ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Patients sur Arte : découvrez l'histoire vraie de Grand Corps Malade

Un film pas si autobiographique

Patients sur Arte : découvrez l'histoire vraie de Grand Corps Malade

Avant de co-réaliser le fort sympathique "La Vie scolaire", Grands Corps Malade a fait son incursion au cinéma avec son premier long-métrage, "Patients". Un projet qui lui tenait particulièrement à cœur car il était question d'une histoire vraie, la sienne.

Grands Corps Malade, de la musique au cinéma

Dans le paysage musical français, Grand Corps Malade est un artiste que le grand public connaît. Le slameur a fondé son succès sur des textes forts et une voix grave inimitable. Auteur de plusieurs albums, il s'est également illustré en écrivant le roman Patients. Une œuvre autobiographique où il raconte le terrible accident qui lui a fait décrocher sa démarche boiteuse. C'est ensuite vers le cinéma qu'il se tourne en adaptant son écrit.

En 2017 sort le touchant film éponyme qui retrace une partie de sa propre vie. Pas question de se mettre en scène, le rôle principal est confié à Pablo Pauly. Ce dernier incarne Ben, un jeune homme qui fait son entrée dans un centre de rééducation après un accident qui l'a rendu tétraplégique incomplet. Dans l'incapacité passagère d'utiliser ses membres comme il l'entend, il fait la rencontre d'autres écorchés de la vie qui doivent supporter des handicaps plus ou moins lourds. C'est dans ce lieu à l'atmosphère particulière qu'il va se trouver une seconde famille et un soutien inestimable.

Patients
Patients ©Gaumont Distribution

Patients est une comédie dramatique animée par des personnages attachants. Le casting (Soufiane Guerrab, Moussa Mansaly, Nailia Harzoune, Franck Falise, Yannick Renier, Rabah Aït Ouyahia, Alban Ivanov) participe aux bonnes vibes qui se dégagent du film. Le film permet de mieux comprendre la vie de Grand Corps Malade et ce qu'il a enduré après ce malencontreux accident. Il s'associe avec Mehdi Idir pour la réalisation, un collaborateur déjà derrière plusieurs de ses clips - le duo remettra le couvert avec La Vie scolaire.

Un récit fondé sur une histoire vraie...

La majeure partie de ce que l'on voit dans Patients provient de l'expérience de Grands Corps Malade. Ou plutôt de Fabien Marsaud, si on veut l'appeler par son vrai nom. Les spectateurs ont cependant pu découvrir un certain Ben, un amoureux de basket qui se retrouve dans cet état à la suite d'une chute dans une piscine. Exactement comme Grand Corps Malade lors de l'été 97. Animateur dans une colonie de vacances, il fait un saut dans une piscine pas assez pleine et heurte brutalement le fond de pleine face. Ses vertèbres cervicales sont touchées et une prise en charge en urgence s'en suit. Après un mois en réanimation, il reprend ses esprits en découvrant sa paralysie. Heureusement, une issue positive est possible. En revanche, une totale rémission ne l'est pas.

Patients
Patients ©Gaumont Distribution

... Mais pas autobiographique

Les événements de Patients comportent parfois quelques différences avec la réalité mais le sentiment général y est fidèle. Grands Corps Malade a pu restituer la douleur de sa rééducation, ses amitiés naissantes et dépeindre le monde dans lequel il a évolué pendant des mois. Mais l'objectif n'était pas de faire un récit qui parle de la vie du slameur. C'est pour cela que le héros ne porte pas le même prénom que l'intéressé. Une certaine distance volontaire a été instaurée par conférer au récit une portée universelle. Chez RTBF, Grand Corps Malade explique avec justesse ses intentions :

C’est mon histoire mais à la limite on s’en fiche. Ce n’est pas un biopic ou une autobiographie de Grand Corps Malade, son histoire avant qu’il fasse des disques, c’est pas du tout ça l’idée. C’est pour ça qu’il s’appelle Ben, qu’il y a peu de choses sur ma vie privée, familiale ou autre hors du centre. On s’est vraiment concentré sur ce centre de rééducation et sur Ben qui réapprend à vivre avec ses potes, puisqu’il se fait des potes dans le centre.

Ça ne l'a pas empêché de se rapprocher de certains épisodes qu'il a connus personnellement. Par exemple, le passage où Steeve ingère une grosse dose d'alcool pour mieux se préparer à se suicider est tiré d'une vraie situation. Plus généralement, l'humour acide manié par les malades n'est pas une invention. Toujours chez RTBF, Grand Corps Malade précise avoir simplement repris ce qu'il avait entendu à l'époque :

Il y a cet instinct de se sauver un peu du drame par l’humour et par les vannes, donc il fallait absolument le rendre à l’image ça.

Ses choix paient au bout du compte. Patients est un long-métrage attachant qui nous en apprend plus sur le passé de l'artiste mais nous donne surtout l'occasion de pénétrer dans un milieu débordant d'humanité.

 

Voir aussi

Jeux interdits : cette méthode traumatisante pour tourner la dernière scène

Jeux interdits : cette méthode traumatisante pour tourner la dernière scène

Grand film de René Clément, "Jeux interdits" révéla Brigitte Fossey alors qu'elle n'était qu'une enfant. Sur le tournage, ce n'était pas toujours facile de lui faire exprimer certaines émotions. Pour la scène finale, le réalisateur opta pour une méthode qui aurait pu la traumatiser.