Bad Boys sur Netflix : Will Smith n'était pas le premier choix

Un rôle qu'il ne fallait pas refuser

Bad Boys sur Netflix : Will Smith n'était pas le premier choix

Sorti en 1995, "Bad Boys" fut le premier gros carton du réalisateur Michael Bay. Il permit également à Will Smith de commencer à s'imposer comme l'un des acteurs phares des blockbusters américains. Pourtant, l'acteur aurait pu ne pas faire partie du casting. Un autre comédien lui était initialement préféré.

Bad Boys, Bad Boys. Whatcha gonna do ?

À l'origine, l'idée de Bad Boys naît de l'esprit de deux comédiens très populaires de la célèbre émission comique Saturday Night Live : Dana Carvey et Jon Lovitz. Développé par les tout-puissants producteurs Don Simpson et Jerry Bruckheimer, le projet va toutefois traîner, au point de passer entre les mains du studio Columbia. Totalement repensé, le film va, d'une part, être réalisé par un petit vidéaste qui est connu pour ses vidéoclips : Michael Bay. D'autre part, la production va engager au casting deux valeurs montantes du divertissement américain : Will Smith et Martin Lawrence.

Bad Boys
Bad Boys ©Columbia Pictures

Entre scènes d'action en veux-tu en voilà, placements de produits outranciers, ralentis à outrance et bande-son très MTV, Bad Boys annonce un nouveau type de blockbuster, dont la saga Fast and Furious va hériter. Le cinéma peu subtil de Michael Bay est bel et bien né. Surtout, une franchise va voir le jour puisque deux autres opus et un spin-off sortiront les années suivantes.

Malgré les critiques majoritairement négatives envers le film, Bad Boys est un succès au box-office avec un total de 140 millions de dollars récoltés (pour un budget de 20 millions) . Il va surtout lancer la carrière de Will Smith sur grand écran.

Cet acteur qui aurait pu jouer Mike Lowrey

À cette époque, Will Smith n'est pas la star que l'on connaît aujourd'hui. Par conséquent, il n'est pas le premier choix des producteurs pour incarner le super-flic Mike Lowrey.

Ainsi, plusieurs acteurs sont sollicités avant lui. Parmi eux, un comédien revient avec insistance : Arsenio Hall. À cette époque, l'ancien humoriste et animateur de son propre talk-show a connu un grand succès avec Un Prince à New York, aux côtés d'Eddie Murphy. Bad Boys aurait donc pu être une occasion de briller à nouveau sous les feux des projecteurs.

Un Prince à New York
Un Prince à New York ©Paramount Pictures

Pourtant, à la surprise générale, Arsenio Hall refuse le rôle, préférant se consacrer à la télévision. Jerry Bruckheimer va alors repérer un jeune acteur qui explose, à cette époque, dans la sitcom populaire Le Prince de Bel-Air : Will Smith.

Le résultat est payant. En plus de prendre du muscle, l'acteur enthousiasme le public par son charisme et son humour. Il faut dire que Michael Bay lui laissa une totale liberté d'improvisation sur le plateau, comme ce fut le cas dans Le Prince de Bel-Air.

Les regrets d'Arsenio

Le triomphe de Bad Boys et de Will Smith, va évidemment causer beaucoup de regrets à Arsenio Hall. En effet, son refus de jouer Mike Lowrey constitue la plus grande erreur de sa carrière, selon lui. Et il n'a pas vraiment tort puisque la suite de sa carrière sera bien moyenne.

En effet, son choix de préférer la télévision au cinéma va le mener vers la série Le Flic de Shanghaï - sorte de Rush Hour télévisé puisqu'il associe le comédien avec le meilleur ami de Jackie Chan, Sammo Hung. Malheureusement, il se trompe une nouvelle fois de buddy movie puisque Le Flic de Shanghaï se retrouve annulé au bout de deux saisons. Arsenio Hall s'est toutefois signalé cette année en reprenant son rôle de Semmi dans Un Prince à New-York 2.

 

Voir aussi

Star Wars : Disney dévoile les détails de son incroyable hôtel immersif

Star Wars : Disney dévoile les détails de son incroyable hôtel immersif

Après avoir ouvert un land entièrement consacré à Star Wars à Walt Disney World en Floride, et à Disneyland en Californie, Disney passe à la vitesse lumière en dévoilant les premiers détails de son expérience immersive ultime : la Galactic Starcruiser Adventure.