ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Michaël Youn (Divorce Club) : "j'ai un rapport à l'humour très très très complexe."

Sept ans après "Vive la France !", Michaël Youn est de retour derrière la caméra pour la comédie "Divorce Club" en salles le 14 juillet 2020. L'occasion pour le comédien aux multiples facettes de se livrer sur son rapport à l'humour et à son métier, qu'il semble apprécier de plus en plus. Rencontre à découvrir en vidéo ci-dessus.

Divorce Club, la comédie de l'été

Après plusieurs mois de fermeture en raison de la pandémie de Covid-19, les cinémas rouvrent timidement leurs portes en France. Parmi les premiers films à sortir après le confinement, se trouve la comédie Divorce Club de Michaël Youn, coup de coeur de la presse et du public lors du dernier Festival de l'Alpe d'Huez. Au casting : Arnaud Ducret, Audrey Fleurot, François-Xavier Demaison et Caroline Anglade.

Le pitch ?

Après 5 ans de mariage, Ben est toujours aussi éperdument amoureux. Jusqu’au jour où il découvre en public que sa femme le trompe : humilié et plaqué dans la foulée ! Abattu et lâché par ses proches, Ben peine à remonter la pente jusqu’à ce qu’il croise le chemin de Patrick, un ancien ami lui aussi divorcé qui lui propose d’emménager chez lui. Patrick, au contraire de Ben, entend bien profiter de son célibat retrouvé et de tous les plaisirs auxquels il avait renoncé durant son mariage. Bientôt rejoints par d’autres divorcés, les fêtards quarantenaires ébauchent les premières règles du " Divorce Club "… 

Michaël Youn se confie

Présent depuis de nombreuses années sur nos écrans, Michaël Youn nous a avoué avoir toujours eu un rapport compliqué à l'humour :

J’ai un rapport à l’humour qui est très très très complexe. En même temps que l’humour a donné un sens à mon existence, c’est à dire qu’avant je savais pas à quoi je servais. Et puis d’un coup avec le rire, que ça soit à la télévision ou au cinéma, je me suis rendu compte que je pouvais, je croisais des gens dans la rue qui me disaient “oh merci pour ce petit moment que vous m’avez offert” etc. Je me rendais compte que je pouvais apporter un peu de bonheur, en toute humilité, dans la vie de certaines personnes donc ça m’a donné du sens, ça m’a fait exister socialement, et je me suis dit “ah c’est à ça que je sers”.

Sur Divorce Club, il s'est volontairement mis en retrait par rapport à ses comédiens, pour son plus grand bonheur :

Le fait d’avoir mis Arnaud Ducret, François-Xavier Demaison, Audrey Fleurot, Caroline Anglade, et d’autres vraiment devant m’a permis de plus m’occuper d’eux, de prendre plus de plaisir à diriger mes acteurs, de prendre plus de plaisir à diriger mon équipe technique et ma caméra et ça m’a fait du bien

a-t-il déclaré avant d'ajouter :

Quand tu te filmes et que tu joues en même temps, tu passes ton temps à aller regarder au combo après ce qui allait pas dans ce que t’as fait, pourquoi est-ce que tu l’as mal joué, pourquoi cette position elle est pas bonne. Et en fait, tu passes ton temps à te faire du mal, à te trouver mauvais. Et c’est extrêmement usant. C’est extrêmement aliénant, c’est fatiguant pour l’égo, et de temps en temps t’as besoin juste d’être en paix et de pas te regarder toi et dans Divorce Club ça m’a fait vraiment kiffer de justement regarder les autres.

Il nous a enfin confié quel était, à ses yeux, le secret d'une comédie réussie :

Le secret d’une comédie réussie, c’est assez simple. C’est une comédie dont tu sors content. Et t’es content pourquoi ? Parce que tu t’es marré. On enfonce vraiment des portes ouvertes, mais une comédie a besoin d’être drôle du début jusqu’à la fin.

Divorce Club remporte-t-il ce pari ? Ça sera au public d'en juger dès le 14 juillet.

 

 

 

 

 

Voir aussi

The Test : John Boyega dans le thriller psychologique du réalisateur de Wolverine

The Test : John Boyega dans le thriller psychologique du réalisateur de Wolverine

John Boyega occupera le premier rôle du nouveau film de Gavin Hood, intitulé "The Test". Un nouveau rôle donc, pour celui qui est plus cité actuellement pour ses coups de gueule que pour son actualité cinématographique...