ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

The Green Hornet : connaissez-vous la série avec Bruce Lee ?

Culte !

The Green Hornet : connaissez-vous la série avec Bruce Lee ?

Retour sur « The Green Hornet », un film de super-héros pas comme les autres. Réalisé en 2011, saviez-vous que le long-métrage était adapté d’une série culte portée par un jeune Bruce Lee ?

The Green Hornet : le retour de Michel Gondry aux USA

En 2011, le cinéaste français Michel Gondry est de retour aux Etats-Unis quelques années après Eternel Sunshine of the Spotless Mind pour mettre en scène un nouveau film américain : The Green Hornet. Sur un scénario de Seth Rogen et Evan Goldberg, le film raconte les aventures d’un duo pas comme les autres : Brit Reid et Kato qui jouent les justiciers nocturnes. Côté casting, le film réunit une distribution assez impressionnante notamment composée de Seth Rogen, de Jay Chou, de Cameron Diaz, de David Harbour ou encore de Christoph Waltz. Côté box-office, le film a rapporté plus de 227 millions de dollars pour un budget de 120 millions.

The Green Hornet
The Green Hornet ©Sony Pictures

A noter également la présence de Michel Gondry derrière la caméra. Un cinéaste français qui n’a pas l’habitude des productions hollywoodiennes à gros budget, mais qui avait envie de changer d’horizon :

C’est dangereux de faire toujours la même chose. Bien sûr, certaines séquences portent ma marque, mais j’essaye de ne pas refaire ce que j’ai déjà fait avant. Je veux faire des films qui reposent autant sur les aspects techniques que sur le jeu des acteurs. Celui-ci est une comédie d’action d’ampleur, avec beaucoup d’effets spéciaux, mais comme la plupart des trucages étaient réalisés à la prise de vues, les acteurs pouvaient laisser libre cours à leur jeu sans se préoccuper du rajout des effets visuels a posteriori. Ils pouvaient jouer, être drôles et ne penser qu’à leurs personnages

Mais saviez-vous que The Green Hornet était adapté d’une série télévisée culte portée par Bruce Lee ?

Le Frelon vert : la série

Le Frelon vert est une série télévisée américaine diffusée en 1966 sur ABC. Créée par William Dozier elle est surtout célèbre grâce à la présence de Bruce Lee qui décroche ici son premier rôle américain. Même si le show n’a duré qu’une seule saison, il est rapidement devenu culte. Notamment pour la présence du maître des arts martiaux. Le Frelon vert a été diffusée la même année que la série Batman avec Adam West. Les deux duos se sont d’ailleurs croisés le temps de deux épisodes. Après la mort de Bruce Lee en 1973, plusieurs épisodes de Le Frelon vert ont été rassemblés pour former deux longs-métrages : Le Frelon Vert et La Revanche du Frelon Vert.

Autre anecdote, Le Frelon vert a un lien étroit avec une autre série culte des années 1960. En effet, le show est considéré comme un spin-off du feuilleton The Lone Ranger diffusé à partir de 1933. Brett Reid (incarné par Seth Rogen dans le film), le personnage principal de The Green Hornet, est le neveu de John Reid, l’ancien Texas Ranger qui se bat sous le masque du Lone Ranger. Mais, au cours du temps, le lien familial entre les deux personnages a été abandonné. The Lone Ranger a également eu le droit à son adaptation cinématographique en 2013 par Gore Verbinski.

Le Frelon Vert
Le Frelon Vert ©ABC

Enfin, on peut également citer la voiture du Green Hornet. Très centrale dans le film de Michel Gondry cette voiture bourrée de gadgets n’a rien à envier à la Batmobile. Ça tombe bien parce que les deux véhicules ont un lien. En effet, c’est Dean Jeffies qui s’est occupé des deux automobiles dans les deux séries de l’époque. C’est lui qui a customisé des voitures pour en faire ces bolides de course. Pour la voiture du Green Hornet, il a retapé un Chrysler Imperial pour lui donner l’apparence d’un véhicule super-héroïque.

 

Voir aussi

Jeux interdits : cette méthode traumatisante pour tourner la dernière scène

Jeux interdits : cette méthode traumatisante pour tourner la dernière scène

Grand film de René Clément, "Jeux interdits" révéla Brigitte Fossey alors qu'elle n'était qu'une enfant. Sur le tournage, ce n'était pas toujours facile de lui faire exprimer certaines émotions. Pour la scène finale, le réalisateur opta pour une méthode qui aurait pu la traumatiser.