Plus belle la vie : après l'annonce de son arrêt, la série finalement sauvée ?

Trop de rebondissements

Plus belle la vie : après l'annonce de son arrêt, la série finalement sauvée ?

L'annonce de l'arrêt de "Plus belle la vie", quotidienne culte du petit écran français, a provoqué un certain émoi chez les fans du programme. Mais attention, les choses pourraient être plus compliquées qu'il n'y paraît !

Plus belle la vie : clap de fin

On a presque du mal à le croire, mais les jours de Plus belle la vie sont désormais comptés. Si des rumeurs couraient depuis plusieurs semaines, ces dernières se sont finalement concrétisées. Le 5 mai dernier, France Télévisions fait ainsi une fracassante annonce au sujet de la série. Après 18 ans de bons et loyaux services, France 3 ne poursuivra pas l'aventure. En l'absence d'un renouvellement, Plus belle la vie devrait donc logiquement tirer sa révérence courant novembre, à l'issue de son dernier épisode. À noter que la chaîne a insisté sur son envie d'offrir une "vraie fin" au public.

Plus belle la vie
Plus belle la vie ©LEFEBVRE François / FTV

Malgré ces nouvelles pour le moins mauvaises, l'amour des aficionados du show ne faiblit pas, bien au contraire ! Ainsi, une conseillère municipale vient de lancer une pétition visant à sauver Plus belle la vie. Dans un touchant message, Pauline Rapilly-Ferniot en appelle au soutien des spectateurs qui suivent, eux aussi, le programme depuis de longues années.

Si comme moi vous avez suivi l'intégralité des aventures de Roland, Mirta, Luna, Blanche, Léo, François... depuis le début, vous avez l'impression qu'on vous abandonne, n'est-ce pas ?

L'objectif de la jeune femme est clair : elle estime que, si le nombre de signataires est assez important, France 3 pourrait revoir ses positions à l'égard de Plus belle la vie. Certes, pour le moment, on est loin d'un engouement national. Sur un premier palier de 2500 signatures, déjà près de 2200 personnes se sont engagées dans l'espoir de faire basculer le destin du programme. On ne veut pas paraître pessimistes, mais il faudra un sacré bond en avant pour que ladite pétition soit susceptible d'influer sur la décision de France Télévisions ! Si par hasard vous souhaitiez apporter votre pierre à l'édifice, voilà le lien de cette dernière.

Y a-t-il une chaîne pour sauver Plus belle la vie ?

Dans une interview à nos confrères du journal Le Parisien, Vincent Meslet, producteur du programme, insiste sur le fait que l'annulation de la série n'est imputable qu'à la chaîne. Il mentionne une unique "responsabilité", faisant comprendre que, a priori, les créateurs et auteurs du show avaient encore bien des intrigues en tête. Une révélation d'autant plus attristante pour les téléspectateurs... à moins que ? En disant cela, le directeur de la société Newen France laisse la porte ouverte à d'autres acteurs du petit écran. Alors, imaginez-vous Plus belle la vie débarquer sur une chaîne concurrente, ou même dans le catalogue d'une plateforme ? En tout cas, on dirait bien que le producteur envisage ces autres options.

Nous étudions les possibilités de faire vivre cette marque ou des programmes proches autrement, au-delà de la fin novembre.

Vincent Meslet rappelle les caractéristiques qui ont fait le succès de la quotidienne. Selon lui, Plus belle la vie s'inscrit bel et bien comme un programme intergénérationnel - susceptible, donc, de toucher le plus grand nombre grâce à la diversité de ses protagonistes. Un appel du pied aux diffuseurs potentiellement intéressés ? Pour le moment, le mystère reste entier, mais on gage que de nouvelles informations devraient tomber sans tarder !

Et vous, que pensez-vous de l'annulation de Plus belle la vie ? Pensez-vous que la série a une chance d'exister ailleurs que sur France 3 ?

 

Voir aussi

Blonde avec Ana de Armas : le réalisateur parle de la sexualité dans son film

Blonde avec Ana de Armas : le réalisateur parle de la sexualité dans son film

Alors que le mystère autour de "Blonde" est entier, le réalisateur du biopic sur Marilyn Monroe avec Ana de Armas revient sur la représentation de la sexualité dans le film, et sur la classification de son long-métrage, interdit aux moins de 17 ans.