Les Dents de la mer 2 sur Paris Première : Steven Spielberg avait une autre idée pour le film

Une idée bien plus sombre

Les Dents de la mer 2 sur Paris Première : Steven Spielberg avait une autre idée pour le film

Suite du film culte de 1975, « Les Dents de la mer 2 » avait la lourde tache de rester aussi convaincant que son prédécesseur. Si l’histoire poursuit les événements du premier long-métrage, il aurait pu en être autrement si la production avait écouté Steven Spielberg.

Les Dents de la mer 2 : la suite mal aimée

En 1975, Steven Spielberg connaît la consécration avec un film d’horreur original : Les Dents de la mer. Original, en effet, car l’objet de toutes les peurs est, cette fois-ci, un grand requin blanc. Le réalisateur fait donc naitre une franchise ainsi qu’un nouveau sous-genre cinématographique : le film de requins. Cependant, Spielberg passe la main à Jeannot Szwarc pour diriger le second volet. Le futur metteur en scène de Supergirl fait donc ce qu’il peut, mais ne peut empêcher le film d’être accueilli de manière mitigée. Toutefois, au fil des années, Les Dents de la mer 2 est réhabilité auprès du publics et des critiques, le considérant aujourd’hui comme la meilleure des suites du chef-d'œuvre de Spielberg.

Les Dents de la mer 2
Les Dents de la mer 2 ©Universal Pictures

Les Dents de la mer 2 se déroule quatre ans après les attaques du requin blanc sur la baie d’Amity Island. Plusieurs disparitions ont alors lieu, faisant craindre le retour de la créature.

Spielberg inspiré par sa meilleure scène du premier volet

Lorsqu'on lui demande quelle est sa séquence favorite de Les Dents de la mer, Spielberg ne cite ni l'innovation technique et visuelle du film, ni la partition fantastique de John Williams. C'est plutôt le tragique souvenir raconté par le personnage de Quint qui le touche particulièrement. En effet, ce dernier est l’un des survivants de l’USS Indianapolis, navire de guerre américain torpillé par la Marine impériale japonaise lors de la Seconde Guerre mondiale. Les survivants du naufrage se retrouvent alors à la merci de l’hypothermie, de la déshydratation, mais surtout des attaques incessantes de requins qui souhaitaient les dévorer.

Spielberg souhaite donc que cette histoire soit adaptée pour les besoins de Les Dents de la mer 2. Le long-métrage suivrait alors Quint plus jeune qui affronte une horde de requins pour sauver sa peau. L’idée était maline… Sauf que la production la refusa ! En effet, comme le souligne le magazine The Wrap via le podcast Shoot this now, Spielberg déclara aux producteurs d’Universal Pictures que si le film n’était pas un préquel, il ne le réaliserait pas. Seulement, le studio resta ferme sur sa décision, estimant que la tragédie de l’USS Indianapolis était bien trop sombre pour un blockbuster estival. Au final, ce mélange entre film de requins et film de guerre n’aura pas lieu. Universal Pictures choisit la sécurité avec le retour du chef de la police Martin Brody qui va de nouveau affronter le requin tueur.

Des adaptations de l’USS Indianapolis vont suivre, par la suite

Si Les Dents de la mer est la première fiction à faire référence au naufrage du navire de guerre, d’autres adaptations reviendront sur ce fait historique durant les années suivantes. On trouve ainsi le téléfilm intitulé Nom de code : Requin (1991). Toutefois, l’adaptation la plus connue est celle de 2016, et dirigée par Mario Van Peebles. Il s'agit de USS Indianapolis : Men of Courage avec Nicolas Cage en acteur principal.

Toutefois, ces adaptations auraient sûrement fait pale figure si le second volet de Les Dents de la Mer avait pu compter sur le scénario original de Steven Spielberg.

 

Voir aussi

The Tomorrow War : le film se dévoile dans une nouvelle bande-annonce explosive

The Tomorrow War : le film se dévoile dans une nouvelle bande-annonce explosive

« The Tomorrow War », le film de science-fiction proposé par Amazon Prime Video, dévoile une nouvelle bande-annonce. Chris Pratt est prêt à dégommer des aliens dans ce nouveau trailer explosif.