ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

La Rage au ventre : retour sur la métamorphose de Jake Gyllenhaal

La Rage au ventre : retour sur la métamorphose de Jake Gyllenhaal

Le film « La Rage au ventre » est porté par un Jake Gyllenhaal métamorphosé et habité. Pour se glisser dans la peau du boxeur Billy Hope, qui vit une descente aux enfers après la mort de sa femme, le comédien a subi un entraînement intensif pendant huit longs mois, à base de milliers d’abdos et d’une dizaine de kilomètres de course chaque jour.

La Rage au ventre : Jake Gyllenhaal dans les cordes

Sorti en 2015, La Rage au ventre est centré sur un athlète meurtri incarné par Jake Gyllenhaal. Champion du monde de boxe, Billy Hope voit sa vie basculer après le meurtre de son épouse. Le sportif perd sa maison, sa fortune, et la garde de sa fille. Avec l’aide d’un ancien boxeur, Billy va tenter de remonter la pente pour enfin assumer son rôle de père.

Récit sportif sur fond de rédemption comme le cinéma américain sait les faire, La Rage au ventre malmène son personnage principal sur le ring mais surtout en dehors. Basé sur un scénario de Kurt Sutter, le créateur de Sons of Anarchy, et réalisé par Antoine Fuqua (Training Day, Equalizer), le long-métrage s’inscrit dans la lignée de Rocky, Fighter ou encore Warrior. Entouré de Rachel McAdams et Forest Whitaker, Jake Gyllenhaal porte le film dans un rôle initialement destiné à Eminem. Et l’acteur n’a pas hésité à se surpasser pour être crédible dans la peau de ce champion déchu.

La rage au ventre pour une préparation éreintante

Afin de donner un maximum d’authenticité aux scènes de combat, Antoine Fuqua a demandé à Jake Gyllenhaal de pouvoir tenir un match entier. Un défi qui n’a pas effrayé le comédien polymorphe, qui venait de perdre quinze kilos pour son rôle de reporter charognard dans Night Call. Pour feindre l’endurance et la force de frappe d’un athlète aguerri, l’acteur a pu compter sur l’aide du coach Terry Claybon, ancien boxeur qui a entraîné Denzel Washington pour Hurricane Carter et Matt Damon pour La Vengeance dans la peau.

Pendant huit mois, Jake Gyllenhaal avait droit à deux séances chaque jour. À 4h30 du matin, le comédien montait sur le ring pendant trois heures, et enchaînait plus tard sur trois heures de cardio et de renforcement musculaire. Ses 2000 abdos et 12 km de course quotidiens lui ont permis de gagner huit kilos de muscles. Le tout accompagné d’un régime spécial à base de glucides le matin et de protéines le soir. L’acteur a également eu le privilège d’affronter des boxeurs professionnels pour se glisser dans la peau de Billy Hope. Jake Gyllenhaal a d’ailleurs pris goût au sport et à la philosophie qu’il inculque, comme il l’expliquait lors de la promotion du film :

On monte sur le ring seul, on le quitte seul également, mais la trajectoire n'appartient qu'à vous. (...) c'est vraiment émouvant de voir la force qu'il faut pour être boxeur professionnel – la détermination, la préparation, la discipline et la dextérité.

 

 

 

 

 

Voir aussi

Rebecca : Netflix dévoile les premières photos du remake

Rebecca : Netflix dévoile les premières photos du remake

Après Alfred Hitchcock en 1940, c'est au tour de Ben Wheatley d'adapter "Rebecca", le roman de Daphné du Maurier. Les premières images du film prévu sur Netflix présentent Lily James, Armie Hammer et Kristin Scott Thomas.