La Vie est belle sur France 5 : qu'est devenu Giorgio Cantarini, le petit garçon du film ?

Le jeune acteur a bien grandi

La Vie est belle sur France 5 : qu'est devenu Giorgio Cantarini, le petit garçon du film ?

En 1998, le comédien Roberto Benigni passe derrière la caméra pour mettre en scène l'un de ses plus grands films : « La Vie est belle ». Découvrez ce qu'est devenu Giorgio Cantarini, l'interprète du jeune garçon du film.

La Vie est belle : le film aux trois Oscars

En 1998, l'acteur italien Roberto Benigni passe derrière la caméra pour mettre en scène La Vie est belle. Porté par ses soins, le film raconte comment, en 1938, Guido, un jeune homme heureux, rêve d'ouvrir une librairie. Il tombe également amoureux de Dora, avec qui il fait un enfant cinq ans plus tard. Malheureusement, en pleine Seconde Guerre mondiale, Guido, d'origine juive, et son fils, sont déportés par les nazis. Par amour pour eux, Dora monte dans le train avec sa famille. Une fois dans le camp de concentration, Guido va tout faire pour rendre la vie meilleure à son fils Giosue, incarné par Giorgio Cantarini.

La Vie est belle ©Miramax
La Vie est belle ©Miramax

La Vie est belle est une œuvre déchirante, qui opte pour une approche inédite de la Shoah. Le personnage de Roberto Benigni est inoubliable, et son film est d'une force hallucinante. Une œuvre qui n'est pas passée inaperçue et qui a marqué le cinéma international. Aux États-Unis, La Vie est belle est nommé à huit reprises aux Oscars et remporte trois statuettes : Meilleur acteur pour Benigni, Meilleure musique et Meilleur film étranger. En France, le long-métrage remporte le César du Meilleur film étranger. Enfin, au Festival de Cannes, l’œuvre gagne le Grand Prix. Côté box-office, La Vie est belle rapporte plus de 230 millions de dollars de recettes.

Qu'est devenu Giorgo Cantarini ?

Dans La Vie est belle, Giorgio Cantarini n'avait que 5 ans. Né en 1992 à Orvieto en Italie, c'est avec le film de Roberto Benigni qu'il débute sa carrière cinématographique. Dans La Vie est belle, il campe Giosue, le fils de nos protagonistes. C'est ce petit garçon tout mignon qui va donner la force à Guido de rester vivant dans l'horreur des camps de concentration.

Face à la puissance de son rôle, et son interprétation solide, Giorgio Cantarini est ensuite choisi par Ridley Scott pour incarner le fils de Maximus dans Gladiator. Sorti en 2000, le film est un autre gros succès critique et financier. Et même si Giorgio Cantarini apparaît moins que dans La Vie est belle, il incarne encore une fois le fils d'un homme brisé avec une certaine émotion. Mais par la suite, le jeune comédien s'est fait plus discret. En 2005, il apparaît brièvement à la télévision italienne dans l'émission Ballando con le stelline, une version enfant de Ballando con le stelle, équivalent italien de Danse avec les stars. Une émission qu'il a été obligé d'abandonner en cours de route à cause de problèmes avec le fisc italien...

Ce garçon qui se rêvait footballer professionnel n'a pour autant pas totalement abandonné la comédie. Il a en effet obtenu son diplôme du Centro sperimentale di cinematographia, situé à Rome. Il a par ailleurs joué dans la web série Aus, diffusée en 2015. S'il est absent des grosses productions internationales, Giorgio Cantarini a continué sa carrière sur le sol italien. Ces dernières années, il est notamment apparu dans quelques téléfilms comme Distretto di polizia (série TV) ou Flatmates (2019).

Sur grand écran, il était au casting de longs-métrages comme Il Giorno la notte poi L'Alba (2007), Protagonisti per sempre (2014) ou encore Lamborghini – The Legend (2018). Enfin, Giorgio Cantarini s'est également diversifié en montant sur les planches de théâtre depuis 2013. Aujourd'hui, Giorgio Cantarini est âgé de 28 ans, et espère peut-être son grand retour sur la scène internationale.

 

Voir aussi

Fear and Desire : Stanley Kubrick a détesté son premier long-métrage

Fear and Desire : Stanley Kubrick a détesté son premier long-métrage

Stanley Kubrick est l’un des plus grands réalisateurs de l’Histoire du cinéma, si ce n’est le plus grand. Sa carrière de cinéaste débute réellement en 1953 lorsqu’il réalise son premier long-métrage : "Fear and Desire". Un film qu’il a pourtant détesté et renié, au point de tout tenter pour le faire disparaître.