ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Les Brigades du Tigre : qui était vraiment le Tigre ?

Les Brigades du Tigre : qui était vraiment le Tigre ?

Si le nom “Brigades du Tigre” est connu de tous, il n’en est pas de même pour celui surnommé du nom de l’animal féroce. On se rafraîchit la mémoire.

L’ancêtre des experts ?

Avant même le film, il y eu la série. Créée par Claude Desailly, elle a duré de 1974 à 1983. Pendant 36 épisodes de presque une heure, on suivait une brigade du début du XXe siècle qui combattait le crime dans toute la France. Se voulant grave et désenchanté, le premier épisode commençait par un monologue devenu culte. On y décrivait un pays enlisé dans une criminalité débordante face à laquelle la police traditionnelle ne peut plus rien faire. Les chiffres des crimes explosent. On crée alors des unités extraordinaires, décrites quasiment comme des rassemblements de super-héros. La France a peur, mais les brigades du Tigre sont là !

C’est en 2006 que sort son adaptation cinématographique sous la caméra de Jérôme Cornuau. Histoire de dépoussiérer le concept, il introduit un personnage féminin qui n’existait pas dans la série, la princesse Constance Bolkonski, joué par Diane KrugerLes Brigades du Tigre narre la traque du commissaire Valentin (Clovis Cornillac), secondé par les Inspecteurs Terrasson (Olivier Gourmet) et Pujol (Edouard Baer), de la tristement célèbre Bande à Bonnot. Ce groupe de malfrats terrorise la France avec ses meurtres et ses braquages. Il est temps de mettre fin au chaos. L’unité va se jeter à corps perdu dans la recherche et l’arrestation de ces criminels libres depuis trop longtemps.

Si le film est inspiré de la série, cette dernière aussi a trouvé l’inspiration ailleurs : la réalité.

Les Brigades du Tigre jetées dans la jungle !

Pour enlever toute ambiguïté dès le début, non, le Tigre n’est pas un vrai tigre. On est ici dans la réalité, pas dans un Disney. Ce Tigre-là est donc un homme, plus précisément un homme politique. Sous ce surnom se cache en effet le ministre de l’Intérieur George Clemenceau. C’est lui-même qui met sur pied en 1907 des brigades régionales de police mobile, afin d’endiguer une certaine violence et criminalité bien installées en France.

Les hommes qui composaient cette section n’étaient pas de simples policiers. Ils étaient d’abord très entraînés physiquement, suivant des formations dans plusieurs styles de techniques de combat. Ils avaient également une maîtrise totale des armes à feu. On peut d’ailleurs voir une scène d’entraînement dans le film, assistant à un cours de boxe et de combat à la canne.

L'entraînement des brigades du tigre

Chose amusante, ceux qui y étaient intégrés ne devaient pas être très grands afin de gagner en discrétion lors des filatures. Considérées comme l’élite de la police, ces unités avaient surtout accès avant tout le monde aux dernières technologies pour lutter contre le crime. Des portraits-robots aux autopsies en passant par l’analyse des empreintes digitales, rien ne leur manquait pour élucider les crimes et traquer les malfrats. Ils furent même dans les premiers à se servir de voitures, des engins qui, à l’époque, étaient encore très rares.

Les années passant, ils changeront de dénomination et deviendront les services régionaux de police judiciaire (SRPJ).

Avec un tel pedigree, pas étonnant que le sujet ait intéressé la télévision et le cinéma pour en tirer film et série. À sa sortie en France au cinéma, Les Brigade du Tigre réunirent 762 885 spectateurs. Il fut même question à un moment d’en faire une suite, mais elle ne vit jamais le jour.

 

 

 

 

 

Voir aussi

The Test : John Boyega dans le thriller psychologique du réalisateur de Wolverine

The Test : John Boyega dans le thriller psychologique du réalisateur de Wolverine

John Boyega occupera le premier rôle du nouveau film de Gavin Hood, intitulé "The Test". Un nouveau rôle donc, pour celui qui est plus cité actuellement pour ses coups de gueule que pour son actualité cinématographique...