ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Les Dents de la mer est sur Netflix : découvrez cinq anecdotes de tournage mordantes

Les Dents de la mer est sur Netflix : découvrez cinq anecdotes de tournage mordantes

L'énorme classique du 7ème art « Les Dents de la Mer » célèbre son 45ème anniversaire. L'occasion de revenir sur quelques anecdotes des coulisses du chef d’œuvre de Steven Spielberg. Un tournage tout aussi légendaire que le film lui-même.

Les Dents de la Mer : un immense classique

Le 20 juin 1975 sortait Les Dents de la Mer aux États-Unis. Considéré comme le tout premier blockbuster de l'histoire du cinéma, ce film a changé durablement l'industrie du 7ème art. Par la même occasion, le jeune Steven Spielberg s'est fait un nom dans le milieu. Adapté du roman de Peter Benchley sorti en 1974, Les Dents de la Mer raconte comment un requin terrorise les vacanciers de la base nautique de Amity.

Porté par Roy Scheider, Robert Shaw et Richard Dreyfuss, le long-métrage a rapporté plus de 471 millions de dollars au box-office pour un budget de 7 millions. Un record qui a placé Les Dents de la Mer comme le film plus rentable de tous les temps au moment de sa sortie. Si le film est devenu culte c'est notamment grâce à la maîtrise de Steven Spielberg qui a rencontré de grosses difficultés pendant le tournage. En l'honneur du 45ème anniversaire de Les Dents de la Mer, voici quelques anecdotes folles pendant la production.

Un requin qui ne fonctionnait pas

Les Dents de la mer a 45 ans : découvrez des anecdotes de tournage

L'une des grandes réussites du film Les Dents de la Mer repose sur le non-dit (ou plutôt le "non-vu"). Pendant toute la première partie du film, Steven Spielberg joue seulement avec la suggestion, ne laissant entrevoir la créature qu'à de très rares occasions. Mais dans la seconde partie du métrage, le requin se dévoile dans toute sa splendeur. À l'époque, Spielberg a utilisé un animatronique. Mais ce dernier rencontrait régulièrement des problèmes. Sur le plateau, la phrase « le requin ne fonctionne pas » est sans doute la réplique la plus répétée pendant le tournage. Steven Spielberg a nommé son requin Bruce, en l'honneur de son avocat. Mais celui-ci ne lui a causé que des problèmes. La première version de l'animal a immédiatement coulé au fond de l'océan tandis que les deux versions suivantes ont subi des dysfonctionnements réguliers. C'est une des raisons pour laquelle le temps à l'écran du requin a considérablement été réduit.

Le naufrage du bateau

Les Dents de la mer a 45 ans : découvrez des anecdotes de tournage

Dans le scénario, le bateau Orca coule à l'apogée du film. Mais lors de la production, la perte du bateau était en fait un accident. Filmer en mer est un procédé difficile, voir même dangereux. L'Orca avait un dysfonctionnement, ce qui a provoqué une fuite et a entraîné la perte du bateau. Le navire a coulé dans les profondeurs de l'océan, laissant l'équipage dans une situation compliquée, finalement secouru par d'autres bateaux. La production a été retardée le temps de trouver un autre véhicule pour finir le tournage.

Les deux têtes d'affiche se détestaient

Les Dents de la mer a 45 ans : découvrez des anecdotes de tournage

Initialement, Robert Shaw et Richard Dreyfuss ont tous les deux refusé la proposition de Steven Spielberg. Une semaine avant le début du tournage, les deux comédiens se sont ravisés et ont accepté de tourner dans Les Dents de la Mer. Des rapports de l'époque indiquent de Robert Shaw détestait Richard Dreyfuss et ne cessait de lui asséner des insultes. Malgré la forte tension entre les deux acteurs sur le plateau cela a contribué à donner de la crédibilité à la relation de leurs personnages respectifs.

Le scénario était écrit pendant le tournage

Les producteurs du film, Richard D. Zanuck et David Brown connaissaient le roman de Peter Benchley. Juste avant la sortie du film, ils ont acheté les droits du livre. Ils ont par la même occasion proposé à Peter Benchley de s'occuper lui même du scénario du film. Cependant, les producteurs n'ont pas été satisfaits par le script de l'écrivain. Ils ont donc engagé le scénariste Howard Sackler pour réécrire l'histoire.

Malgré ça, Steven Spielberg bossait sur sa propre histoire, aidé par le comédien Carl Gottlieb. Mais avec tous ces scénarii, difficile d'y voir clair, surtout que la production du film a débuté à la même époque que la grève des scénaristes à Hollywood. Ainsi, Carl Gottlieb était obligé de peaufiner le scénario pendant le tournage. Certaines scènes étaient terminées la veille de la prise de vue. Une situation qui obligeait le casting à régulièrement improviser. C'est ce qu'a fait Roy Scheider avec la réplique culte « Il nous faudrait un plus gros bateau ».

Spielberg pensait que le thème musical était une blague

Les Dents de la mer a 45 ans : découvrez des anecdotes de tournage

La musique des Dents de la Mer est un des thèmes les plus célèbres de toute l'histoire du cinéma. Avec ce film, le compositeur John Williams est devenu instantanément populaire. Il s'est forgé une réputation unique et a signé une musique tout simplement inoubliable. Pourtant, au début, Steven Spielberg pensait qu'il s'agissait d'une mauvaise blague. Dans une interview présente dans le documentaire A Look Inside Jaws, Steven Spielberg a raconté comment il a réagi en écoutant le thème musical :

Je m'attendais à entendre quelque chose de bizarre et mélodique, vous savez, une tonalité étrange, venue d'un autre monde. Et il est arrivé et a joué sa musique avec deux doigts sur les touches du bas. Cela donnait un « dun dun dun dun dun dun ». Au début j'ai commencé à rire. Je pensais qu'il avait un grand sens de l'humour.

Évidemment, John Williams a rétorqué en affirmant que cette partition était réellement le thème musical qu'il avait imaginée pour le film. Après une démonstration plus approfondie, Steven Spielberg a finalement compris l’essence de cette approche inédite. Les deux hommes sont devenus de grands amis. Et depuis ce moment, la musique de Les Dents de la Mer est devenue encore plus culte que le film en lui-même...

 

Voir aussi

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

Les Dents de la mer : le dernier modèle existant du requin rentre au musée

En 1975, un grand requin blanc terrorise la petite île d'Amity, sur la côte est des États-Unis. C'est l'histoire du film de Spielberg "Les Dents de la mer", et 45 ans après le dernier modèle du requin utilisé pour le film fait son entrée au musée.