L’Étudiante sur TFX : ce baiser du film qui n’était "pas que du cinéma"

Un couple de cinéma mémorable

L’Étudiante sur TFX : ce baiser du film qui n’était "pas que du cinéma"

Auréolés du succès de "La Boum" et de sa suite, Claude Pinoteau, Danièle Thompson et Sophie Marceau se retrouvent en 1988 pour "L’Étudiante". Une comédie sentimentale sur laquelle semblait planer une atmosphère romantique durant le tournage…

L’Étudiante : You Call It Love

Après les cartons de La Boum et sa suite, la Gaumont réunit l’équipe des deux films pour tenter d’en renouveler le succès avec L'Étudiante. Claude Pinoteau est ainsi de retour à la réalisation, mais aussi au scénario avec Danièle Thompson. Sophie Marceau incarne quant à elle l’héroïne à l’emploi du temps surchargé de cette comédie sentimentale.

Sorti en 1988, le long-métrage débute dans une station de ski. Dans un télésiège, Edouard (Vincent Lindon) se retrouve avec Valentine. Pour le jeune musicien, c’est le coup de foudre. À son retour à Paris, l’artiste aperçoit Valentine et tente de l’aborder dans le métro. S’ensuit un premier rendez-vous où, malgré les maladresses, l’alchimie entre eux est indéniable.

Mais l’enseignante qui passe l’agrégation et le rocker en tournée se rendent très vite compte qu’ils mènent des vies opposées. Tandis qu’elle fait face à la pression d’un examen durement préparé, lui sillonne la France avec son groupe. Quitte à s’épuiser et à multiplier les brèves rencontres, ils vont tout faire pour que leur histoire naissante ne tombe pas à l’eau.

L'Etudiante
L'Etudiante © Gaumont

Malgré la tentative de faire perdurer l’esprit de La Boum, L’Étudiante ne réalise pas un aussi joli score au box-office. S’il n’atteint pas les 4,3 millions d’entrées des découvertes amoureuses de Vic Beretton, ni les 4 millions de La Boum 2, le film réunit tout de même plus de 1,5 million de spectateurs en France.

Retrouvailles manquées et note salée

Quatre ans avant L’Étudiante, Claude Pinoteau tourne La Septième cible. Ce polar marque ses retrouvailles avec Lino Ventura après Le Silencieux, La Gifle et L’Homme en colère. Un projet auquel devait initialement participer Sophie Marceau. Mais lorsque les prises de vues débutent, la comédienne abandonne le long-métrage pour tourner L’Amour braque, mis en scène par son compagnon de l’époque Andrzej Zulawski. Elle est remplacée au pied levé par Elisabeth Bourgine, qui prête finalement ses traits à la fille de Lino Ventura, et est durement sanctionnée par la Gaumont.

A cause de ce désistement de dernière minute, l’actrice doit payer un dédit d’un million de francs. Un épisode qui ne l’empêche cependant pas de collaborer une troisième fois avec le cinéaste, ainsi que le studio, pour L’Étudiante.

Les confidences de Vincent Lindon

Et l’envie de réutiliser la recette de La Boum est perceptible de la part de l’équipe à nouveau réunie. Pour cela, il est bien évidemment nécessaire d’insuffler une grande dose de romantisme au film, qui n’est apparemment pas toujours feint à l’écran.

De passage sur Europe 1 en 2017 alors qu’il présente Rodin au Festival de Cannes, Vincent Lindon revient sur son tournage avec Sophie Marceau. Thomas Sotto évoque alors la fameuse scène du "baiser de cinéma" dans la voiture et lui demande comment embrasse sa partenaire. Ce à quoi le comédien répond, à la grande surprise du journaliste :

Très bien. Ce n'est pas que du cinéma ! On oublie que la personne qui le fait, l'a fait donc ce jour-là, quand je l'ai embrassé, oui, c'est du cinéma, mais c'est quand même, moi, Vincent qui embrasse, elle, Sophie.

 

Voir aussi

Night and Day sur France 2 : cette scène d’action que Tom Cruise voulait faire à tout prix

Night and Day sur France 2 : cette scène d’action que Tom Cruise voulait faire à tout prix

Cameron Diaz et Tom Cruise sont poursuivis aux quatre coins du monde dans "Night and Day". Un film qui marque le retour de l’acteur au cinéma d’action en 2010, et pour lequel il a tenu à se faire plaisir.