Accueil > TV/VOD > Netflix pourrait perdre gros en 2019

Netflix pourrait perdre gros en 2019

Après les contenus liés à Disney, Marvel et Lucasfilms, Netflix pourrait perdre un autre gros titre : « Friends ». La série est toujours aussi populaire et demandée par les abonnés du service de streaming. Mais l’arrivée de nouveau concurrents, tels que WarnerMedia, qui lancera sa plateforme l’année prochaine et à qui appartient « Friends », risque de bouleverser les choses.

À ce jour, Netflix est un incontournable du streaming. Mais cela pourrait bien changer dans les années à venir. Ayant conquis le monde avec ses prix attractifs et son catalogue qui ne cesse de s’enrichir, la plateforme a forcément commencé à faire des envieux. D’autant plus en allant s’attaquer au marché du cinéma, s’adjugeant la diffusion de films prévus pour le grand écran, ou en produisant directement les films de grands noms (Martin Scorsese en tête). En devenant un concurrent direct du cinéma, les studios ont décidé de réagir en lançant leurs propres plateformes de SVOD. Alors que le DC Universe vient d’être lancé au Etats-Unis, que Disney prépare sa plateforme pour l’année prochaine, c’est l’annonce de WarnerMedia d’entrer dans la danse qui vient un peu plus fragiliser le leader du streaming.

Friends, une des plus grosses pertes à venir pour Netflix

Un véritable problème pour Netflix, puisque son catalogue contient dans ses plus gros titres, justement, des œuvres appartenant à Disney ou à Warner. Résultat, en lançant leur plateforme, ces deux gros studios ne comptent pas laisser leurs films ou séries sur Netflix, mais les rapatrier chez eux. Ainsi, on savait que pour Disney cela signifiait la disparition des célèbres dessins-animés du studio ou des œuvres issues de l’univers de Star Wars. La problématique se pose également avec les productions Marvel. On peut imaginer que la décision de ne pas renouveler Iron Fist et The Defenders y soit liée.

Du côté de WarnerMedia, c’est un autre titre majeur de Netflix qui est particulièrement en jeu : Friends. Longtemps, Netflix s’est montré attractif rien qu’avec la présence de l‘intégralité des dix saisons dans son catalogue. Comme le relaie Deadline, la société de mesures Parrot Analytics montre que la série originaire de NBC n’est autre que la troisième sitcom la plus populaire aux États-Unis, et que la demande dessus n’a globalement pas diminuée.

Netflix pourrait perdre gros en 2019

Friends appartenant donc à WarnerMedia (de par les différents médias regroupés au sein du conglomérat, tels que HBO, TBS, CW, Warner Bros…), ce n’est qu’une question de temps avant qu’elle disparaisse de Netflix.

Rich Greenfield, analyste média de BTIG, dans une note publiée avant l’interview sur les résultats positifs du groupe, résume alors la problématique pour Netflix :

Un contenu tel que « Friends » disparaîtra probablement de Netflix en 2019 lorsque WarnerMedia lancera son propre service de SVOD. Alors que de plus en plus de créateurs de contenu lancent leurs propres services de SVOD, comment les investisseurs devraient-ils réfléchir à l’impact de la perte de contenu ?

Rebondir avec des productions Netflix

Pour y palier, Netflix a déjà changé sa politique ces dernières années. En effet, si à la base le géant américain se contentait d’être un diffuseur, les coûts importants relatifs l’ont amené à produire ses propres contenus. On peut donc imaginer que d’ici peu, l’offre de Netflix comprendra en grande majorité des productions internes. On peut, là encore, supposer qu’il y ait une corrélation entre les arrêts à venir de titres majeurs (House of Cards et Orange is the New Black) et cette « nouvelle » direction.

Il restera tout de même des titres à acquérir pour Netflix. Tous les studios et toutes les chaînes ne pouvant, a priori, se permettre de lancer leur plateforme. Du moins, pour le moment. C’est par exemple le cas de la BBC, qui plutôt que de s’implanter dans différents pays, pourrait continuer de passer par Netflix. Si Ted Sarandos, responsable du contenu de Netflix, n’a pas voulu se montrer alarmiste, insistant sur leurs créations en interne les plus populaires (comme Stranger Things), il est quasiment sûr que la domination de Netflix sera au moins freinée, comme le confirme Peter Csathy, fondateur de CreaTV Media, une société de conseil en médias numérique :

Si tous les ‘Netflix Killers’ se regroupaient et récupéraient leurs franchises, cela porterait un sérieux coup à Netflix

Assurément que Netflix ne se laissera pas faire et tentera d’une manière ou d’une autre de rester attractive. Mais au final, seul le nombre d’abonnés parlera. Par ailleurs, précisons que ces problématiques concernent, pour l’heure, en priorité le catalogue américain. La plateforme DC Universe n’étant pas encore disponible en France, c’est la raison pour laquelle la série Titans a pu se retrouver chez nous sur Netflix. Attendons donc que se confirme l’implantation de toutes ces plateformes dans nos contrées.

Voir aussi

Cam : Trailer du thriller produit par Netflix et Blumhouse.

Netflix dévoile le trailer de Cam, le nouveau thriller Blumhouse

Netflix continue d'enchaîner les sorties de films originaux et le vendredi 16 novembre, les abonnés pourront découvrir "Cam", un thriller dans lequel une cam-girl voit son quotidien basculer dans l'horreur lorsqu'une réplique parfaite prend sa place sur le site qui l'emploie. À la production de ce long-métrage, nous retrouvons la société Blumhouse, à laquelle on doit notamment "Get Out" et "Happy Birthdead".

Laisser un commentaire

Copyright © 2018 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis