Don't Look Up : le jour où Leonardo DiCaprio a transformé le script original

"On avait vraiment tout, hein ?"

Don't Look Up : le jour où Leonardo DiCaprio a transformé le script original

Adam McKay avait déjà remercié les équipes de "Don't Look Up" pour le grand effort collectif fourni pour son dernier film. Il en a maintenant apporté la preuve avec la participation décisive de Leonardo DiCaprio à la réécriture du script et au montage.

Don't Look Up : un succès et une mise en garde

Avec son dernier film, Adam McKay a tapé dans le mille avec sa comédie satirique et apocalyptique Don't Look Up, rapidement devenue le deuxième plus grand succès de Netflix pour un long-métrage. Grâce en soit rendue à sa mise en scène experte, un casting d'exception et une écriture assez fine pour faire rire comme pour émouvoir, et avertir sur la très grave crise environnementale qui menace l'humanité. Car la comète du film qui fonce sur la terre est une analogie pour le dérèglement climatique. Un bouleversement occasionné en très majeure partie par les activités humaines, et dont on ne prend pas encore toute l'urgence en compte.

Don't Look Up
Don't Look Up ©Netflix

Il y a donc une dimension bouleversante dans Don't Look Up, une ultime mise en garde sur notre aveuglement, qui prend tout son sens dans la scène finale où les principaux protagonistes du film partagent un dernier dîner. Et c'est pour cette séquence que l'acteur Leonardo DiCaprio est sorti de son seul rôle d'interprète pour transformer le script et donc le montage du film, en improvisant une phrase qui touche au coeur et reste dans les mémoires : "Thing of it is, we really... We really did have everything, didn't we ?"

En fin de compte, on avait... on avait vraiment tout, hein ?

"We really did have everything, didn't we ?"

C'est Adam McKay qui l'a raconté lors d'une interview donnée à Insider. Cette phrase prononcée par le Dr Randall Mindy, joué par Leonardo DiCaprio, n'était à l'origine pas du tout dans le script. C'est l'acteur lui-même qui l'a improvisée. Il a ensuite insisté pour l'intégrer au montage final.

Croyez-le ou non, cette ligne de dialogue n'était pas dans le script. Leonardo DiCaprio l'a improvisée le jour du tournage... Au montage, c'est lui qui a insisté pour qu'elle y soit. Cette phrase était si puissante. Nous voulions trouver le bon équilibre pour conclure le film. Vous ne voulez pas traumatiser le public mais vous voulez quand même le toucher. On n'avait pas cette phrase, et on s'approchait de la finalisation du montage. Il nous restait peu de temps. Leo était là et il a dit : "On ne vas pas essayer avec cette phrase ? C'était vraiment fort quand nous l'avons tournée." J'avais peur de l'utiliser et on l'a mise juste avant une projection-test, et ça a marché. Donc je remercie Leo de m'avoir forcé la main. C'est vraiment la phrase du film... (...) Non seulement il l'a trouvée, mais il est venu au montage et nous a conseillé de l'essayer.

Acteur, producteur et scénariste - il est à l'écriture du documentaire sur l'environnement La Onzième Heure, le dernier virage sorti en 2007 -, Leonardo DiCaprio est donc aussi un dialoguiste apparemment très doué pour l'improvisation, et semble avoir ainsi sublimé le message de Don't Look Up au tout dernier moment. Adam McKay précise qu'à l'origine c'est la ligne de dialogue de Jennifer Lawrence, "Au moins, on a essayé", qui devait synthétiser le discours du film. Mais Leonardo DiCaprio a dit "sentir que ce devait être autre chose". In fine, le choix de l'acteur apparaît plus profond et infiniment plus juste.

 

Voir aussi

Incassable : qu'est devenu le projet

Incassable : qu'est devenu le projet "Incassable 2" ?

En 2000, juste après « Sixième Sens », M. Night Shyamalan réalise un autre de ses grands classiques avec « Incassable ». Avant que « Split » ne vienne au monde, le réalisateur voulait mettre en scène « Incassable 2 ». Voici ce qu'est devenu le projet.