ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Vanilla Sky : que pense Alejandro Amenábar du remake d’Ouvre les yeux ?

Vanilla Sky : que pense Alejandro Amenábar du remake d’Ouvre les yeux ?

Dans « Vanilla Sky », Tom Cruise incarne un New-Yorkais riche, séducteur et arrogant dont la vie bascule après un accident de voiture. Un drame romantique et onirique basé sur « Ouvre les yeux » du cinéaste espagnol Alejandro Amenábar, qui avait livré son sentiment sur ce remake.

Vanilla Sky : Voyage dans la psyché de Tom Cruise

Cinq ans après le succès de Jerry Maguire, le réalisateur Cameron Crowe (Nouveau départ) retrouvait Tom Cruise pour Vanilla Sky. Au cours d’un entretien passionnant accordé à Vulture en mai dernier, le cinéaste est revenu sur les vives critiques autour du film lors de sa sortie aux États-Unis fin 2001. À l’époque, le long-métrage avait été présenté comme un thriller romantique dans la lignée de Liaison Fatale, impliquant un triangle amoureux composé de la tête d’affiche, de Cameron Diaz et de Penélope Cruz.

Si Vanilla Sky s’apparente en partie à cette brève description, il serait malhonnête de le résumer de la sorte au vu de la complexité du récit, qui avait pris de court une partie des spectateurs. Voyage permanent entre la réalité et le rêve, ce drame plonge le spectateur dans le quotidien de David Aames, un éditeur new-yorkais fortuné, séducteur et arrogant. Alors qu’il prend à la légère son idylle avec une comédienne prénommée Julie (Cameron Diaz), David tombe sous le charme de Sofia (Penélope Cruz) lors d’une soirée organisée chez lui. Après une nuit idyllique avec cette inconnue, durant laquelle il s’abandonne totalement à ses sentiments naissants, le jeune homme retrouve Julie au petit matin. Folle de jalousie, cette dernière provoque un violent accident de voiture qui chamboule complètement l’existence vaniteuse de David, traumatisé et victime d’hallucinations de plus en plus perturbantes.

"Vanilla Sky" : Comment a réagi Alejandro Amenábar, réalisateur d'"Ouvre les yeux", en découvrant ce remake ?

Alejandro Amenábar fan de Vanilla Sky ?

Remake d’Ouvre les yeux dans lequel Penélope Cruz reprend le rôle de l’énigmatique Sofia qui fascine David, Vanilla Sky porte tout le romantisme exacerbé et la passion pour le rock du réalisateur de Presque célèbre. Selon Tom Cruise, le film se démarque parfaitement de son modèle, comme il l’expliquait au site suisse Cinéman en 2002 :

Tout est question d'éclairage. Vous savez bien que si on éclaire un vase sous un certain angle, il peut ressembler à un carrosse. Sous un autre angle, à une valise. C'est dans cet esprit que j'ai fait Vanilla Sky.

Un remake qu’Alejandro Amenábar, réalisateur d’Ouvre les yeux, considère lui aussi comme une véritable réussite :

Quand j’ai appris, il y a quelque temps déjà, que Cameron Crowe allait écrire et réaliser le film basé sur Ouvre les yeux avec Tom Cruise dans le rôle principal, je me suis senti honoré. Maintenant que j’ai vu Vanilla Sky, je ne pourrais pas être plus fier. Cameron a tout mon respect et mon admiration. Respect, pour avoir sondé le sens le plus profond de l’œuvre. Admiration, pour avoir cherché de nouveaux points de vue et une nouvelle approche de la mise en scène, donnant au film sa touche unique. Vanilla Sky est aussi fidèle à l'esprit original qu'irrévérencieuse envers sa forme, ce qui en fait une œuvre courageuse et innovante. Je pense pouvoir dire que, pour moi, les projets sont comme deux frères très spéciaux. Ils ont les mêmes préoccupations, mais leurs personnalités sont assez différentes. En d'autres termes, ils chantent la même chanson mais avec des voix assez différentes : l'un aime l'opéra et l'autre aime le rock and roll.

"Vanilla Sky" : Comment a réagi Alejandro Amenábar, réalisateur d'"Ouvre les yeux", en découvrant ce remake ?

Tom Cruise a vidé Times Square

L’une des scènes les plus marquantes intervient au début du film, lorsque David Aames débute une nouvelle journée. Fier de pouvoir se montrer aux passants sous le fameux « ciel vanille » de Claude Monet, il parcourt les rues de New York au volant de sa Ferrari. Mais l’éditeur à qui tout réussit déchante quand il réalise que la ville est vide. Son angoisse atteint un point culminant lorsqu’il se met au point mort sur Times Square, et sort de son bolide en quête des milliers de badauds habituellement présents.

Un passage suspendu qui évoque la désertion récente de la mégalopole en raison de la crise sanitaire, comme l’a reconnu Cameron Crowe durant son entretien pour Vulture, alors que la situation vécue par David paraissait insensée lors de la sortie. Pour mettre en boîte ce passage, l’équipe du film a évidemment dû recevoir l’accord de la municipalité, alors dirigée par Rudy Giuliani, qui ne l’aurait plus donnée depuis d’après le réalisateur. Le cinéaste s’est remémoré ce moment de tournage hors norme :

Nous avons passé des semaines à travailler cette scène et le grand jour est arrivé. Nous avons eu Times Square pendant trois heures un dimanche matin. Quand nous sommes arrivés, il faisait encore noir. (…) C’était tellement étrange parce qu’en arrière-plan, au lever du soleil, on pouvait voir des barricades qui avaient été érigées, et c’était un travail tellement incroyable de la part de la ville de New York. C’était vide, presque aussi loin que ce qu’on pouvait voir.

D’après Cameron Crowe, sans la présence et l’insistance de Tom Cruise auprès du maire, il n’aurait jamais été autorisé à vider New York.

 

 

 

 

 

Voir aussi

Spider-Man Far From Home : J.K. Simmons révèle pourquoi J. Jonah Jameson est devenu chauve

Spider-Man Far From Home : J.K. Simmons révèle pourquoi J. Jonah Jameson est devenu chauve

Pourquoi J. Jonah Jameson, le personnage culte incarné par J.K. Simmons, est devenu chauve dans "Spider-Man : Far From Home" ? Le comédien apporte quelques éléments de réponse à ce changement physique inattendu.