Master and Commander : découvrez l'histoire du bar privé réservé aux acteurs

Un endroit très select !

Master and Commander : découvrez l'histoire du bar privé réservé aux acteurs

Grand film d'aventure signé Peter Weir, "Master and Commander" n'a hélas pas obtenu le succès escompté lors de sa carrière dans les salles. Découvrez l'histoire du Monkey Bar, un club privé au sein duquel seuls les acteurs étaient acceptés durant le tournage.

Master and Commander : un Peter Weir majeur

Début des années 2000, les marins ont leur heure de gloire dans les salles obscures. Quelques mois seulement séparent la sortie du premier Pirates des Caraïbes de celle de Master and Commander. Une réalisation de Peter Weir avec Russell Crowe dans le rôle principal, qui est une adaptation de la série de livres Les Ambrayades de Patrick O'Brian. Ce film devait lancer une saga sur grand écran mais ses résultats décevants au box-office mondial l'en ont empêché. Avec un budget de 150 millions de dollars, il n'en rapporte que 211 millions. Un score qui n'a rien de satisfaisant, malgré un démarrage en trombe lors de la première semaine aux États-Unis.

Master and Commander narre l'affrontement entre le navire britannique Surprise et le Français, l'Acéron. À la tête du premier, le capitaine Jack Aubrey, qui ne veut laisser son ennemi s'en sortir, malgré un premier affrontement n'ayant pas joué en sa faveur. L'Acéron va devenir une obsession pour lui. On ne fait plus de grands films d'aventure comme ça de nos jours. Peter Weir livre une oeuvre grandiose, qui sait autant nous en mettre plein la vue avec des scènes de bataille que nous passionner par le biais de ses personnages.

Master and Commander : De l'autre côté du monde
Jack Aubrey (Russell Crowe) - Master and Commander : De l'autre côté du monde © United International Pictures

C'est quoi ce Monkey Bar ?

Pour renforcer l'esprit de camaraderie entre les membres du casting, la production a monté une sorte de club privé dans lequel les acteurs pouvaient se retrouver entre eux. Son nom ? The Monkey Bar. Le reste de l'équipe n'était pas accepté à l'intérieur de cette pièce. Si vous n'étiez pas l'un des acteurs, vous ne pouviez pas y avoir accès sans une invitation. Mais que peut cacher ce club privé ? Un lieu de beuverie ? Le mot "bar" peut le faire passer mais la réalité est beaucoup moins fun, à vrai dire.

Paul Bettany, l'interprète du docteur Stephen Maturin, est revenu sur ce club fermé dans une interview chez Entertainment Weekly. Il révèle qu'aucun alcool n'était servi à l'intérieur. Même pas de la bière, qui est pourtant la boisson classique dans tout bar digne de ce nom. En revanche, il y avait un perroquet et il a visiblement fait des siennes :

Vous savez comment, à la fin des films, on dit: "Aucun animal n'a été blessé sur le tournage de ce film" ? À la fin de ce film, il faudrait préciser : "Sauf le perroquet dans le Monkey Bar." Je pense avoir blessé émotionnellement ce perroquet. Il faisait trop de bruit à 6 heures du matin.

Dans une interview pour le Los Angeles Times, c'est le jeune acteur Max Pirkis qui en dit plus sur le Monkey Bar. Lui aussi confirme qu'il n'y avait pas d'alcool. Il parle uniquement d'une machine à café ainsi que d'une table de billard.

Ingrid Weir, la fille de Peter Weir, nous offre un aperçu du Monkey Bay sur son site internet. On découvre un lieu classe, construit dans les studios de la Fox à Mexico. L'ambiance cosy donne envie de se détendre à l'écart du tumulte d'un tournage. Elle donne des détails sur la décoration et, pour l'anecdote, on trouve notamment du fer forgé qui provient directement du tournage de Titanic - le film a été tourné au même endroit.

 

Voir aussi

Ça sur Netflix : cette scène du roman a choqué les lecteurs

Ça sur Netflix : cette scène du roman a choqué les lecteurs

Réalisée par Andrés Muschietti, "Ça" est une adaptation réussie. Sa sortie a remis en lumière une scène particulièrement choquante présente dans le roman original de Stephen King.