ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Les Gamins : la présence d’Alain Chabat était indispensable pour Max Boublil

Les Gamins : la présence d’Alain Chabat était indispensable pour Max Boublil

Dans « Les Gamins », Alain Chabat incarne un cinquantenaire en pleine crise qui décide de vivre une seconde jeunesse. Pour son partenaire Max Boublil, également scénariste au côté du réalisateur Anthony Marciano, la comédie n’aurait pas pu voir le jour sans la présence de l’ex-membre des Nuls.

Max Boublil et Alain Chabat font leur crise dans Les Gamins

Sorti en 2013, Les Gamins marque la première collaboration au cinéma entre Max Boublil et Anthony Marciano. Dans ce long-métrage inspiré par les comédies de Woody Allen, Judd Apatow ou Richard Curtis, l’humoriste interprète Thomas, un chanteur dont la carrière est au point mort. Lors d’un mariage où ses talents ne font pas l’unanimité, il fait la connaissance de Lola (Mélanie Bernier) et le courant passe immédiatement entre eux.

Alors que leur relation devient de plus en plus sérieuse, Lola propose à Thomas de rencontrer ses parents. Au cours de leur premier week-end à quatre, son père Gilbert (Alain Chabat) craque et décide de quitter sa mère Suzanne (Sandrine Kiberlain) sur un coup de tête pour vivre une seconde jeunesse. En pleine crise de la cinquantaine, Gilbert emporte Thomas avec lui dans une période de débauche qui ne sera pas sans conséquences…

"Les Gamins" : Pourquoi le film n'aurait probablement pas vu le jour sans la présence d'Alain Chabat ?

Un regard enfantin parfait pour Les Gamins

Porté par un quatuor complice, Les Gamins est traversé par des échanges où la spontanéité des comédiens fait mouche, en particulier lorsqu’Alain Chabat et Max Boublil sont décidés à se déchaîner. Le plaisir du réalisateur de Didier et de son partenaire à retomber en enfance est largement communicatif.

Pour Max Boublil et Anthony Marciano, le rôle de Gilbert ne pouvait d'ailleurs être attribué qu’à Alain Chabat. Les deux scénaristes avaient déjà son image en tête lors de l’écriture du film, comme l’expliquait le second pendant la promotion :

Quand on s’imaginait une scène, on l'imaginait avec lui et on essayait de la jouer « en mode Chabat » pour voir si elle fonctionnait.

En pleine préparation de Sur la piste du Marsupilami lorsque le script lui a été remis, Alain Chabat n’a pas tardé à donner sa réponse au tandem derrière Play et Robin des bois, la véritable histoire. Dès le lendemain, il aurait contacté Max Boublil pour lui dire qu’il n’avait « jamais ri comme ça en lisant un scénario ». Interrogé par CNews pour la sortie, l’interprète de Thomas avait assuré que le long-métrage ne se serait probablement pas fait sans la présence de l’ex-membre des Nuls :

Alain a cinquante ans physiquement mais dans ses yeux, on voit un gamin de 11 ans toujours prêt à faire une bêtise. Il a un truc qui pétille. Je ne vois pas qui aurait pu interpréter ce rôle si Alain n’avait pas accepté. A un moment même, on s’est dit qu’on ne ferait pas le film si Alain n’interprétait pas Gilbert. S’il n’avait pas pu, on l’aurait attendu, mais s’il n’avait pas voulu on n’aurait pas fait le film.

Une véritable complicité est née entre eux sur le tournage, et les deux comédiens se sont d’ailleurs redonnés la réplique en début d’année. En effet, dans Play, Alain Chabat incarne le père de Max Boublil.

 

 

 

 

 

Voir aussi

The Test : John Boyega dans le thriller psychologique du réalisateur de Wolverine

The Test : John Boyega dans le thriller psychologique du réalisateur de Wolverine

John Boyega occupera le premier rôle du nouveau film de Gavin Hood, intitulé "The Test". Un nouveau rôle donc, pour celui qui est plus cité actuellement pour ses coups de gueule que pour son actualité cinématographique...