ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Une vie cachée : au ban de la société en Blu-ray

À ne pas manquer ! Le dixième long-métrage de Terrence Malick débarque enfin en Blu-ray et DVD ! Dans « Une vie cachée », alors que la Seconde Guerre mondiale fait rage, le cinéaste emmène son public loin du front et des camps de concentration.

Une vie cachée marque un tournant dans la filmographie de Terrence Malick. Avec maintenant dix réalisations sous le coude, l’homme peut être satisfait de cette dernière œuvre qui parvient à redorer son blason après les retours mitigés recueillis par Knight of Cups (2015), et dans une moindre mesure Song to Song (2017).

Une vie cachée : présentation et critique

Scénario ★★★★★

Les habitants du village autrichien St. Radegund tournent le dos au fermier Franz Jägerstätter (August Diehl) ainsi que sa famille quand celui-ci vote contre l’annexion du pays par l’Allemagne nazie. Hanté par les horreurs perçues lors de sa formation, il va plus loin encore en refusant de combattre pour le Troisième Reich et de prêter serment d’allégeance à Adolf Hitler. Dès lors, sa vie paisible auprès de sa femme Franziska (Valerie Pachner) et de ses trois filles est enterrée quand il se trouve emprisonné. En parallèle, cette dernière doit travailler sans relâche tout en se rongeant les sangs pour son mari. Finira-t-il par céder dans l’espoir de retrouver un jour sa liberté ?

Basé sur une histoire vraie, le splendide Une vie cachée est une exploration spirituelle où la foi est au cœur des actions de ses personnages principaux. Quels sont les risques pris en s’opposant à une majorité au nom de ce qui nous semble juste ? Vaut-il la peine de ne pas se plier au risque de s’entraîner soi-même vers un sort funeste ? L’ingéniosité du réalisateur est qu’il évite un découpage manichéen vu et revu dans le contexte de la Seconde Guerre mondiale pour mieux se focaliser sur les répercussions des décisions de Franz sur sa famille et son couple en particulier. D’ailleurs, l’alchimie romantique est d’une incroyable crédibilité grâce à des regards aussi tendres que sincères et des contacts physiques puissants. Excellentes performances de la part d’August Diehl et de Valerie Pachner ! Pour plus de détails concernant notre avis, rendez-vous ici.

Les éditions commercialisées

C’est UGC qui prend la main pour l’exploitation d’Une vie cachée sur le marché vidéo français. On nous propose une formule assez traditionnelle puisque les intéressés auront le choix entre un DVD classique et le support haute définition. Pas de 4K malheureusement, ni même de steelbook ou autre forme d’emballage collector mais les curieux auront vite fait le choix de se diriger vers l’édition spéciale Fnac. Cette dernière contient un Blu-ray bonus – oui, BLU-RAY ! – avec une analyse exclusive du long-métrage étirée sur pas moins de 40 minutes.

De gauche à droite : DVD, Blu-ray, Blu-ray + Blu-ray Fnac

Test Vidéo/Audio

Vidéo ★★★★★ Audio ★★★★★

Le tournage d’Une vie cachée ne s’est pas fait de façon traditionnelle pour Terrence Malick. En effet, celui-ci s’est entièrement fait en numérique – une grande première pour le cinéaste ! Les caméras Red ont capturé les images jusqu’en 7K avant qu’un intermédiaire numérique soit finalisé en 4K. Ces définitions remarquables ne font que remuer le couteau dans la plaie des cinéphiles adeptes de l’Ultra HD, sans compter que le film ne manque pas de potentiel avec sa photographie signée Jörg Widmer (Pina). Il faut avouer que le cadre fournit par les Alpes autrichiennes est à couper le souffle. Chaque scène profite d’un niveau de détail extrême pour du 1080p et d’une profondeur de champ très marquée qui déstabilise presque au cours des premières minutes de visionnage. Juste resplendissant.

L’approche concernant la palette de couleur penche pour le réalisme si ce n’est le boost des bleus relativement discret en extérieur. Nature oblige, une large variété de verts et de teintes de terre est diffusée avec des nuances riches permettant de distinguer les éléments des uns des autres : herbes, feuilles, écorces, eau, saleté sous les ongles… L’époque dans laquelle se déroule le récit participe également à l’omniprésence des marrons et noirs via les costumes et intérieurs. Les hautes luminosités sont parfois poussées à leur maximum, en particulier lors de l’enfermement de Franz. Ce dernier se retrouve fréquemment dans des pièces sombres (aux noirs jamais bouchés) dotées d’ouvertures créant un contraste très fort. La fonction HDR serait ici la bienvenue.

Le doublage français et l’audio original sont tous les deux en DTS-HD Master Audio 5.1. Dommage puisque ce second est en 7.1 aux Etats-Unis ! Cela étant dit, la piste est très efficace. Les dialogues ne manquent jamais de clarté et le sentiment d’immersion est complet avec l’utilisation des bruitages espacés dans la scène sonore. La plage dynamique est très bonne, permettant des instants tout en subtilité et d’autres bien plus dynamiques. En outre, les basses se font entendre à l’occasion, comme lors des déplacements aériens idéals pour l’effet surround. Les compositions de James Newton Howard (Hunger Games) sont rares mais servent parfaitement les scènes tout en gagnant peu à peu d’importance pour un beau final.

Test Bonus ★★☆☆☆

La notation de cette section se base uniquement sur le disque additionnel non-commercialisé en-dehors de l’enseigne Fnac. La raison est simple : la version standard est dépourvue du moindre supplément ! N’y voyez pas là une forme de paresse de la part d’UGC puisque la galette bleue américaine est également vide.

  • Analyse du film par Philippe Rouyer (40:09 min) (exclusivité Fnac) : « Derrière une vie cachée » est un commentaire du critique de cinéma français qui s’attarde sur les œuvres de Terrence Malick, ses manies durant les tournages, les voix-off d’Une vie cachée, la mise en scène, les images d’archives, et bien d’autres sujets. Excellente compensation à l’absence de making-of et interviews.

Bilan ★★★★☆

Une vie cachée possède tous les atouts nécessaires à la constitution d’un grand film : scénario émouvant, personnages attachants, jeux d’acteurs d’une qualité étourdissante et une splendeur visuelle qui donne envie d’une randonnée en Autriche. Une partie des spectateurs reprocheront une durée qui aurait pu être condensée et des dialogues originaux qui auraient pu être en allemands par souci de logique. Autrement, tout est bon. Le Blu-ray transporte son public avec une qualité d’immersion maximale due à ses images et ses pistes audio impeccables. Son seul hic est de ne pas contenir de bonus (hors édition Fnac).

Les éditions Blu-ray et DVD d’Une vie cachée sont disponibles à la Fnac et sur Amazon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

L’Arnacoeur lundi 6 juillet sur M6 : l’idée principale du film est tirée d’une histoire vraie

L’Arnacoeur lundi 6 juillet sur M6 : l’idée principale du film est tirée d’une histoire vraie

Il y a dix ans, la comédie romantique de Pascal Chaumeil, "L’Arnacoeur", sortait en salles. Romain Duris qui a le rôle principal, joue un briseur de couples professionnel. Une profession bien originale qui trouve son origine grâce à un des scénaristes.