Copenhagen Cowboy : c'est quoi cette nouvelle série de Nicolas Winding Refn ?

Copenhagen Cowboy : c'est quoi cette nouvelle série de Nicolas Winding Refn ?

Pour sa deuxième série intitulée "Copenhagen Cowboy", Nicolas Winding Refn place l’intrigue dans son pays natal. Une protagoniste en quête de vengeance déambule dans les milieux sombres de Copenhague, toujours plus sublimée par la patte reconnaissable du cinéaste.

Copenhague aux couleurs de néons

Après sa première série Too Old to Die Young, le réalisateur Nicolas Winding Refn revient dans son pays natal. En effet, Copenhagen Cowboy explore les bas-fonds de la capitale danoise, au travers d’une protagoniste en quête de vengeance. Comme à son habitude, Refn nous livre une ville sublimée par la lumière artificielle, malgré le noir des évènements.

Miu (Angela Bundalovic) - Copenhagen Cowboy
Miu (Angela Bundalovic) - Copenhagen Cowboy ©Netflix

Copenhagen Cowboy nous fait donc suivre les péripéties de Miu, incarnée par Angela Bundalovic. Cette femme silencieuse - comme la plupart des protagonistes du cinéaste - avance au milieu de la pègre locale. Corruption, jeux de pouvoir, combats et violence sont au programme. Les adeptes du réalisateur retrouveront tous les éléments phares de son cinéma.

Copenhagen Cowboy : une série inspirée

La série, disponible sur Netflix, se place dans la continuité de ses précédentes œuvres. Le caractère “hautain” parfois reproché au réalisateur ne l’empêche pas de piocher encore et toujours dans ses anciens succès… La protagoniste féminine succède au personnage principal de The Neon Demon, tandis que sa taciturnité évoque le conducteur de Drive. De même, l’univers d’Only God Forgives se retrouve dans la colorimétrie, les décors et les combats de la série.

Copenhagen Cowboy
Scène de combat - Copenhagen Cowboy ©Netflix

D’autres inspirations sont à remarquer au fil de la série, comme des évocations visuelles à David Lynch et d'autres textuelles à Ruben Östlund. Là où certains verront une volonté d'anoblir le médium de la série, d’autres déduiront une évolution logique de sa filmographie. Ce format permet en effet un développement plus abouti des personnages, bien que ceux du réalisateur soient parfois décriés pour leur aspect à première vue fade. Que l’on soit fan ou non, la série nous offre des images léchées et une bande originale toujours plus électronique. Pour se faire un énième avis sur ce réalisateur phare, rien de mieux que de voir Copenhagen Cowboy

 

Voir aussi

Pamela, A Love Story : pourquoi Pamela Anderson refuse de regarder le documentaire Netflix ?

Pamela, A Love Story : pourquoi Pamela Anderson refuse de regarder le documentaire Netflix ?

Pamela Anderson dévoile une partie de ses archives personnelles dans "Pamela, a love story". Un documentaire disponible sur la plateforme Netflix, que la star préfère ne pas regarder.