Tomer Sisley (Don't Look Up) : "J'espère bien que ça n'est pas une prophétie !"

Rencontre avec l'acteur à l'affiche du nouveau film d'Adam Mckay

Quoi de mieux pour les fêtes qu'un film situé quelque part entre la comédie satirique et le film-catastrophe ? C'est le cas de "Don't Look Up" d'Adam McKay, qui raconte le destin d'une information particulière portée par deux scientifiques : celle de la fin du monde. Un film ambitieux doté d'un casting incroyable, au sein duquel Tomer Sisley s'est fait une place. On a rencontré l'acteur pour entrer dans le détail de son rôle.

Don't Look Up : une comédie prophétique ?

Comment faire pour transmettre et faire entendre une vérité scientifique, surtout quand celle-ci concerne la fin du monde ? C'est l'idée du nouveau film d'Adam McKay, à deux doigts d'inventer la grande comédie-catastrophe avec Don't Look Up : Déni cosmique. L'histoire se déroule de nos jours et résonne fortement avec la grande crise que nous traversons, celle du réchauffement climatique. Il n'est pas question ici du bouleversement occasionné par l'activité humaine, mais plutôt d'une météorite qui fonce vers la Terre. Néanmoins, l'enjeu reste le même. Comment s'entendre et réagir face à une menace existentielle imminente ?

Don't Look Up
Don't Look Up ©Niko Tavernise/Netflix

Dans Don't Look Up, on suit deux astrophysiciens, le Dr Randall Mindy (Leonardo DiCaprio) et la doctorante Kate Dibiasky (Jennifer Lawrence). C'est elle qui découvre qu'un object céleste fait route vers la Terre. Ensemble, ils vont tenter d'alerter l'opinion. L'acteur Tomer Sisley incarne dans ce film Adul Grelio, un puissant éditorialiste du Herald Tribune. C'est notamment face à lui que les deux scientifiques auront fort à faire pour faire entendre leur cause. On a ainsi posé quelques questions à l'acteur français pour en savoir un peu plus (interview vidéo en tête d'article).

Des gouvernants aux médias, chacun sa vérité

Brillant dans son écriture et sa mise en scène, Don't Look Up balade ses deux personnages principaux d'un pôle de pouvoir à un autre. Ils vont à la Maison Blanche, puis font la tournée des médias, et s'exposent ainsi à des torsions de leur discours et aux pièges de la notoriété. La Présidente veut bien se préoccuper du sujet, si celui-ci présente un intérêt électoraliste. Côté médias, on en parlera si le sujet est assez "sexy" et s'il peut générer assez d'audience. Et dans la foule des anonymes, c'est du côté de ceux qui croiront la science ou du côté de ceux qui crieront plutôt au complot qu'il faudra se positionner... Pour Tomer Sisley, qui incarne donc un homme de médias et un faiseur d'opinions, la question du traitement d'une information est importante dans Don't Look Up.

On s'aperçoit que peu importe le sérieux du journal, la manière dont une information est reçue par le grand public va impacter la manière dont elle sera traitée, même dans les journaux sérieux. C'est compliqué de parler de quelque chose d'une manière sérieuse quand ceux qui la reçoivent ne la prennent pas ainsi.

Tomer Sisley nous parle de son personnage, du véritable journaliste duquel il s'est inspiré et de la forme d'avertissement que propose le film. Mais aussi de son arrivée dans cet incroyable casting ainsi que la clé pour réussir à Hollywood !

Don't Look Up d'Adam McKay, disponible sur Netflix à partir du 24 décembre 2021.

Voir aussi

Vice-Versa : ces séquences ont été modifiées d'un pays à l'autre

Vice-Versa : ces séquences ont été modifiées d'un pays à l'autre

En 2015, le studio Pixar propose une toute nouvelle création : « Vice-Versa ». Une œuvre inédite qui n'est pas issue d'une saga, qui se concentre sur les émotions d'une petite fille. Dans sa tête évoluent cinq émotions majeures : joie, colère, tristesse, peur et dégoût. Mais saviez-vous que le long-métrage est un peu différent d'un pays à l'autre ?