L'Homme de Rio sur Prime Video : cette cascade de Belmondo qui aurait pu lui être fatale

On a frôlé le drame

L'Homme de Rio sur Prime Video : cette cascade de Belmondo qui aurait pu lui être fatale

Dans "L'Homme de Rio" Jean-Paul Belmondo part à la rescousse de Françoise Dorléac. Une comédie d'action pleine de cascades réalisées par Belmondo lui-même. L'un d'entre elles aurait pu très mal se terminer.

L'Homme de Rio, un Indiana Jones à la française

En 1964 L'Homme de Rio marque la seconde des six collaborations entre Jean-Paul Belmondo et Philippe de Broca, deux ans après Cartouche (1962). C'est justement lors de la promotion de Cartouche en Amérique du Sud que le réalisateur et l'acteur ont eu l'idée du film. Le duo ayant envie de profiter du décor paradisiaque du Brésil pour faire un film d'aventure.

On y suit ainsi Adrien Dufourquet (Jean-Paul Belmondo), soldat de 2e classe en permission d'une semaine pour retrouver sa fiancée Agnès de Villermosa (Françoise Dorléac). Mais peu de temps après son arrivée, Agnès, fille d'un célèbre ethnologue, est enlevée. Ni une ni deux Adrien part à la poursuite de ses kidnappeurs et embarque dans un vol pour le Brésil. C'est le début d'une aventure folle qui révélera un trafic de statuettes de la civilisation maltèque.

L'Homme de Rio
L'Homme de Rio ©Artistes Auteurs Associés (A.A.A.)

Véritable comédie d'action entre Indiana Jones et Tintin, L'Homme de Rio permet à Belmondo de s'en donner à cœur joie dans des cascades toutes plus impressionnantes les unes que les autres. À ses côtés, Françoise Dorléac est également bien présente et ne se contente pas d'être une demoiselle en détresse. Bourré d'humour et de références (La Mort aux trousses), le film a largement convaincu à l'époque avec presque 5 millions d'entrées en France. Aujourd'hui encore, le long-métrage n'a pas pris une ride et se (re)voit avec plaisir.

Belmondo tétanisé au-dessus du vide

Comme expliqué dans le livre Belmondo de Guillaume Evin, la production devait envoyer un télégramme aux assurances avant de tourner des séquences dangereuses, et attendre validation. Sauf que Belmondo était plutôt du genre à jouer avec le danger sans qu'on lui en donne l'ordre. Et d'autant plus si on le lui interdisait. Il a néanmoins dû laisser une cascade du film à Gil Delamare - celle du saut en parachute. Pour le reste, l'acteur a tourné lui-même toutes ces cascades. Ce qui a d'ailleurs impressionné Delamare. Pourtant, une de ces cascades fut bien plus compliquée que prévu. Et elle aurait même pu couter la vie à Bébel.

L'Homme de Rio
Adrien (Jean-Paul Belmondo) - L'Homme de Rio ©Artistes Auteurs Associés (A.A.A.)

Cette séquence se déroule lorsqu'Adrien est poursuivi par deux tueurs à Brasilia. Après avoir failli être écrasé, il se réfugie vers des immeubles en construction. Une poursuite a alors lieu sur un chantier et Adrien fait tout ce qu'il peut pour ralentir ses adversaires. Quitte à grimper en haut d'une tour et à traverser des planches en bois. Mais alors qu'il semble être coincé, Adrien trouve une dernière échappatoire en s'accrochant à des câbles d'acier pour passer d'une tour à une autre. Pour l'aider, il dispose d'une petite nacelle où mettre ses pieds. Arrivé à la moitié, la nacelle tombe et il lui faut faire machine arrière. Une séquence impressionnante que vous pouvez (re)voir ci-dessous.

En regardant ce passage (plus particulièrement à 3min26), on se rassure en se disant qu'il ne s'agit que de cinéma. Sauf que dans la réalité ce fut bel et bien difficile pour Jean-Paul Belmondo. Accroché aux câbles, à 40 mètres du sol, l'acteur a eu les muscles des bras tétanisés. Il ne parvenait alors plus à revenir devant une équipe de tournage qu'on imagine en panique. Heureusement, Bébel est parvenu à se redresser et à placer ses jambes sur le câble. Une aide primordiale pour éviter de porter tout son poids uniquement avec ses bras. C'est uniquement grâce à cela qu'il a pu revenir sur la première tour.

À l'écran, tout semble normal. Mais en coulisse, on a frôlé le drame. Au final, sur l'ensemble du tournage de L'Homme de Rio, Belmondo n'aura eu qu'une entorse à la cheville gauche. Pas grand chose quand on voit toutes les situations dangereuses dans lesquelles il se met durant le film.

 

Voir aussi

Spider-Man No Way Home : un nouveau teaser dévoile des images inédites

Spider-Man No Way Home : un nouveau teaser dévoile des images inédites

Les jours sont comptés avant l'arrivée de "Spider-Man : No Way Home" dans les salles et le succès paraît déjà garanti tant l'enthousiasme est délirant autour de ce long-métrage. Un nouveau teaser vient d'être révélé avec son lot d'images inédites.