Gazon maudit : retour sur un tournage compliqué pour Alain Chabat

Alain Chabat et la nudité

Gazon maudit : retour sur un tournage compliqué pour Alain Chabat

Dans "Gazon maudit", Alain Chabat incarne un mari volage qui ne supporte pas que son épouse, interprétée par Victoria Abril, tombe amoureuse d’une autre femme, jouée par Josiane Balasko. Une comédie qui n’a pas été simple à tourner pour l’acteur…

Gazon maudit : une comédie novatrice

Après Sac de nœuds, Les Keufs et Ma vie est un enfer, Josiane Balasko repasse à la réalisation en 1995 avec Gazon maudit. Une comédie dont l’impulsion naît du constat que l’homosexualité féminine n’est pas représentée au cinéma, comme elle l’explique à Trois Couleurs pour le 25e anniversaire du film.

Le long-métrage présente un couple formé par Laurent (Alain Chabat) et Loli (Victoria Abril). Le premier est un agent immobilier macho et vulgaire qui multiplie les infidélités. Des écarts que la seconde ne soupçonne absolument pas. Un soir, leur quotidien est perturbé par l’arrivée de Marie-Jo (Josiane Balasko), dont le minibus tombe en panne près de leur maison.

Gazon maudit
Gazon maudit ©Pathé

En lui demandant de l’aide, Marie-Jo tombe sous le charme de Loli. Et le coup de foudre est réciproque. Lorsque Laurent découvre les sentiments entre son épouse et leur invitée, il devient fou de rage. Viré du domicile conjugal après avoir insulté sa femme, qui a appris ses innombrables adultères par son ami Antoine (Ticky Holgado), il met tout en œuvre pour essayer de se faire pardonner et la reconquérir. Pour cela, il doit accepter de cohabiter avec Marie-Jo…

Comédie solaire et hilarante, Gazon maudit va au-delà de son apparente légèreté puisqu’elle prend toujours au sérieux les sentiments de ses trois protagonistes. Au-delà de l’esthétique rougeoyante et des paysages du Luberon, le film rappelle en cela - et ne s’en cache pas - les œuvres de Pedro Almodóvar.

Un projet marquant pour Alain Chabat

Lors de sa sortie, Gazon maudit est un véritable succès, réunissant près de quatre millions de spectateurs en France. Nommé dans cinq catégories aux César, dont ceux de Meilleur film et Meilleur réalisateur, il remporte celui du Meilleur scénario.

Connu pour ses pitreries avec Les Nuls, Alain Chabat trouve son deuxième grand rôle au cinéma avec le long-métrage, un an après celui de Serge Karamazov dans La Cité de la peur. Pour prêter ses traits à Laurent, l’acteur n’a d’autre choix que de mettre de côté sa pudeur. Il apparaît dans le plus simple appareil au cours de deux scènes devenues cultes. L’une d’elles, tournée en plan-séquence, montre son personnage en train de se pavaner dans sa maison pour narguer Marie-Jo, qui cache ses attributs à la caméra à l’aide d'un carton.

Gazon maudit
Gazon maudit ©Pathé

Pourtant, le comédien n’est pas à l’aise avec le fait de devoir se dénuder, comme l’explique le directeur de la photographie Gérard de Battista auprès de BFMTV :

C'est compliqué à tourner. Chabat était très gêné au début. C'est Victoria qui a mis tout le monde à l'aise en se déshabillant dès le début des répétitions. Il y avait une tension. Évidemment, il ne pouvait pas y avoir de micros-cravates. Tout était enregistré avec des perches. Il fallait faire attention aux ombres. C'est très précis comme travail.

"De l'eczéma sous les bras"

Durant la promotion, Alain Chabat assure avoir attrapé de "l’eczéma sous les bras" pendant le tournage. Il ajoute à propos de ses angoisses, interrogé par Libération :

J'en ai toujours. Je n'ai pas beaucoup déconné sur le tournage, disons pas comme sur un tournage avec les Nuls, où on contrôle tout ce qu'on fait, et on est en permanence en train de rassurer tout le monde. Là, c'était le contraire. Toute l'équipe était autour de moi comme des mouches en train de me soigner. Finalement, ça te stresse dix fois plus. Mais ça restera un grand moment.

Un grand moment qui lui permet d’être nommé au César du Meilleur acteur. S’il ne l’obtient pas, il décroche celui de la Meilleure première œuvre deux ans plus tard pour Didier. Après avoir fait ses preuves en tant que comédien, Alain Chabat connaît alors la consécration en tant que réalisateur.

 

Voir aussi

Grégoire Ludig et David Marsais (Palmashow) :

Grégoire Ludig et David Marsais (Palmashow) : "Mandibules c'est absurde mais ça a une logique"

À l'occasion de la sortie de "Mandibules", le nouveau film de Quentin Dupieux, nous avons rencontré Grégoire Ludig et David Marsais, duo comique du Palmashow. Dans le film, ils interprètent Manu et Jean-Gab qui apprivoisent une mouche géante. Des personnages "simplets" jouissifs à interpréter.