Virginie Efira (Madeleine Collins) : "Peut-on faire entrer de la fiction dans son identité ?"

Rencontre avec l'actrice du moment

Après "Benedetta" de Paul Verhoeven, Virginie Efira est de nouveau à l'affiche dans un grand rôle. Dans "Madeleine Collins", elle interprète une femme aux identités multiples, plusieurs vies qui sont le résultat d'un drame mystérieux. On a rencontré l'actrice franco-belge, actuellement au sommet de sa forme, pour parler avec elle de films chers à son coeur.

Un nouveau grand rôle pour Virginie Efira

Cela fait maintenant plusieurs années que Virginie Efira enchaîne les grands rôles dans des films de haut vol. Actuellement à l'affiche de Madeleine Collins, thriller hitchcockien où elle joue avec plusieurs identités, l'actrice montre l'étendue de son registre en mère aimante, femme indépendante, bien décidée à faire tenir debout un échafaudage de mensonges. Film d'une fuite en avant, oeuvre aussi sur la possibilité de la fiction, Madeleine Collins d'Antoine Barraud dévoile progressivement son mystère et laisse le spectateur dans une stupeur faite d'empathie et d'effroi.

Judith mène une double vie entre la Suisse et la France. D’un côté Abdel, avec qui elle élève une petite fille, de l’autre Melvil, avec qui elle a deux garçons plus âgés. Peu à peu, cet équilibre fragile fait de mensonges, de secrets et d’allers-retours se fissure dangereusement. Prise au piège, Judith choisit la fuite en avant, l’escalade vertigineuse.

Madeleine Collins
Madeleine Collins ©UFO Distribution

Rencontre

Nous avons rencontré Virginie Efira et, avant d'en venir à Madeleine Collins, nous avons voulu savoir quels films elle retenait, ceux qui ont eu un impact sur sa carrière et surtout sur sa manière d'envisager son métier d'actrice (interview vidéo en tête d'article). Concernant Madeleine Collins, elle se livre avec enthousiasme sur cette histoire, qu'elle qualifie de "thriller métaphysique".

En bonus, elle nous a dévoilé les séquences qu'elle retenait particulièrement du film, celles où elle partage l'écran avec le réalisateur et acteur Nadav Lapid. À voir ci-dessous.

Voir aussi

Sandrine Kiberlain (Une jeune fille qui va bien) :

Sandrine Kiberlain (Une jeune fille qui va bien) : "C’est une période qui me hantera toujours"

Nous avons rencontré Sandrine Kiberlain, lors de la présentation à Bordeaux de son premier long-métrage très réussi "Une jeune fille qui va bien". Elle a évoqué avec nous sa nécessité de faire un film sur ce sujet qui la hante, son rapport à l’écriture d’un scénario et son plaisir à diriger les acteurs.