ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Downton Abbey : le film à l’élégance british en Blu-ray

Quatre ans après avoir tiré sa révérence sur le petit écran, le phénomène télévisuel de six saisons « Downton Abbey » voit les choses en grand et investit les salles de cinéma dans un climat luxuriant. Le succès est évidemment au rendez-vous, poussant Universal Pictures France à concocter une sortie physique à en faire rougir Mrs. Patmore.

Les Crawley et leurs domestiques n’ont pas dit leur dernier mot ! Pourtant, ce ne fut pas une mince affaire que de concrétiser ce projet, discuté depuis le mois d’avril 2016, entre les indisponibilités du casting original et la difficulté d’écrire un scénario à la hauteur des attentes du public. L’habitué des drames historiques et créateur de la série Downton Abbey, Julian Fellowes (Gosford Park), a pourtant relevé ce défi avec le soutien de la société de production Focus Features.

La sensation de familiarité ne se cantonne pas aux têtes d’affiches, seconds rôles et répliques épicées de Maggie Smith (The Lady In The Van). En effet, se tient à la barre de la réalisation Michael Engler (The Big C) à qui les fans doivent la direction de quatre épisodes, y compris l’ultime Christmas Special diffusé le 25 décembre 2015 au Royaume-Uni. Du beau monde en somme, à qui s’ajoutent des nouveaux arrivants en la personne d’Imelda Staunton (Pride), Tuppence Middleton (Sense8) et bien d’autres.

Downton Abbey – Le Film : présentation et critique

Scénario ★★★★☆

Un grand événement vient secouer l’Abbey sur ses fondations lorsque ses habitants apprennent le séjour imminent du Roi George V et de la Reine Mary au cours d’une tournée royale du Yorkshire. L’excitation s’essouffle rapidement pour faire place à des tensions à couper au couteau lorsque les « downstairs » sont exclus des préparatifs par le grand chambellan et l’équipe de Buckingham. Tandis qu’un souffle de rébellion s’engouffre au rez-de-chaussée, la comtesse douairière Violet Crawley s’insurge de la venue de Maud Bagshaw, la cousine de Lord Grantham (Hugh Bonneville) qui s’entête à refuser à ce dernier le statut d’héritier. L’ordre parviendra-t-il à retrouver sa place parmi le chaos faisant rage dans l’enceinte du château ?

Inspirée de faits réels ayant pris place en 1912, l’intrigue prend donc une large liberté en intégrant le déplacement royal à l’année 1927. À l’exception de cette « erreur » assumée, Downton Abbey comblera les passionnés qui se réjouiront de fouler les intérieurs qu’ils ont chéri pendant six ans et de revoir leurs personnages favoris puisque aucun de ceux présents au moment des adieux à la télévision n’est absent. Point positif ? Oui et non. Si tous bénéficient de leurs minutes de présence, la durée limitée du long-métrage ne permet pas de tous les faire briller. Certains sont alors refourgués au second plan à l’instar de Cora (Elizabeth McGovern) et de Mr. Bates (Brendan Coyle) avec ses trois lignes de dialogue. Les apparitions des enfants de Mary (Michelle Dockery), Edith (Laura Carmichael) et Tom Branson (Allen Leech) se comptent même en secondes ! Au vu de la foule de protagonistes, une chose est sûre : le format épisodique convient davantage à la création de Fellowes qui multiplie là une demi-douzaine de sous-intrigues devant être bouclées à la va-vite.

Les éditions commercialisées

Paramount Pictures aurait pu se contenter de la simplicité pour les éditions vidéo DVD et Blu-ray mais il n’en est rien. La société a ainsi jugé nécessaire d’accorder des efforts à cette sortie en proposant un digibook collector exclusif au marchand Fnac. Doté d’une couverture sobre habillée de la silhouette dorée du château de Highclere où se déroule l’action principale, celui-ci rassemble les deux générations de disques mentionnés auxquels s’ajoute un livret photos en couleur de 28 pages et six recettes de cuisine. Un must pour les passionnés dont l’unique regret sera l’absence d’une galette 4K introuvable même à travers le globe.

De gauche à droite : DVD, Blu-ray, Digibook Fnac + Blu-ray + DVD + Recettes

Test Vidéo/Audio

Vidéo ★★★★★ Audio ★★★★★

D’après la source IMDb, la capture numérique s’est faite à l’aide d’une caméra Sony CinéAlta VENICE mais aucune précision n’est donnée sur la résolution du master final. La qualité vidéo est cependant époustouflante notamment lors des vues aériennes sur l’Abbey, permises par un budget revu à la hausse. Les couleurs sont plus vibrantes et percutantes que jamais, opposant les teintes chaudes des étages à celles plus froides des pièces occupées par les domestiques. Néanmoins, ces dernières se révèlent parfois être un challenge pour la délinéation que l’apport de la fonction HDR d’un Blu-ray 4K aurait évité.

L’ensemble est servi par un éclairage permettant de mettre à son avantage chaque costume (les rouges des accoutrements militaires !), coiffure et décor dans une atmosphère principalement conviviale et chaleureuse. De quoi savourer la mode de l’époque dans ses moindres détails. L’image est ciselée avec précision, les textures sont complexes et la profondeur des plans est remarquable. Aucun souci important de compression ou d’anomalies ne sont à relever. Un excellent travail de la part du directeur de la photographie Ben Smithard (Goodbye Christopher Robin) et de l’éditeur.

Bonne nouvelle puisque la piste française est proposée en DTS-HD Master Audio 7.1 à l’instar de la version originale (qui est malgré tout conseillée afin de profiter pleinement de l’humour britannique). Dépourvu de scènes d’action classiques, Downton Abbey ne risque pas d’en mettre plein les oreilles avec des sons tonitruants et joue plutôt la carte de l’immersion auditive avec ses bruitages d’activités domestiques. Les instants de célébration et la musique du film composée par John Lunn (The Last Kingdom) permettent une activité surround plus intensive avec des basses marquées. Les dialogues sont propres et ne souffrent d’aucun défaut notable.

Test Bonus ★★★☆☆

Les suppléments sont plutôt courts à l’exception du commentaire audio mais ils sauront séduire leur public. Dommage qu’il n’y ait pas de making-of digne de ce nom.

  • Conversations entre acteurs (16:54 mn) : divisées entre « Les artistocrates » (07:26 min) et « Les domestiques » (09:26 min), les deux parties donnent la parole au casting. Au programme : le retour de la série au cinéma, les personnages et la difficulté de se les réapproprier, les danses…
  • La visite royale (03:15 mn) : courte featurette se concentrant sur le fil rouge du long-métrage, ses besoins logistiques et son importance pour le château et le village.
  • Fidèle aux années 20 (02:15 mn) : des accessoires aux décors, en passant par les tenues, focus sur la quête d’authenticité grâce à plusieurs interventions et images du tournage.
  • Scènes coupées (05:33 mn) : les 8 scènes coupées n’ont rien de vital mais permettent de passer quelques secondes supplémentaires avec certains acteurs peu présents. La lecture est automatique mais chapitrée.
  • Bienvenue à Downton Abbey (02:47 mn) : petit détour par Highclere Castle dans le comté de l’Hampshire où les interviewés abordent l’importance des lieux et l’œil nouveau qui y est porté grâce à des angles de prises de vues inédits.
  • Le génie de Julian Fellowes (02:14 mn) : l’équipe flatte le créateur de la série pour son talent d’écriture.
  • Récapitulatif de la série Downton Abbey (10:10 mn) : présentée et narrée par Phyllis Logan (Secrets et mensonges) et Jim Carter (My Week with Marilyn), cette piqûre de rappel permet aux habitués de se remémorer les moments-clés des six saisons et fait office d’introduction pour les spectateurs ne l’ayant encore jamais regardé.
  • Commentaire du film par le réalisateur Michael Engler : la piste mentionne les prouesses techniques, la fidélité à l’époque, la transposition du petit au grand écran, la complexité de rassembler tout le monde à nouveau, etc.
  • Livret photos (exclusivité Fnac) : revivez l’œuvre à travers 28 pages et leurs 56 clichés présentés dans une excellente qualité d’impression.
  • Recettes de cuisine (exclusivité Fnac) : au nombre de 6, ces recettes tirées du livre de cuisine officiel Downton Abbey disponible à la vente chez l’éditeur Marabout vous permettront de préparer un festin composé de croquettes de homard, d’œufs à la Saint-James, d’un gratin de chou-fleur, de cornish pasties, de Dundee cake et d’une succulente bûche de Noël au chocolat noir.

Bilan ★★★★☆

Downton Abbey comblera les initiés (et les curieux qui ne saisiront peut-être pas tous les enjeux du scénario) en dépit d’un manque flagrant de temps pour permettre le développement optimal des intrigues. Des portes se ferment dans l’émotion, mais d’autres s’ouvrent, laissant présager une suite qui est d’ores et déjà en discussion. Le Blu-ray est quant à lui de haut standing puisqu’il capture toute la beauté visuelle et sonore du long-métrage contredisant les propos de la sage comtesse douairière selon laquelle « la présence d’étrangers est la seule garantie d’un comportement correct ».

Les éditions DVD et Blu-ray de Downton Abbey sont disponibles à la Fnac et sur Amazon.