La mort est dans le pré : le téléfilm de France 3 s'inspire-t-il d'une histoire vraie ?

Un sujet sérieux

La mort est dans le pré : le téléfilm de France 3 s'inspire-t-il d'une histoire vraie ?

Le téléfilm "La Mort est dans le pré" avec Fred Testot et Myriam Bourguignon diffusé sur France 3 est à (re)voir sur Salto. Différents sujets très actuels sont abordés comme la cause animale, le militantisme et les violences conjugales. Est-ce que le réalisateur Olivier Langlois s'est inspiré d'un vrai fait divers ?

La mort est dans le pré : une histoire tragique

Le téléfilm inédit La mort est dans le pré, porté par Fred Testot, était diffusé sur France 3 et a rassemblé plus de 4,1 millions de téléspectateurs. Ce qui représente 19,2 % de part d’audience sur l’ensemble du public d’après Médiamétrie. La fiction se place donc en position de leader face à l'émission Koh-Lanta. La mort est dans le pré aborde différents sujets très actuels. En effet, l'enquête commence lorsque le cadavre d'un homme est retrouvé dans une entreprise d'abattage et de conditionnement de viande. Il porte autour du cou une étiquette bovine où il est inscrit "Peuvent-ils souffrir ? ". Cet homme décédé fait partie d'une division spécialisée dans la surveillance vétérinaire.

Il y a donc une vraie question qui est soulevée, celle de la condition animale. Les animaux sont-ils abattus correctement ? Y-a t-il un vrai suivi des normes d'hygiène et du respect des bêtes ? Le téléfilm met donc en lumière un lieu qu'on voit très rarement dans les fictions télé. Il montre ici la réalité du terrain et illustre l'intérieur des locaux d'un abattoir, ce qui a marqué le comédien Fred Testot :

À chacun de se faire son avis, mais je pense que tout le monde est d’accord pour dire qu’il faut respecter les animaux. Les scènes dans la chambre froide au milieu des carcasses étaient assez impressionnantes et participaient à l’atmosphère étrange du tournage.

La mort est dans le pré
La mort est dans le pré ©FranceTV

Est-ce inspiré de faits réels ?

Le réalisateur Olivier Langlois s'est en fait inspiré d'un livre et non d'un réel fait divers. En effet, il a puisé toutes ses idées dans le roman La peste soit des mangeurs de viande de Frédéric Paulin. Il reprend donc le personnage d'Etienne Barzac qui travail à l'IGPN. Ce polar engagé et original aborde également l'écologie mais aussi le sujet des violences conjugales. Fred Testot s'exprime à ce sujet dans Ouest-France :

C’est important de continuer de parler des violences intra-familiales pour libérer la parole. La fiction est une sorte de messager qui met en lumière des faits dramatiques. Après, il faut espérer qu’il y ait davantage de moyens permettant d’appeler au secours plus facilement pour éviter des drames. C’est ce qui m’a intéressé dans ce projet.

L'auteur nous conduit au bord d’un abîme, celui de notre monde où se télescopent vies et enjeux économiques. Les sujets traités ici sont toujours actuels, de nombreuses polémiques voient le jour et des associations très virulentes tentent également de faire réagir. Le téléfilm La mort est dans le pré est toujours disponible sur la plateforme Salto.

 

Voir aussi

Harry Potter et les Reliques de la Mort : accident dramatique lors d’une cascade à haut risque

Harry Potter et les Reliques de la Mort : accident dramatique lors d’une cascade à haut risque

Parus entre 1997 et 2007, les sept romans signés J.K. Rowling ont été vendus à plus de 500 millions d’exemplaires et traduits en 80 langues. Cela en fait la série la plus vendue de l’histoire de la littérature ! Véritable succès planétaire, l’œuvre a donné lieu à huit films sortis entre 2001 et 2011. Succès commercial sans précédent, la saga a rapporté pas moins de 8 milliards de dollars et est devenue la troisième franchise la plus rentable après l’univers Marvel et Star Wars. Or derrière la réussite se cache une bien triste histoire… Celle de David Holmes, la doublure de l’incontournable Harry Potter.