ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Que devient Lara Pulver (Sherlock) ?

Que devient Lara Pulver (Sherlock) ?

L'actrice britannique Lara Pulver s'est révélée aux yeux du grand public pour sa performance en tant qu'Irene Adler dans le premier épisode de la saison 2 de "Sherlock". Sa version de dominatrice imprévisible face à l'impassible détective a séduit les fans de la série BBC.

Lara Pulver est née dans la petite ville de Longfield, en Angleterre. Elle fait d’abord de la danse dans sa jeunesse, avant d’intégrer une troupe musicale, la National Youth Music Theatre, avec laquelle elle effectue une tournée de trois ans à travers le monde. C’est après cela qu’elle intègre le Doreen Bird College of Performing Arts, une école d’art du spectacle indépendante située dans le sud-est de Londres.

De la comédie musicale à la télévision

L’actrice anglaise débute sa carrière sur scène en participant à de nombreuses comédies musicales, dont Grease, Miss Saigon et Into the Woods. En 2008, elle obtient une nomination aux Laurence Olivier Awards, équivalents des Molières français ou des Tony Awards américains, dans la catégorie Meilleure actrice dans une comédie musicale pour sa performance dans Parade.

Après avoir arpenté les planches, l’actrice fait ensuite ses preuves à la télévision, en apparaissant d’abord en 2009 dans la série de la BBC Robin des Bois. Elle y interprète le rôle d’Isabella, la sœur de Guy de Gisborne, ennemi juré du héros à la capuche. Un an plus tard, elle rejoint le casting de la série True Blood lors de la troisième saison, dans le rôle de Claudine Crane, l’une des dix-sept sœurs de la famille Crane.

Elle devient ensuite plus connue du public Britannique grâce à son rôle dans une autre série de la BBC, MI -5, centrée sur les aventures d’une équipe d’agents du service de renseignement du Royaume, qu’elle rejoint en 2011. Elle y tient un rôle important, celui d’Erin Watts, la cheffe de la section D. Avec le succès de la série qui s’étend sur 10 saisons, et nommée à plusieurs reprises pour différents prix, Pulver se voit alors propulsée sur le devant de la scène en Grande-Bretagne.

Mais c’est avec son prochain rôle à la télévision que la comédienne atteint une renommée internationale.

La révélation internationale

En 2012, jusqu’alors méconnue à l’étranger, elle fait son apparition dans l’épisode d’ouverture de la deuxième saison de Sherlock, Un scandale à Buckingham. Elle y joue Irene Adler, l’alter-ego du détective le plus célèbre du monde dans la série portée par Benedict Cumberbatch et Martin Freeman.

Que devient Lara Pulver (Sherlock) ?

Son interprétation d’Adler en dominatrice qui désarçonne le héros créé par Conan Doyle lui vaut des critiques très positives de la part de la presse et la fait entrer dans le cœur des fans. Mais alors que de nombreux acteurs et actrices parviennent à profiter de leur popularité acquise grâce à une performance majeure pour faire véritablement décoller leur carrière, Pulver est depuis retournée à des rôles dans des projets plus modestes.

Retour à la discrétion et récompense théâtrale

Depuis son interprétation d’Adler, l’actrice anglaise est en effet plus discrète, apparaissant seulement dans des rôles secondaires, que ce soit à la télévision ou – rarement – au cinéma. Elle est également retournée à la comédie musicale, apparaissant régulièrement sur scène.

En 2013, elle est au générique de la série Da Vinci’s Demons, qui s’intéresse à la vie de Leonard De Vinci à 25 ans. Pendant trois saisons, elle y joue le rôle de Clarisse Orsini, mère du pape Léon X et de Julien de Médicis, face à l’artiste Italien incarné par Tom Riley.

Un an plus tard, la comédienne apparaît dans le téléfilm de la BBC centré sur le créateur de James Bond, Fleming : l’homme qui voulait être James Bond. Elle y joue le rôle d’Ann O’Neill, la dernière femme de l’ancien officier du renseignement naval et créateur de l’espion le plus connu au monde, incarné par Dominic Cooper. Toujours en 2014, on peut cette fois la voir au cinéma, où elle reprend son rôle d’Erin Watts dans le film MI5- Infiltration, adapté de la série MI-5.

Mais alors qu’elle n’apparaît que dans des seconds rôles à la télévision et au cinéma, Pulver obtient la reconnaissance critique pour ses performances sur les planches. En 2016, elle est de nouveau nommée et remporte cette fois le prix de Meilleure actrice dans un second rôle aux Laurence Olivier Awards pour son interprétation de Louise dans Gypsy face à Imelda Staunton, alias Dolores Ombrage dans les Harry Potter, également récompensée d’un prix à l’occasion.

Cantonnée à des seconds rôles malgré une excellente réputation théâtrale

Depuis, rien n’a vraiment changé pour l’Anglaise, puisqu’on n’a pas pu la voir tenir un rôle principal, que ce soit à la télévision ou au cinéma. En 2017, elle apparaît dans un épisode de la deuxième saison de Quantico, la série centrée sur une jeune recrue du FBI incarnée par Priyanka Chopra. La même année, on la voit également dans le cinquième épisode de la série d’anthologie Philip K. Dick’s Electric Dreams, inspiré de la nouvelle Exhibit Piece.

Elle tient également un rôle secondaire au cinéma, dans le film Underworld : Blood Wars, où elle joue le personnage de Semira, membre du conseil des vampires.

Plus récemment, Pulver a été annoncée au casting de la série The Angel of Darkness, la suite de L’Aliéniste, qui s’intéresse à un spécialiste des maladies mentales qui tente d’identifier un tueur en série dans le New York de la fin du XIXème siècle. Elle rejoindra Daniel Brühl, Luke Evans et Dakota Fanning, qui reprendront leurs rôles de la première saison.

Cela lui permettra-t-il de décrocher enfin un premier rôle dans un projet ambitieux au cinéma ou à la télévision ? Les paris sont ouverts.