ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Le Fondateur sur Netflix : retour sur la création du biopic avec Michael Keaton

Le Fondateur sur Netflix : retour sur la création du biopic avec Michael Keaton

Comment McDonald’s est-il devenu le plus grand géant du fast-food ? En partie grâce à Ray Kroc, ancien vendeur de machines à milkshakes qui a eu l’idée fructueuse d’ouvrir des franchises d’une petite entreprise familiale. "Le Fondateur" revient sur le destin d’un entrepreneur hors du commun et complexe, brillamment interprété par Michael Keaton. Retour en plusieurs anecdotes sur la genèse de ce biopic.

C’est quoi Le Fondateur ?

Le Fondateur met en lumière le destin hors-norme et méconnu de Ray Kroc, entrepreneur qui a fait de McDonald’s le géant du fast-food que le monde entier connaît. Dans les années 50, ce vendeur a bien du mal à écouler ses machines à milkshake lorsqu’il s’arrête dans le restaurant familial tenu par les frères MacDonald. Séduit par leur concept réduit à un menu aussi limité que le temps d’attente des clients, Kroc convainc les deux propriétaires de conclure un accord, et leur propose d’ouvrir des établissements franchisés.

"Le Fondateur" : retour sur la génèse du biopic réalisé par John Lee Hancock et porté par Michael Keaton.

Après Dans l’ombre de Mary : La promesse de Walt Disney, le réalisateur John Lee Hancock s’intéresse à un nouvel emblème des États-Unis avec Le Fondateur. Michael Keaton vampirise l’écran dans le rôle d’un homme d’affaires ambitieux, cupide et revanchard, sur le point de créer un empire en s’appropriant le nom et le concept de deux restaurateurs. L’histoire de Ray Kroc ne pouvait qu’être transposée à l’écran, tant elle cristallise une partie du rêve américain. Des cinéastes de renom avaient d’ailleurs fait part de leur intérêt pour le script de Robert D. Siegel, scénariste du drame The Wrestler.

Les frères Coen ont abandonné Le Fondateur

En 2014, le scénario du Fondateur fait partie de la liste noire des scripts les plus appréciés mais n’ayant pas encore reçu de financements. Mis en chantier par le producteur Don Handfield, le projet attire notamment l’attention des frères Coen, conquis par l’écriture de Robert D. Siegel.

Mais les cinéastes derrière Fargo et The Big Lebowski se consacrent finalement à Ave, César ! Avec cette comédie sur les heures de gloire des studios hollywoodiens, Joel et Ethan Coen ont choisi de rester dans la même époque que celle du Fondateur, les fifties et leurs célèbres drive-in, mais ont préféré se baser sur leur propre scénario.

"Le Fondateur" : retour sur la génèse du biopic réalisé par John Lee Hancock et porté par Michael Keaton.

John Lee Hancock a quant à lui été séduit par la nature ambigüe de Ray Kroc, qu’il pensait lié à la création du premier McDonald’s. Interrogé par la station de radio américaine WBFO en janvier 2017, le réalisateur déclarait à propos de son envie de raconter l’histoire de cet individu, considéré comme un brillant entrepreneur par certains, et comme un usurpateur par d’autres :

Je ne savais rien du film jusqu’à ce que le script débarque sur mon bureau. J’étais fasciné parce que j’avais développé un lien puissant avec le personnage de Ray Kroc dans la première moitié. Et puis j’ai commencé à remettre en question ses motivations et ses actions dans la seconde, et à la fin j’étais sans voix face à certaines des choses qu’il a faites. Et je pensais que je n’avais jamais lu un scénario comme celui-ci et que je n’avais probablement pas vu un film comme ça depuis très longtemps, et c’était un numéro d’équilibriste qui valait le coup d’être tenté.

Tom Hanks aurait pu être Le Fondateur

Auréolé du succès critique de Birdman, qui lui a valu d’être nommé aux Oscars, Michael Keaton s’est vu confier le rôle de Ray Kroc en 2015. Tantôt attachant et obstiné, tantôt cruel et égocentrique, ce personnage complexe bénéficie de l’interprétation nuancée de son comédien, dont le sourire machiavélique contraste avec ses promesses rassurantes.

Michael Keaton s’est inspiré de plusieurs confrères pour préparer son rôle. Le travail de Leonardo DiCaprio dans Le Loup de Wall Street, de Michael Douglas dans Wall Street, de Tom Cruise dans Jerry Maguire et de la distribution monstrueuse de Glengarry ont été ses principales influences. Pour John Lee Hancock, l’acteur retranscrit parfaitement les paradoxes de l’homme d’affaires, comme il l’expliquait à Slashfilm en 2017 :

La pire chose au monde serait d’avoir un film qui ferait de Ray un ange, ou au contraire un film qui le diaboliserait et démonterait McDonald’s. Ceux-là m’ennuient à mourir. J’adore le fait que c’est un gars compliqué, et complexe, mais il est humain en termes de désirs. C’est un gars qui travaille dur. Nous sommes quelque peu en conflit vis-à-vis de lui. C’est ce qui fait la beauté du film. C’est aussi ce qui fait la beauté de Michael Keaton.

"Le Fondateur" : retour sur la génèse du biopic réalisé par John Lee Hancock et porté par Michael Keaton.

À l’origine, Tom Hanks était pressenti pour interpréter Ray Kroc. La star a néanmoins décliné la proposition, laissant ainsi le champ libre à Michael Keaton. En 1993, l’inverse s’était produit. En effet, l’ancien interprète de Batman avait refusé le rôle principal de Philadelphia, avant qu’il ne soit confié à Tom Hanks. Sa performance dans le drame de Jonathan Demme lui avait permis de décrocher son premier Oscar. Avec Le Fondateur, Michael Keaton a quant à lui confirmé son retour sur le devant de la scène.

Le Fondateur est disponible sur Netflix.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Toy Story 3 a dix ans : pourquoi est-il le chef-d'oeuvre de la saga ?

Toy Story 3 a dix ans : pourquoi est-il le chef-d'oeuvre de la saga ?

Sorti en 2010, Toy Story 3 de Lee Unkrich fête cette année ses 10 ans, l’occasion donc de revenir sur ce très grand film qui semblait - aux premiers abords - clôturer la saga de la plus belle des façons.