Germinal : pourquoi le film fut un cauchemar pour Renaud ?

Une mauvaise expérience pour le chanteur

Germinal : pourquoi le film fut un cauchemar pour Renaud ?

En 1993, Claude Berri adapte "Germinal", célèbre roman d'Emile Zola. Le film offre à Renaud l'un de ses rares premiers rôles au cinéma. Pourtant, le chanteur garde une expérience amère du tournage. La faute notamment au réalisateur Claude Berri qui avait pourtant fait des pieds et des mains pour le recruter.

Germinal : le film le plus personnel de Claude Berri

165 millions de francs, soit pas loin de 25 millions d'euros ! C'est en effet le budget de Germinal, sorti en 1993. Un record à l'époque, qui s'explique notamment par un nombre important de figurants (plus de 8000) et une énorme direction artistique (100 personnes ont créé les décors). Tourné dans le site minier de Wallers-Arenberg (classé au monument historique), le film est un grand succès dans les salles obscures. Ainsi, il se classe quatrième au box-office avec six millions d'entrées. Surtout, le film réalisé par Claude Berri est nommé douze fois aux Césars. Il en remporte deux. 

Une réussite pour le réalisateur qui souhaitait faire ce film pour rendre hommage à son père, militant communiste. D'ailleurs, à la suite du long-métrage, il créa une association pour venir en aide aux personnes en difficulté dans la région Nord-Pas-de-Calais. 

Germinal
Germinal ©France 2 Cinéma

Germinal se déroule à la fin du XIXe siècle. Il suit l'histoire d'Etienne Lantier, un jeune chômeur qui est embauché à la mine. Sur place, il se rend compte de la misère et de l'horreur vécues tous les jours par les travailleurs. 

À noter que le film possède un beau casting avec Renaud, Gérard DepardieuMiou-Miou, Jean Carmet et Anny Duperey. C'est également la première figuration de l'actrice Connie Masiero, longtemps avant Capitaine Marleau. 

Relations tendues entre Renaud et Claude Berri

Rôle principal de Germinal, Renaud garde un très mauvais souvenir du film. En effet, l'artiste a mal vécu la manière dont Claude Berri l'a dirigé dans le film. Ainsi, le metteur en scène pouvait, selon les dires du chanteur, se montrer tyrannique. Dirigé de manière paternaliste par le réalisateur qui semblait ne pas lui faire confiance, Renaud s'est senti alors incapable d'ajouter une identité et une touche personnelle au personnage qu'il incarnait. 

De plus, l'acteur-musicien a mal vécu le fait que le film ait été réduit à 2h40 alors qu'à l'origine il durait 3h38. Toutefois, selon Renaud, ces nombreuses coupures et modifications ont eu une grave incidence sur le traitement de son personnage qu'il jugea beaucoup moins profond que dans la version longue du long-métrage. 

À l'origine, Renaud n'était pas chaud pour jouer dans le film

Renaud est connu pour être l'un des artistes les plus populaires de la chanson française. Toutefois, sa relation avec le cinéma est rare. Sa première apparition sur grand écran date de 1956, dans Le Ballon rouge. Après avoir joué dans plusieurs téléfilms, ainsi qu'un cameo dans Elle voit des nains partout, il trouve son rôle le plus important dans Germinal. Un rôle qu'il a pourtant rechigné à incarner au départ, s'estimant trop mauvais pour jouer l'acteur dans un tel film. 

Claude Berri mettra ainsi trois ans à tenter de le convaincre de jouer dans son œuvre. Lorsqu'il accepta enfin la proposition, il tenta de se fondre rapidement dans le personnage d'Etienne Lantier (bien qu'initialement, il préférait celui de l'anarchiste Souvarine, dont il se sentait plus proche). Ainsi, il lut le livre d'Emile Zola, dont l'injustice des mineurs lui rappelaient les injustices de sa propre époque. Il se sentit d'autant plus proche que son propre grand-père était mineur. 

Son implication fut tellement importante que le chanteur milita sur le tournage pour que les figurants soient mieux rémunérés. En effet, il se sentait un peu honteux de jouer un révolutionnaire alors que son train de vie était confortable dans la vraie vie, à la différence de la plupart des figurants qui étaient d'anciens mineurs. 

 

Voir aussi

Grégoire Ludig et David Marsais (Palmashow) :

Grégoire Ludig et David Marsais (Palmashow) : "Mandibules c'est absurde mais ça a une logique"

À l'occasion de la sortie de "Mandibules", le nouveau film de Quentin Dupieux, nous avons rencontré Grégoire Ludig et David Marsais, duo comique du Palmashow. Dans le film, ils interprètent Manu et Jean-Gab qui apprivoisent une mouche géante. Des personnages "simplets" jouissifs à interpréter.