MENU

Sorties Cinéma du 25 octobre 1989

  • Kuroi ame
    30 octobre 1989 Drame 1h58

    Hiroshima – 6 Août 1945. La vie suit son cours, comme tous les jours. Un terrible éclair déchire le ciel. Suivi d’un souffle terrifiant. Et l’Enfer se déchaîne. Des corps mutilés et fantomatiques se déplacent parmi les amas de ruines. Au même moment, Yasuko faisait route sur son bateau, vers la maison de son oncle. Une pluie noire s’est alors abattue sur les passagers. Ils ne savaient pas, ils ne savaient rien Quelques années plus tard, les irradiés sont devenus des parias dans le Japon d’après-guerre.

  • THE LAST EXIT TO BROOKLYN
    25 octobre 1989 Drame

    Adapté des nouvelles explosives de Hubert SELBY Jr, réunies sous le titre « Last Exit to Brooklyn », le film éponyme décrit le quotidien des quartiers mal famés du Brooklyn des années 50. Dans un monde gangréné par la violence et la corruption, des personnages dépourvus d’espoir, se croisent et évoluent avec, en toile de fond, la guerre de Corée qui s’éternise...Là, où la vie n’a plus, ni valeur ni sens, le réalisateur Uli EDEL réveille les tréfonds de l’âme humaine.« On m’avait déclaré mort à quatre reprises. Mais, cette fois, je suis devenu obsédé par l’idée de faire quelque chose de ma vie avant d’en finir. Je connaissais l’alphabet. Peut-être bien que je pouvais devenir écrivain ». ...à propos de HUBERT SELBY JrHubert Selby Jr est né à Brooklyn en 1928. Atteint de tuberculose, il quitte la marine marchande, et reste hospitalisé quatre longues années, de 1946 à 1950. Dès lors, maladie, drogue, alcool, dérives psychiatriques et séjours en prison rythmeront sa vie jusqu’au jour où, il décidera d’écrire... Hubert Selby Jr est mort à Los Angeles le 26 Avril 2004.« Je suis née en 1928, l’effondrement de la bourse a eu lieu en 1929, et la dépression a commencé la même année. » Interdit pour obscénité, en Grande Bretagne et dans plusieurs états Américains ; traduit en 12 langues, vendu à des millions d’exemplaires, Last Exit to Brooklyn, premier roman de Hubert Selby Jr, fit l’effet d’une bombe lors de sa publication en 1964. Ecriture au vitriol, ponctuation libre, style schizophrénique suivant les méandres d’un cerveau chatouillé par l’héroïne ; Hubert Selby Jr a mis du génie à créer des personnages rongés par une impossible quête de rédemption, meurtris par les assauts de la folie. Ses personnages évoluent en enfer...et nous assistons au vertige de l’homme. C’est cette écriture particulièrement proche du « parlé », qui a permis l’adaptation cinématographique de deux de ses œuvres phares; Last Exit to Brooklyn et Retour à Brooklyn ( Requiem For a Dream). « Ça m'a amusé, après avoir vu mon existence dévorée par la violence, d'apprendre que le premier sens latin de ce mot est "force de vie"

Copyright © 2021 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis