ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

First Man : cette polémique sur le film balayée par les enfants de Neil Armstrong

Ryan Gosling marche sur la Lune

First Man : cette polémique sur le film balayée par les enfants de Neil Armstrong

Marquant les retrouvailles entre Damien Chazelle et Ryan Gosling, "First Man" se penche sur la vie hors norme de Neil Armstrong. Privilégiant l’intime, la séquence de l’alunissage a provoqué des réactions de colère aux États-Unis, reprochant au film d’avoir oublié une image emblématique.

First Man : la conquête spatiale intimiste de Damien Chazelle

En 2018, après le triomphe de la comédie musicale La La Land, Damien Chazelle et Ryan Gosling se retrouvent. First Man - Le premier homme sur la lune revient sur la mission Apollo 11, mais pas seulement. Le film est l’adaptation de l’ouvrage éponyme de James R. Hansen. Une biographie de Neil Armstrong pour laquelle l’auteur a dû insister pendant deux ans auprès de l’astronaute afin qu’elle puisse voir le jour.

Le pionnier de la conquête spatiale, décédé en 2012, avait d’ailleurs donné son accord pour une éventuelle adaptation. Celle-ci devait néanmoins respecter les écrits de Hansen, devenu son ami avec le temps. Au-delà de relater l’incontournable mission de 1969, First Man retrace tout le cheminement personnel de Neil Armstrong pour y arriver. Le long-métrage retranscrit également avec précision la préparation et les tests aux conséquences parfois dramatiques de la NASA.

Le point de départ émotionnel de First Man est le décès de Karen, la fille de Neil et Janet Armstrong (Claire Foy), emportée par une tumeur au cerveau à seulement deux ans et demi en 1962. Une perte que le pionnier de l’aviation intériorise, s’enfermant dans son travail et rompant toute véritable communication avec ses proches. Le deuil plane tout au long du récit, jusqu’au dernier acte à la fois spectaculaire, immersif et profondément intime. La perspective sur le monde que recherche le protagoniste après être sorti de l’atmosphère une première fois, s’éloignant ainsi de l’espèce humaine et de ses douleurs, semble être le seul remède pour panser sa blessure.

First Man - Le premier homme sur la lune
First Man - Le premier homme sur la lune © Universal Pictures

En se penchant sur le parcours hors norme de l’astronaute, Damien Chazelle en tire un drame universel qui dépasse le simple statut de biopic fidèle aux événements qui changèrent notre regard sur l’espace et son infinité. Jason Clarke, Kyle Chandler, Corey Stoll, Christopher Abbott, Ciarán Hinds, Lukas Haas et Pablo Schreiber complètent la distribution du film, récompensé par l’Oscar des Meilleurs effets visuels.

Un biopic antipatriotique ?

Lors de sa sortie, First Man subit le courroux de certains hommes politiques. Ils reprochent au long-métrage de ne pas verser suffisamment dans le patriotisme. La raison de leur colère ? La splendide séquence de l’alunissage ne montre pas le moment où le drapeau américain a été planté sur le satellite. Sur Twitter, Marco Rubio, ancien candidat à l’investiture républicaine pour l’élection présidentielle de 2016, lance notamment, cité par Franceinfo :

C'est de la pure folie. Ce n'est pas rendre service à une époque où il y a besoin de rappeler à notre peuple ce que nous pouvons accomplir lorsque nous travaillons ensemble.

Il ajoute :

Les Américains ont payé pour cette mission, sur des fusées construites par des Américains, avec une technologie américaine et transportant des astronautes américains. Ce n'était pas une mission des Nations unies

First Man - Le premier homme sur la lune
Neil Armstrong (Ryan Gosling) - First Man - Le premier homme sur la lune © Universal Pictures

La réponse des fils de Neil Armstrong

Dans un communiqué rédigé avec James R. Hansen, le biographe de leur père, Rick et Mark Armstrong balaient cette polémique. Les fils de l’astronaute saluent justement le caractère intime avec lequel Damien Chazelle présente Apollo 11. Ils rappellent que First Man est "une histoire humaine et universelle" qui n’a "rien du tout d’anti-Américain".

Le réalisateur déclare de son côté :

Je montre dans First Man le drapeau américain dressé à la surface de la Lune. Le moment même où il a été planté fait partie de plusieurs épisodes de la mission Apollo 11 sur lesquels j'ai choisi de ne pas m'arrêter. Pour répondre à la question de savoir si c'était un message politique, la réponse est non.

Au cours de la balade lunaire de Neil Armstrong, le cinéaste préfère s’attarder sur un ajout fictif, qui résonne de manière bouleversante avec les premières scènes du film et le traumatisme vécu par sa famille.

 

Voir aussi

Fast and Furious : Michelle Rodriguez a totalement modifié l'écriture de son personnage

Fast and Furious : Michelle Rodriguez a totalement modifié l'écriture de son personnage

La comédienne Michelle Rodriguez revient sur le tournage du premier « Fast and Furious ». Selon elle, sans son intervention, le personnage de Letty aurait ressemblé à autre chose.