ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Bloodsport sur Amazon Prime Video : comment le film a inspiré le jeu Mortal Kombat ?

Bloodsport sur Amazon Prime Video : comment le film a inspiré le jeu Mortal Kombat ?

Il y a des films qui ont marqué toute une génération car ils ont été représentatifs d’une certaine époque. "Bloodsport" en fait partie. Le long-métrage a définitivement lancé la carrière de Jean-Claude Van Damme, et a surtout inspiré un certain nombre d’œuvres, y compris vidéoludiques. "Mortal Kombat" peut en témoigner.

Bloodsport, le film d’arts martiaux par excellence

Sorti en 1988, Bloodsport est né d’une rencontre entre le producteur israélien Menahem Golan et l’acteur Jean-Claude Van Damme. Pour les moins de 40 ans, Golan était le magnat des films d’action américains des années 80 via sa société Cannon Group. On lui doit ainsi Portés disparus, Delta Force, Cobra et Le Bras de fer. Après avoir travaillé avec des experts du genre comme Charles Bronson, Chuck Norris ou bien encore Sylvester Stallone, il voit alors en Jean-Claude Van Damme la relève.

En effet, ce dernier, quasi-inconnu à l’époque, va lui faire une démonstration de coup de pied de karaté à la sortie du restaurant. Golan lui demande alors de se présenter le lendemain à son bureau pour faire de lui le premier rôle de Bloodsport, un film plus ou moins inspiré de Frank Dux, légende des arts martiaux. Avec un budget de seulement un million et demi de dollars, le long-métrage sera un énorme succès en salles (alors qu’il était initialement sorti en vidéo) avec 50 millions de dollars.

Bloodsport suit donc Frank Dux, un soldat américain entraîné dès son plus jeune âge aux arts martiaux. Ce dernier n’a qu’une obsession : partir à Hong Kong pour participer au Kumite, un tournoi clandestin d'arts martiaux où se réunissent, tous les cinq ans, les meilleurs combattants de la planète. Dans cette compétition, tous les coups sont permis et peuvent parfois se terminer par la mort des combattants. Pour Frank, c’est le début d’un long et implacable tournoi.

Mortal Kombat doit beaucoup à JCVD

En 1991, la société de jeux vidéo Midway charge les concepteurs Ed Boon, John Tobias, John Vogel et Dan Forden de concevoir un jeu vidéo de combat, en réaction au succès de Street Fighter. Au départ, leur idée était de créer une œuvre vidéoludique dérivée d’Universal Soldier… Dont l'acteur principal était Jean-Claude Van Damme. Boon voulait même aller plus loin en appelant le jeu « Van Damme » :

Van Damme était au top de sa carrière, il était très populaire. Nous voulions donc lancer une franchise de jeu vidéo sur son nom, mais il a refusé.

Après huit mois de brainstorming, l’équipe parvient enfin à trouver le nom de son jeu : Mortal Kombat. Et puisque JCVD ne veut pas voir son nom être associé, ils décident quand même de lui rendre hommage à travers le personnage de Johnny Cage. En effet, pour tout connaisseur de MK, il faudrait être aveugle pour ne pas voir en ce combattant la réplique exacte de l’acteur lorsqu’il interprétait Frank Dux dans Bloosport.

Johnny Cage est ainsi habillé comme Van Damme dans le combat final du film, et un de ses coups spéciaux provient du combat entre Frank Dux et le sumo Pumola. D’ailleurs, dans le jeu, l’histoire de Cage le présente souvent comme une star de cinéma américaine qui maîtrise les arts martiaux. La licence continua par la suite à faire des clins d'œil à l’acteur belge et aux films, comme ce fut le cas par exemple de Mortal Kombat (2011) où Johnny Cage arbore le même visage que celui de Van Damme. En outre, dans le dernier opus (Mortal Kombat 11), Johnny Cage utilise plusieurs poses de combat que l’on a pu voir dans le film de 1988.

Si on va d’ailleurs plus loin, le tournoi que l’on peut voir dans toute la saga est un hommage très appuyé au Kumite. Le succès de la licence peut donc dire un grand merci à JCVD et Bloodsport.

Le film est à (re)voir sur Amazon Prime Video.

 

Voir aussi

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

En 1975, un grand requin blanc terrorise la petite île d'Amity, sur la côte est des États-Unis. C'est l'histoire du film de Spielberg "Les Dents de la mer", et 45 ans après le dernier modèle du requin utilisé pour le film fait son entrée au musée.