personnage, du caractère unique de ce nouveau film et de son rapport à la mythologie Batman.

The Batman
James Gordon (Jeffrey Wright) - The Batman ©Warner Bros.

Un nouveau Jim Gordon pour un nouveau Batman

Jeffrey Wright : The Batman est unique, dans la mesure où il existe dans son propre univers, son propre Gotham. Et James Gordon, mon personnage, est donc très spécifique à ce cadre, pensé et réalisé par Matt Reeves. Je me suis entièrement livré à son idée, qui est celle d’un Gotham très noir, très sale, et très authentique. C’est une réécriture des différentes versions de la ville qu’on a pu voir avant, qui étaient des versions plus saines, neuves et contemporaines.

Quand j’ai lu le scénario et que nous avons commencé la préparation, j’espérais qu’on ne prendrait rien pour acquis. Par exemple, considérer qu’un type qui arriverait dans le Batsuit serait forcément cool, un personnage universellement apprécié et perçu comme un héros. Dans The Batman, c’est en réalité plutôt un gars dans un étrange costume d'animal, en duo avec un policier apparemment respecté. Matt avait cette idée : ne pas revenir sur les questions, mais revoir toutes les réponses déjà données sur ces personnages.

The Batman
The Batman ©Warner Bros.

Ce que je fais dans le film je le fais essentiellement en tandem avec Robert Pattinson, on a donc créé ensemble une relation avec un ton et une énergie qui je crois fonctionnent bien. Donc je dirais que « mon » Gordon a été créé avec cet autre personnage et avec Matt Reeves. Dans The Batman, Batman est en activité depuis deux ans et moi je suis lieutenant, pas encore commissaire. Et c’est excitant parce que ça permet de mettre le personnage dans les rues, de l'emmener vraiment au coeur des choses.

Cette histoire est plutôt une post origin story, la relation de Batman avec Gordon est récente, mais sans être totalement neuve. Ce qui nous permet de montrer la construction d’une confiance d’une part, et d’autre part de dessiner leur relation à Gotham et à sa corruption. Celle-ci est partout : dans les rues, dans la police, dans la sphère politique, et c’est ensemble qu’ils vont lutter contre.

On a donc eu l’opportunité de tout reprendre presque à zéro. "Qui est vraiment Batman ? Quelle est sa relation à Gordon ? Lui fait-il confiance ? Doit-il lui faire confiance ?" C’était à la fois passionnant et très formateur de travailler là-dessus.

Un héritage unique dans l'histoire de la fiction

Jeffrey Wright : Il y a plus de 80 ans d’histoire avec Batman, depuis 1939, donc il y a beaucoup de moments historiques ! Pour tous ceux qui y ont participé, que ce soit les scénaristes, les réalisateurs, les acteurs, dans les comics, les séries et les films... Il y a donc une forme de pression, avec laquelle viennent de grandes attentes du public. J’ai été dans des très grandes franchises, mais je crois que je n’avais jamais expérimenté un tel niveau d’attentes.

Ça remonte bien plus loin que les films récents. Et je dirais même que les enjeux sont peut-être encore plus grands aujourd’hui, parce que le monde est très changeant, les jeunes générations peuvent avoir du mal à trouver des motifs de passion. Mais les gens continuent à dire « Hey, Batman c’est mon héros », pareil pour Catwoman ou Jim Gordon. Il y a un attachement indéfectible du public, et un nouveau film doit donc se montrer au niveau.

Je l’ai vraiment compris en le faisant, c’est une franchise sur laquelle les gens comptent énormément. Que ce soit les héros ou les vilains, le public a une vraie relation avec eux. "Qui sont-ils ? Qu’est-ce qu’ils représentent ?" Et si vous décidez de les explorer d’une autre manière, il faut quand même faire honneur à ce qu’ils ont été avant. Ceci étant dit, nous avons eu peu de temps pour y penser. Sur le tournage l’attention était entièrement portée, chaque jour, sur la montagne à gravir, sur réussir chacune des scènes en étant le plus inventif possible.

On regarde qui est là, que ce soit les acteurs, le réalisateur, les producteurs, des gens tous très talentueux, les meilleurs ! Et on se dit qu’on peut vraiment faire quelque chose.

Concernant l'histoire récente de mon personnage, et Gary Oldman, honnêtement, je ne sais pas si un autre acteur, dans ma carrière, m’a plus influencé que lui. Quand j’ai découvert Sid & Nancy, ça m’a vraiment bouleversé et stimulé ma créativité. J’ai travaillé ensuite avec lui sur Basquiat, depuis il est comme un nouveau frère pour moi. J'aime l'idée d'incarner ce personnage qu’il a aussi interprété, mais je dois faire ma propre performance. Gary a fait la sienne et c’est mon tour maintenant !

 

Propos recueillis par Marc-Aurèle Garreau le 6 décembre 2021.

 

Voir aussi

Fast & Furious 10 : pourquoi Jason Momoa a déclenché une polémique sur le tournage à Rome ?

Fast & Furious 10 : pourquoi Jason Momoa a déclenché une polémique sur le tournage à Rome ?

Après le départ de Justin Lin, remplacé par Louis Leterrier, la production de "Fast & Furious 10" (titré "Fast X") a pu reprendre. Présent à Rome pour le tournage du film, Jason Momoa a fait parler de lui, mais pas de la meilleure des manières.