Rock : que devient Gregory Sporleder (Capitaine Frye), le psychopathe du film de Michael Bay ?

Un visage qu'on n'oublie pas !

Rock : que devient Gregory Sporleder (Capitaine Frye), le psychopathe du film de Michael Bay ?

En 1996, il incarnait un des deux véritables et inoubliables méchants de "Rock", chef-d'oeuvre du cinéma d'action réalisé par Michael Bay. En effet, dans le rôle du capitaine Frye, Gregory Sporleder crevait l'écran et donnait du fil à retordre à Nicolas Cage, qui incarnait lui l'agent spécial du FBI expert en armes chimiques Stanley Goodspeed. Plus de 25 ans après la sortie du film, qu'est-il devenu ?

Rock, un sommet du cinéma d'action

Qui aime le cinéma a forcément vu - et aimé - Rock, sommet du cinéma d'action des années 90 et un des tout meilleurs films de Michael Bay. Avec son casting royal (Nicolas Cage, Sean Connery, Ed Harris), sur une BO inoubliable de Hans Zimmer, Michael Bay met en scène une prise d'otages explosive sur l'île et célèbre prison d'Alcatraz.

Lorsque le général de brigade Francis X. Hummel (Ed Harris), révolté par l'absence de reconnaissance de ses hommes tombés au combat dans des opérations clandestines, prend avec de fidèles Marines possession de l'île et y installe des missiles chargés de gaz VX pointés sur San Francisco, les autorités y envoient l'expert en armes chimiques Stanley Goodspeed (Nicolas Cage) et un ancien agent des services secrets anglais, John Patrick Mason (Sean Connery), seul homme à s'être un jour échappé d'Alcatraz.

Ensemble, ils vont devoir empêcher le général Hummel de mettre à exécution ses menaces.

Rock
Rock ©Hollywood Pictures

Gregory Sporleder, Marine fou et dangereux

Film d'action aux mille qualités, enchaînant les grandes scènes d'action sans temps mort, Rock a un point de scénario crucial. En effet, le général Hummel est un homme profondément bon, en quête de justice. S'il est longtemps l'antagoniste du film, il n'est pas fondamentalement un "méchant".

En revanche, parmi ses hommes, il y a deux nouvelles recrues, le capitaine Darrow et le capitaine Frye, deux membres de la Force reconnaissance des Marines, qui eux sont là pour l'argent promis, l'action et le plus de violence possible. Ce sont donc eux les vrais bad guys du film. Le capitaine Frye particulièrement, avec ses traits inquiétants, est d'une nervosité terrifiante.

Rock
Capitaine Frye (Gregory Sporleder) - Rock ©Hollywood Pictures

Il est interprété par Gregory Sporleder, acteur américain alors âgé de 32 ans, qui crève l'écran dans ce rôle de, disons-le, véritable psychopathe. Jusque-là, depuis ses débuts en 1989, il était brièvement apparu dans quelques films, dont Une équipe hors du commun et True Romance. Second rôle très présent dans Rock, il est l'adversaire direct de Nicolas Cage dans un ultime affrontement, à l'issue atroce mais aussi très satisfaisante (vidéo ci-dessous, attention SPOILER).

Après Rock, quelques rôles au cinéma et à la télévision

La même année, il tient aussi un second rôle important dans Twister. Il enchaînera par la suite avec des seconds et petits rôles dans une petite poignée de films, certains marquants et d'autres très oubliables. On le voit ainsi dans Clay Pigeons, dans Dans la peau de John Malkovich, dans La Chute du faucon noir, ou encore dans S.W.A.T. Unité d'élite. Après un dernier rôle dans The Crazies en 2010, remake de La Nuit des fous vivants de George A. Romero sorti en 1973, il disparaît des grands écrans de cinéma. Jusqu'en 2018, où il tient un des rôles principaux du petit film indépendant In the Wake of Ire, sorti uniquement aux États-Unis.

True Blood
Calvin Norris (Gregory Sporleder) - True Blood ©HBO

En réalité, depuis les années 2000, il faut surtout se tourner vers le monde des séries pour revoir Gregory Sporleder. On retient notamment son rôle de M. Edwards dans l'adaptation de 2005 de La Petite maison dans la prairie, et sa présence dans six épisodes de la saison 3 de True Blood en 2010, dans le rôle de Calvin Norris, père de Crystal et Felton. Pour le reste, il fait des apparitions pour un seul épisode dans plusieurs séries à succès. Ainsi, on le retrouve par exemple dans Smallville et 24 heures chrono en 2002, en 2009 dans Monk, dans American Horror Story en 2011, en 2013 dans Sons of Anarchy et en 2014 dans Criminal Minds. Dernière apparition notable en date, dans Agent Carter en 2015.

Une carrière dont le sommet fut donc Rock, pour l'incarnation d'un antagoniste psychopathe qui aura durablement marqué les esprits !

 

Voir aussi

La Belle époque : quand Guillaume Canet redoutait la collaboration avec Nicolas Bedos

La Belle époque : quand Guillaume Canet redoutait la collaboration avec Nicolas Bedos

Deuxième long-métrage de Nicolas Bedos, "La Belle époque" propose une odyssée nostalgique très personnelle, dans laquelle Guillaume Canet se fait le double de cinéma du réalisateur. Un rôle qu'il a accepté, mais avec quelques appréhensions...