Un bonheur n’arrive jamais seul sur TFX : Sophie Marceau et Gad Elmaleh s’intimidaient lors de leur rencontre

Un beau duo

Un bonheur n’arrive jamais seul sur TFX : Sophie Marceau et Gad Elmaleh s’intimidaient lors de leur rencontre

"Un bonheur n’arrive jamais seul" marque la rencontre à l’écran entre Sophie Marceau et Gad Elmaleh. Les deux comédiens étaient quelque peu gênés et sur la retenue lors de leurs premiers échanges…

Un bonheur n’arrive jamais seul : les contraires s’attirent

Après Brice de Nice et Lucky Luke, James Huth s’essaie à la comédie romantique en 2012 avec Un bonheur n’arrive jamais seul. Pour ce long-métrage à travers lequel il clame toute sa passion pour les œuvres de Frank Capra, mais aussi pour Les Aristochats, le réalisateur réunit Gad Elmaleh et Sophie Marceau, qui forment un duo glamour à souhait.

Le premier prête ses traits à Sacha Keller, un pianiste talentueux qui travaille sur un ambitieux projet de spectacle. En parallèle, ce séducteur invétéré couvé par sa mère et qui déteste les enfants gagne sa vie en composant des musiques pour des publicités. Après un rendez-vous professionnel avec l’exécrable chef d’entreprise Alain Posche (François Berléand), l’artiste croise la route de Charlotte, incarnée par la seconde.

Un bonheur n'arrive jamais seul
Un bonheur n'arrive jamais seul ©Pathé

Au cours de leur rencontre fracassante et trempée dans les rues pluvieuses de Paris, Charlotte et Sacha ont un coup de foudre immédiat. Très vite, le musicien découvre que l’organisatrice d’expositions et mère de trois bambins mène une vie à l’opposé de la sienne. Il s’aperçoit également que son ex-mari, l’insupportable Alain Posche, se montre quelque peu envahissant… Leurs sentiments naissants résisteront ils à leurs différences ?

Maurice Barthélémy, Macha Méril et Robert Charlebois complètent le casting de cette romance improbable qui trouve son public au cinéma. Lors de sa sortie, Un bonheur n’arrive jamais seul réunit plus de 1,8 million de spectateurs dans les salles obscures.

Une admiration réciproque

L’alchimie entre les têtes d’affiche d’une comédie romantique est évidemment indispensable pour qu’elle fonctionne pleinement. Conscient de devoir faire naître "une magie entre les acteurs", James Huth et sa coscénariste Sonja Shillito se penchent d’abord sur l’interprète de Charlotte. Le tandem "rêvait d’avoir Sophie Marceau", convaincu qu’elle pourrait conférer toute l’humanité nécessaire au personnage.

Et le choix de son partenaire représente une véritable pression pour l’actrice. Interrogée par Paris Match en juin 2012, la star confie avoir songé à jeter l’éponge :

Rien de pire, au cinéma, que l’erreur de casting. C’était ma seule crainte à la lecture du scénario : quel acteur allait former ce couple avec moi, pour que le spectateur puisse y croire ? Je n’avais pas d’idée, pas d’envie précise. Je savais que ce serait compliqué parce que je suis compliquée. Plusieurs propositions m’ont été faites et, même si j’aime beaucoup les comédiens qui avaient été pressentis, ça ne marchait pas. J’ai été si peu convaincue que j’ai failli lâcher le film. Et puis le nom de Gad a été évoqué et cela m’a paru comme une évidence.

Elle ajoute :

Quand j’ai vu Gad sur scène pour la première fois, j’ai eu le sentiment de le connaître depuis toujours, alors que nous ne nous étions jamais rencontrés, alors que nous sommes à l’opposé l’un de l’autre. C’était lui qu’il fallait.

Dans le dossier de presse du film, Gad Elmaleh n’est pas non plus avare en compliments à l’égard de Sophie Marceau. Il déclare notamment :

J’étais juste très enthousiaste. Si on m’avait demandé avec quelle actrice dans le monde je souhaitais tourner dans une comédie romantique, j’aurais répondu Sophie Marceau. (…) Elle représente à la fois quelque chose de sexy, attirant, stimulant et terriblement rassurant.

Quand Gad rencontre Sophie…

Malgré leur admiration réciproque, le premier contact n’est pas évident entre les deux comédiens. Gad Elmaleh reconnaît ne pas avoir été très à l’aise durant leur rencontre, extrêmement soucieux de faire bonne impression :

J’avais envie de plaire à la personne avec qui j’allais passer trois mois sur un plateau. À la fois sur un plan artistique mais aussi humainement. Et je n’avais pas envie de faire des gags juste pour la faire marrer… Alors, c’est vrai que lors de nos premiers rendez-vous, j’étais assez bon élève !

Sophie Marceau précise de son côté :

Gad est quelqu’un de très pudique qui observe, "calcule" un peu les gens, ne se livre pas immédiatement. Je ne suis pas non plus l’être le plus cha­leureux du monde, de prime abord.

Mais une fois les barrières de l’observation et de la politesse franchies, le courant est très bien passé entre les deux acteurs. Gad Elmaleh affirme ainsi :

J’ai tellement aimé tourner avec elle ! Et puis, quel humour ! Non seulement elle rentrait dans mon délire, mais parfois elle faisait de la surenchère.

Une surenchère qui passe en partie par les nombreuses maladresses et autres chutes de Charlotte dans le film, qui contribuent à la rendre attachante et pour lesquelles son interprète n’a pas hésité à donner de sa personne, en effectuant toutes ses "cascades".

 

Voir aussi

Joséphine Japy (Eugénie Grandet) :

Joséphine Japy (Eugénie Grandet) : "Se confronter à mon image est devenu plus difficile avec l'âge"

Le 29 septembre Joséphine Japy est à l'affiche de "Eugénie Grandet". À cette occasion, la comédienne nous parle de ses premiers pas au cinéma et de ce qu'elle recherche dans un rôle. Une rencontre très agréable pour un portrait à découvrir dans la vidéo ci-dessus.