Son travail avec Matt Reeves, sa version d'Alfred, la relation avec Bruce Wayne... Andy Serkis nous parle de The Batman

Entretien avec Andy Serkis, interprète d'Alfred dans "The Batman"

Son travail avec Matt Reeves, sa version d'Alfred, la relation avec Bruce Wayne... Andy Serkis nous parle de The Batman

Plus que quelques jours avant la sortie de "The Batman", qui arrive le 2 mars 2022 dans les salles ! L'occasion de faire le point avec Andy Serkis sur son rôle d'Alfred Pennyworth, sa relation tendue à Bruce Wayne et sa collaboration avec Matt Reeves.

Andy Serkis est Alfred dans The Batman

Pour se glisser dans les habits d'Alfred pour The Batman, Matt Reeves s'est tourné vers Andy Serkis. Un acteur d'exception, célèbre notamment pour avoir donné vie à Gollum dans la trilogie Le Seigneur des anneaux de Peter Jackson, et à César dans la saga La Planète des singes, dont les deux derniers opus sont réalisés par Matt Reeves. On a donc voulu en savoir un peu plus sur cette nouvelle collaboration entre eux, la différence que "son" Alfred apporte à The Batman et sa relation avec Bruce Wayne, interprété par Robert Pattinson.

Entretien avec Andy Serkis

Vous avez travaillé avec Matt Reeves sur La Planète des singes : L'Affrontement et La Planète des singes : Suprématie. Vous retrouver pour The Batman était une évidence ?

Andy Serkis : Ce qui est certain, c'est que j’adore travailler avec Matt. Il est incroyablement sensible et attentif, en tant que directeur d’acteurs il veut toujours aller le plus loin possible, explorer encore et encore jusqu’à trouver ce qui marche.

On parle ensemble depuis longtemps de The Batman. Ce qui me plaît chez Matt et dans son style de réalisation, c’est que peu importe l’étendue de la production, son échelle, l'importance des effets spéciaux ou le caractère extraordinaire du monde qu’il filme, on en revient toujours à la réalité émotionnelle des personnages et à leurs relations.

Matt Reeves - Andy Serkis
Andy Serkis et Matt Reeves

Dans La Planète des singes : L'Affrontement et La Planète des singes : Suprématie, la notion de famille et en particulier la relation père-fils sont importantes. Il y a une forme de continuité, on s’est retrouvés pour The Batman sur ce thème, et ça a motivé mon interprétation d’Alfred. Matt voulait quelqu’un qui puisse jouer une version, complexe, d’un père qui n’en est pas vraiment un.

Dans notre histoire, Alfred veut plus que tout être le père de substitution d’un enfant dont les parents ont été assassinés. Mais c’est quelque chose qu’il ne peut pas faire. Il a les sentiments, mais il n’a pas la capacité d’être vraiment un père. Et c'est la tragédie de ce personnage.

À l'instar de Bruce Wayne, votre Alfred Pennyworth a l'air inédit. Quelles sont les différences par rapport aux versions précédentes du personnage, notamment celle de Michael Caine ?

Andy Serkis : J’ai essayé de ne pas y penser. J’ai travaillé avec Michael Caine à différentes reprises, et je l’admire en tant qu’acteur, mais il fallait essayer d’oublier ce qui avait été fait avant. Tout d'abord, mon Alfred est plus jeune que ceux incarnés auparavant à l’écran. Il y a déjà cette différence. Il est toujours comme un mentor, mais il est un peu moins dans son rôle de majordome. C’est un ex-SAS, il a été officier de sécurité. Et il est très physique, malgré sa blessure et la canne qu'il utilise pour marcher.

The Batman
Alfred Pennyworth (Andy Serkis) - The Batman ©Warner Bros.

Dans The Batman, la relation entre Bruce et Alfred est sur le point de se fracturer, parce qu’il a l’impression de perdre Bruce Wayne, que celui-ci est en train de disparaître dans son autre identité. Il y a donc une véritable tension entre eux, quelque chose de triste et de déchirant. Alfred essaye de le guider, de le garder dans le droit chemin, mais ça tombe dans l’oreille d’un sourd !

Comment s'est déroulée votre collaboration avec Robert Pattinson ?

Andy Serkis : Robert Pattinson est assez extraordinaire, et son Batman est remarquable. Il est capable d’assurer le côté vengeur, détective et vigilante, et de le faire avec force.

Mais il est aussi capable de proposer un Bruce Wayne abîmé, déchiré par des conflits intérieurs. Il y a un aspect multi-dimensionnel dans son travail, et j’ai adoré travailler avec lui.

On vous retrouvera dans un prochain film Batman, avec la même équipe ?

Andy Serkis : J’irai jusqu’en enfer avec Matt ! Oui, évidemment, s’il y a un deuxième film et si Alfred doit y être, je serai partant. Les films de Matt sont si personnels, si investis. Il a écrit celui-ci pendant trois ans, et l’a réalisé sur deux ans, donc ça représente cinq ans de sa vie. Tous les détails qu’il a apporté au film et à cette histoire, c’est phénoménal. Donc oui, mille fois oui !

 

Propos recueillis par Marc-Aurèle Garreau le 6 décembre 2021.

 

Voir aussi

Star Wars L'Empire contre-attaque : pourquoi George Lucas a changé la fin du film après sa sortie ?

Star Wars L'Empire contre-attaque : pourquoi George Lucas a changé la fin du film après sa sortie ?

En 1980, après le succès de "Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir", George Lucas décide de produire une suite : "Star Wars, épisode V : L'Empire contre-attaque". Saviez-vous que le cinéaste a changé la fin du film quelques jours après sa sortie en salles ?