ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Amour fou (Arte) : que vaut la série récompensée au Festival de Luchon ?

Amour fou (Arte) : que vaut la série récompensée au Festival de Luchon ?

On vous parle de la série "Amour fou", qui a remporté trois prix au Festival des créations télévisuelles de Luchon 2020.

La série Amour fou avec Jérémie Renier et Clotilde Hesme a remporté pas moins de trois prix au Festival des créations télévisuelles de Luchon. On en a un peu parlé avec le réalisateur Mathias Gokalp, dont c'est la première incursion réussie dans le format de la série, et on vous dit ce qu'on en a pensé.

Sujette à des angoisses malgré le couple heureux qu’elle forme avec Romain, Rebecca dissimule un redoutable secret. Ce thriller domestique entrelace blessures intimes et machination diabolique.

Quels prix a remporté Amour Fou ?

Amour fou était en compétition Séries au Festival des créations télévisuelles de Luchon et a remporté pas moins de 3 prix : le Prix du scénario, le Pyrénées d’Or de la meilleure série et le Prix de la meilleure interprétation féminine pour Clotilde Hesme, remis par Pascale Arbillot, membre du jury Fiction, pour « la classe et la finesse de son jeu de cette actrice qu’elle aime depuis longtemps » et qui a fait la fierté du réalisateur venu le récupérer en l’absence de l’actrice.

On en pense quoi ?

Le réalisateur Mathias Gokalp propose un récit en trois parties construit de manière non chronologique, qu’il est difficile de raconter sans spoiler. On conseille toutefois au spectateur de poursuivre au-delà du premier épisode qui sonne un peu faux, mais dont les raisons de l’aspect artificiel seront dévoilées par la suite. L’empathie envers Rebecca sera alors très forte et d’aucuns comprendront mieux l’engrenage impitoyable et les décisions machiavéliques de cette femme meurtrie, ni complètement folle, ni tout à fait normale pour autant. Car le réalisateur, qu'on a rencontré pendant le Festival, dit "avoir trouvé plus intéressant d’avoir un personnage dont on sent l’amour à l’origine des actions et qui soit moins déterminé et plus opportuniste, plutôt que d'avoir un personnage de grande criminelle très froid qui tue sans amertume sur la base d’un plan conçu dès le début". 

Car il est réellement question d’amour dans Amour Fou : celui de Rebecca pour ses parents, pour Romain et Emilie (Majda Abdelmalek), mais aussi celui de Romain pour son frère Mickaël (Finnegan Oldfield) et Rebecca. Le travail fait sur les personnages donne à voir des personnalités presque inversées dans le schéma qu'on trouve habituellement dans la société, "montrant Romain comme quelqu’un à la virilité fragile qui rêvait de norme construite sur tout un tas de problèmes et de failles qui vont le dévorer et qui a besoin de Rebecca, forte malgré sa folie". Amour fou offre également une réflexion sur la normalité et le socle d'un couple. Ainsi "un couple se construit sur l’oubli, l’acceptation, les sacrifices d’une histoire personnelle et personne n’est capable de former un couple normal si chacun n’est pas débarrassé du reste de la famille, ni de son passif respectif". Enfin, la notion de famille est creusée d'une façon qui, là aussi, risque de déranger le spectateur, puisque l'on y voit une mère qui n'aime pas sa fille.

L’intrigue monte en puissance et tient le spectateur en haleine jusqu’au bout, et permet d’interroger justement sur ce à quoi conduit parfois l’amour s’il est malheureux, mort ou inassouvi. Pour le réalisateur, "il faut emmener le spectateur dans un endroit où il reconnait les actes mais il n’accepte d’y croire que pour se faire plaisir". L’interprétation de Clotilde Hesme et de Jérémie Renier est, comme toujours, brillamment sur le fil. On est un peu moins fan de celle de Finnegan Oldfield.

Amour fou sera visible sur ARTE à partir de jeudi 20 février.