Tahar Rahim (Désigné coupable) : " C'est un immense cadeau pour un acteur un personnage comme ça !"

Rencontre avec l'acteur principal de "Désigné coupable"

À l'affiche de "Désigné coupable", Tahar Rahim livre une performance exceptionnelle qui restera gravée dans les mémoires. Dans le rôle de Mohamedou Ould Slahi, détenu illégalement à Guantanamo pendant 14 ans, il confirme qu'il est bien parmi les acteurs les plus impressionnants de sa génération. On l'a rencontré pour parler de ce film et de ce grand rôle.

Désigné coupable : histoire d'une grande injustice

Après The Kindness of strangers au cinéma, et les séries The Eddy et Le Serpent côté Netflix, Tahar Rahim est de retour sur grand écran dans la peau de Mohamedou Ould Slahi, un Mauritanien et détenu "illégal" de Guantanamo pendant 14 ans. Dans Désigné coupable, nouveau film de Kevin Macdonald, l'acteur incarne donc cet homme détenu à Guantanamo sans aucune preuve ou même début poursuite, entre 2002 et 2016. Son crime ? Avoir été en contact avec des membres supposés d'Al-Qaida, groupe terroriste mené par Oussama Ben Laden et responsable, entre autres, des attaques du 11 septembre 2001. Il a toujours clamé son innocence, et l'État américain n'a jamais réussi à l'inculper de quoi que ce soit.

C'est cette injustice que l'avocate Nancy Hollander  (Jodie Foster) veut réparer. Et le but n'est pas tant d'innocenter Mohamedou Ould Slahi, mais qu'il soit poursuivi, s'il est coupable, dans les règles et suivant les lois de la Constitution des États-Unis. Ainsi, Désigné coupable raconte autant le destin d'un homme résilient, patient et accroché à la vérité malgré des années d'interrogatoires et de tortures, que le procès à faire d'une institution en panique.

Désigné coupable
Désigné coupable ©Metropolitan FilmExport

Une performance majeure

Nommé au BAFTA du meilleur acteur et au Golden Globe du meilleur acteur en 2021, Tahar Rahim délivre une performance magistrale. Fasciné par l'homme dont les mémoires ont servi de base au film, il a voulu rendre toute la complexité de sa personnalité, sa force, son courage, son mystère. Est-il coupable de ce dont on le suspecte ? Peut-être, peut-être pas, le film répond à cette question mais Désigné coupable voit plus loin.

Le film, entre thriller judiciaire et portrait quasi documentaire, propose en effet une vue plus globale sur l'injustice d'un système, la panique d'une société frappée par des attentats et qui tire dans tous les coins sans distinction. Rendre justice à Mohamedou Ould Slahi, c'est aussi croire au valeurs de justice, d'humanité, et de civilisation. On a eu la chance de pouvoir évoquer ce film et ses idées avec Tahar Rahim, grand acteur et dont on se souviendra longtemps de ce rôle (vidéo en tête d'article).

Voir aussi

S.O.S. Fantômes L'héritage : des personnages cultes de retour dans le nouveau trailer

S.O.S. Fantômes L'héritage : des personnages cultes de retour dans le nouveau trailer

"S.O.S. Fantômes : L'héritage" redonne de ses nouvelles avec une bande-annonce qui va plaire aux fans de la première heure. Sony joue sur la nostalgie et parvient complètement à nous donner envie de voir le film signé Jason Reitman.