Un moment d'égarement sur W9 : pourquoi l'affiche du film a fait polémique ?

Oups !

Un moment d'égarement sur W9 : pourquoi l'affiche du film a fait polémique ?

Sorti en 2015, "Un moment d'égarement" a alimenté la controverse, avant même sa diffusion dans les salles obscures. La faute à deux noms oubliés sur l'affiche.

Un moment d'égarement : le duo de Mesrine se reforme

Si le scénario d'Un moment d'égarement est écrit par une habituée de la comédie (Lisa Azuelos), la réalisation est, en revanche, confiée à un novice du genre : Jean-François Richet. En effet, le réalisateur s'est surtout fait remarquer par le passé via des productions tournées vers les banlieues sensibles et le grand banditisme. On citera ainsi Ma 6-T va crack-er et le diptyque Mesrine, avec L'instinct de mort et L'ennemi public n°1. Le réalisateur collabore d'ailleurs une nouvelle fois avec l'acteur Vincent Cassel.

Un moment d'égarement suit Antoine et Laurent, deux amis de longue date qui partent en vacances estivales avec leurs filles respectives : Louna, 17 ans et Marie, 18 ans. Un soir, la fille d'Antoine, et Laurent, passent la nuit ensemble. Alors que pour ce dernier le rapport sexuel était une erreur, Louna, de son côté, tombe amoureuse. Elle confie même à son père ses sentiments sans dévoiler l'identité de Laurent. Pour Antoine, c'est le début des recherches pour savoir de qui il s'agit.

Un moment d'égarement
Un moment d'égarement ©La Petite Reine

À noter qu'Un moment d'égarement est un remake du film du même nom sorti en 1971. Réalisé par Claude Berri, et porté par Jean-Pierre Marielle, Victor Lanoux et Agnès Soral, le film adopte toutefois un ton bien plus dramatique que celui réalisé par Jean-François Richet.

Un oubli qui passe mal

Si le sujet du long-métrage était déjà sulfureux, Un moment d'égarement a accentué la polémique avec sa première affiche. En effet, sur celle-ci, on retrouve le quatuor principal du film avec Vincent Cassel, François Cluzet, Lola Le Lann et Alice Issaz. Toutefois, ce ne sont que les deux acteurs masculins qui ont leurs noms inscrits sur l'affiche. Pour l'actrice Frédérique Bel, cela fut inadmissible.

Sur sa page Facebook, elle interpella donc violemment le long-métrage :

Ils ont aussi égaré le nom des actrices ? Ça pique toujours les yeux des actrices en shorts sans noms, sur un film à quatre personnages. Mon féminisme doit être mal placé. Je m'excuse platement en string d'avoir pu penser que c'était un oubli.

Si, par la suite, elle a supprimé son message et nuancé son tacle, la polémique fut déjà lancée. Vincent Cassel répondit d'ailleurs de manière tout aussi agacée dans Paris Match :

Depuis quand met-on le nom de comédiens débutants sur une affiche ? C’est pareil avec les acteurs masculins. Pour un film avec Meryl Streep, il y a son nom tout en haut et en bas les deux mecs qui débarquent et qui, si ça se passe bien, auront leur nom la prochaine fois. Enfin, franchement, on vit une époque où on ne peut plus rien dire sans être taxé de racisme ou de sexisme !

 

Voir aussi

Expendables 2 : le jour où un cascadeur fut tué et un second blessé

Expendables 2 : le jour où un cascadeur fut tué et un second blessé

Pas plus mercenaires qu’agents secrets, les Expendables choisissent leurs missions et n'obéissent à aucun gouvernement. Nullement intéressés par l'argent ou la gloire, tous aident les cas désespérés. Bien que jouant sur l’auto-dérision et l’esprit bon enfant, la saga a malheureusement connu son lot de drames au cours de ses tournages. Retour sur celui du deuxième opus, "Expendables 2 : Unité spéciale", qui a viré à la tragédie pour deux cascadeurs.