MENU
Accueil > News > Séries > Festival Fiction de La Rochelle 2019 : retour sur le palmarès de la 21ème édition

Festival Fiction de La Rochelle 2019 : retour sur le palmarès de la 21ème édition

On revient sur le beau palmarès de la 21ème édition du Festival de la Fiction de La Rochelle, qui s’est clôturée le 14 septembre dernier. 35 000 spectateurs et 2200 professionnels ont pu visionner plus de 60 œuvres françaises et internationales parmi lesquelles 43 films en compétition, 26 œuvres françaises inédites, 12 séries et films européens et 5 séries francophones étrangères.

Les thématiques de société (chômage, misère, alcoolisme, endettement, migrants…) ainsi que les sujets familiaux (homoparentalité, sexualité adolescente) ou tabou (le viol d’un homme) ont, comme cela était prévisible, marqué les esprits du jury du Festival Fiction de La Rochelle, présidé cette année par la comédienne Valérie Karsenti. Avec bienveillance, elle a conseillé aux perdants de cette édition d’avoir « la loose magnifique ». Elle était accompagnée de la scénariste Marie Roussin, de la comédienne Elodie Frenck, du compositeur Alex Beaupain, de la réalisatrice Isabelle Czakja, du producteur Sidney Gallonde et du Directeur général fictions RTBF François Tron.

Ce qu’on en a pensé des séries récompensées :

Mental (France.tv Slash) : Meilleure Série 26’

Ça parle de quoi ? À la clinique pédopsychiatrique des Primevères, Marvin, 17 ans, plus habitué aux gardes à vue qu’aux examens médicaux, est interné suite à une décision de justice. Il ne comprend pas du tout ce qu’il fait là et le fait bien sentir aux autres pensionnaires et à l’équipe soignante. Pourtant, avec Mélodie, Simon et Estelle, en thérapies depuis quelques semaines, ils vont bousculer le quotidien de la clinique trouvant au passage une forme d’équilibre bien à eux. Entre avancées et rechutes, c’est bien cette nouvelle amitié qui les guérit mieux que n’importe quelle pilule.
On en pense quoi ? Série très subtile et drôle sur un sujet relativement nouveau (on n’est pas dans HP) car du point de vue des personnages, tous très attachants.

Arde Madrid (Moviestar+) : Meilleure Fiction Européenne

Ça parle de quoi ? Le Madrid Franquiste des années 60. Ana Mari, femme loyale et pleine de valeurs qui apprend aux jeunes femmes comment devenir de bonnes mères au foyer, est missionnée par le gouvernement pour espionner Ava Gardner. Outre son style de vie très libertin, l’actrice avait aussi la réputation de frayer avec des communistes. Avec l’insouciant Manolo, embauché pour être le chauffeur d’Ava, ils se font passer pour mari et femme.
On en pense quoi ? Très bonne série tournée en Noir et Blanc, qui oppose avec beaucoup d’humour les deux modes de vie et codes moraux de la rigide Ana Mari et d’Ava. Hélas, la série n’a pas encore de diffuseur en France.

Invisible Heroes (Eccho Rights) : Prix spécial du jury Fiction Européenne

Ça parle de quoi ? Basée sur une histoire vraie et méconnue, Invisible Heroes revient sur les actions héroïques menées par le diplomate finlandais Tapani Brotherus. Il a risqué sa carrière, sa liberté et sa vie pour venir secrètement en aide à plus de 2 000 citoyens chiliens dont les vies étaient menacées suite au coup d’état dirigé par le Général et futur dictateur Ausgusto Pinochet en 1973, leur permettant ainsi de se réfugier sans risque en Europe.
On en pense quoi ? Première coproduction finlando-chilienne qui plonge d’emblée le spectateur dans la dictature du Chili en 1973. C’est passionnant mais là encore, il n’y a pas de diffusion prévue en France.

Helvetiva (RTS) : Meilleure Fiction francophone étrangère

Ça parle de quoi ? La nouvelle présidente de la Suisse œuvre pour libérer des otages retenus au Yémen. Elle est prête à tout pour arriver à ses fins. Car même dans le pays le plus tranquille du monde, les affaires troubles se règlent en coulisse et les ambitions politiques se nourrissent de la violence. Mais Tina, femme de ménage du Palais fédéral, va enrayer ce subtil engrenage. Et si une simple nettoyeuse parvenait à déjouer une gigantesque affaire d’État ?
On en pense quoi ? Très bon suspense géopolitique qui mêle habilement la grande Histoire et la petite grâce à des personnages très attachants. Pas de diffusion en France prévue.

Un homme abîmé (France 2) : Prix Interprétation masculine pour Yannick Choirat

Ça parle de quoi ? Avocat d’affaires, marié, père de deux enfants, Vincent Sorrente est un homme dont la vie ressemble à celle dont il avait toujours rêvé. Une vie d’homme fort et sûr de lui que rien ne pourrait ébranler. Et pourtant… Il aura suffi d’une mauvaise rencontre avec un inconnu faussement amical, de la consommation involontaire d’une drogue dite « du violeur », pour se réveiller un matin des contusions sur le corps et le visage et du sang entre les jambes. Vincent a été violé. Blessé dans son corps et son identité, Vincent se noie et va devoir se battre pour retrouver son intégrité et sa dignité bafouée.
On en pense quoi ? Téléfilm glaçant qui montre très bien comment un homme perd pied après un tel outrage, encore tabou, que l’on a hélas plus l’habitude de voir commis sur les femmes. La question de la masculinité est subtilement posée, tout comme la palette d’émotions que traverse cet homme, sa honte, sa colère et même sa violence vis-à-vis de sa propre famille, et sa reconstruction. Un très beau rôle pour Yannick Choirat. On attend la date de diffusion.
Ce que nous en a dit l’acteur Yannick Choirat : Pour lui, le film va permettre à des hommes de mieux comprendre la souffrance d’un tel traumatisme et de s’identifier mais aussi de s’interroger sur ce que c’est de faire tomber le masque de la virilité et ce qu’on demande d’être en tant qu’homme dans la société. Il n’a pas vu son rôle comme une prise de risque car le sujet avait du sens et n’a pas été abordé de façon mièvre et aucune impasse n’a été faite.

Les autres séries récompensées

• Meilleur Téléfilm : TEMPS DE CHIEN (ARTE France) réalisé par Edouard Deluc

• Meilleure Série 52’/90’ : UNE BELLE HISTOIRE (France 2) 8 x 52’, réalisée par Nadège Loiseau et pour lequel Tiphaine Daviot a obtenu le Prix du Jeune espoir féminin ADAMI

• Meilleure Série Web et Digitale : LOST IN TRAPLANTA (ARTE) 10 x 7’30, réalisée par Mathieu Rochet

• Meilleure réalisation : Simon Bouisson pour STALK (France.tv Slash) 10 x 20’ et pour lequel Théo Fernandez a obtenu le Prix du Jeune espoir masculin ADAMI

• Meilleur Scénario : L’AGENT IMMOBILIER (ARTE France) 4 x 52’, réalisée par Etgar Keret et Shira Geffen

• Meilleure Interprétation féminine (Ex aequo) : Luna Carpiaux pour CONNEXION INTIME (France 2) de Renaud Bertrand et Cécile Rebboah pour ITINÉRAIRE D’UNE MAMAN BRAQUEUSE (TF1) de Alexandre Castagnetti

Découvrez le palmarès complet de la 21ème édition du Festival Fiction de La Rochelle et ci-dessous notre galerie de photos prises durant le festival :

Voir aussi
David Cronenberg va faire une série sur Netflix
David Cronenberg va faire une série sur Netflix

David Cronenberg aura réussi à traverser les époques sans que son cinéma ne perde de son impact. Il a, certes, évolué, mais n'en garde pas moins des contours toujours intéressants. Son prochain projet sera proposé sur Netflix et le metteur en scène va adapter un roman qu'il a écrit.

Exprimez vous !
Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis