MENU
Accueil > News > News Séries > Il a déjà tes yeux : que vaut la série présentée au Festival de Luchon 2020 ?
ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Il a déjà tes yeux : que vaut la série présentée au Festival de Luchon 2020 ?

Après le film, la série ! Lucien Jean-Baptiste poursuit son film « Il a déjà tes yeux » avec un format long présenté au Festival des créations télévisuelles de Luchon 2020. Voilà ce qu’on en a pensé.

Il a déjà tes yeux était présentée au Festival des créations télévisuelles de Luchon 2020. La série est la suite du film éponyme de Lucien Jean-Baptiste sorti en 2016. Ce dernier a co-écrit la série, réalisé et interprété un premier rôle, tout comme pour son film. Plusieurs années ont passé depuis que Sali (Aïssa Maiga) et Paul Aloka (Lucien Jean-Baptiste), un couple noir ont adopté Benjamin, un enfant blanc. Benjamin a grandi, c’est aujourd’hui un adolescent qui a dû accueillir, un an après son adoption, un petit frère prénommé Noé. Enfant biologique du couple, Noé est noir, évidemment. Les deux frères sont, en tout, l’exact opposé : Benjamin est aussi déconneur que Noé est sérieux, aussi sportif que l’autre est intello…

Autant dire qu’avec une mère d’origine africaine, un père d’origine antillaise, un fils blanc et un fils noir, les Aloka ne passent pas inaperçus dans leur vie quotidienne. , Une famille un peu plus atypique que les autres, somme toute ! Mais voilà qu’un intrigant et élégant vieil homme, qui se prénomme Lazare, sonne un beau jour à la porte… Et se présente comme le père de Paul. Tout l’équilibre (précaire) familial pourrait-il en être bousculé ? Et si cela donnait l’idée à Benjamin de retrouver ses parents biologiques ?

Quel prix a remporté la série ?

Il a déjà tes yeux était en compétition Séries au Festival des créations télévisuelles de Luchon et a remporté le Prix Coup de Cœur du Jury, spécialement créé pour l’occasion par le Jury Fiction. Les membres du jury, après avoir été bouleversés par plusieurs œuvres (le palmarès est à voir ici), ont souhaité récompenser une « série qu’ils ont adoré et qui leur a fait beaucoup de bien« .

On en pense quoi ?

On avait une grande attente après le film, qui a fait 1,4 million d’entrées. Un petit temps d’adaptation est nécessaire, car la série a un petit peu de mal à trouver son rythme pendant les deux premiers épisodes, avec des personnages peu intéressants (la fleuriste québécoise, la sœur de Saly ou la copine et femme de Manu). D’autant que Manu n’est plus interprété par Vincent Elbaz, qui était épatant dans ce rôle, mais par Arié Elmaleh. Même si on se marre nettement moins que dans le film et que le ton est plutôt celui de la comédie douce-amère empreinte de nostalgie, une multitude de sujets est abordée et nombre d’entre eux trouveront la réception du public. Ainsi, la paternité, la transmission, les liens du sang, la filiation, l’importance de connaître ses origines, les premiers amours adolescents, la jalousie entre frères. La série porte aussi un regard un peu plus sociétal, social, voire politique, avec l’évocation des problèmes de l’accueil des migrants en France et ceux qui veulent revenir au pays.

La série propose le point de vue, outre celui du père et de la mère, des deux adolescents, ce qui offre un champ très large qui devrait plaire à tous les membres de la famille. La comédie familiale lorgne d’ailleurs du côté tendre de la série américaine This is Us avec le garçon noir surdoué et son frère, le petit blanc plus malin et à l’aise partout. On suit donc avec intérêt les aventures de la famille Aloka et on se plaît à espérer une suite à cette feel good serie.

Il a déjà tes yeux sera visible sur France 2 à partir de mercredi 12 février.

Voir aussi
Amazing Stories : un trailer fascinant pour la série Apple de Spielberg

Les "Amazing Stories" de Steven Spielberg reviennent en 2020, plus de 30 ans après la fin de la série originale. Le réalisateur américain relance la machine du côté d'Apple TV+ et cette anthologie se dévoile dans une première bande-annonce très intrigante.

Copyright © 2020 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis