The Witch sur Netflix : le film a été adoubé par les satanistes !

Un soutien pour le moins très particulier...

The Witch sur Netflix : le film a été adoubé par les satanistes !

Premier long-métrage réalisé par Robert Eggers, "The Witch" a vivement séduit la critique et un grand nombre de cinéphiles. La sombre atmosphère du film a même plu à un groupe sataniste, qui l’a vivement soutenu.

Bienvenue dans une chasse aux sorcières

Connu pour être aujourd’hui l’un des metteurs en scène les plus doués du genre horrifique, Robert Eggers trouve le succès en 2015 lorsqu’il réalise The Witch. Son premier long-métrage, flirtant entre l’horreur pure et l’esthétique quasi-picturale, séduit le jury du Festival de Sundance. En effet, le réalisateur âgé d’à peine 32 ans, est récompensé du Prix de la mise en scène. En outre, il obtiendra le Prix du jury SyFy lors du Festival international du film fantastique de Gérardmer.

Inspiré de sa propre enfance dans le New Hampshire où il visitait des lieux vétustes appartenant aux premiers colons de la Nouvelle-Angleterre, le film se base sur la première chasse aux sorcières en Amérique, longtemps avant les célèbres exécutions dans la ville de Salem. Le film se déroule donc dans une époque très puritaine, dans laquelle les femmes étaient considérées comme des créatures potentiellement maléfiques.

The Witch se déroule en 1630, dans la Nouvelle-Angleterre. On suit William et Katherine, un couple puritain qui se retrouve banni de la communauté religieuse. Installé au fin fond de la forêt, ils tentent de mener tranquillement leur vie avec leurs cinq enfants. Jusqu’au jour où la la mystérieuse disparition du nouveau-né, ainsi que la perte soudaine des récoltes, vont rapidement mener toute la famille vers la paranoïa la plus totale .

À noter que le premier film de Robert Eggers révélera la talentueuse Anya Taylor-Joy qui connaîtra plus tard le succès avec Split et Le Jeu de la dame.

The Witch
Thomasin (Anya Taylor-Joy) - The Witch ©A24 Films

Un film glorifié par les fidèles de Satan

Succès en salles et encensé par la critique, The Witch a terrorisé bon nombre de spectateurs par son ambiance glaçante. Même Stephen King n’a pas tari d’éloges devant le long-métrage.

Le sujet du film a notamment attiré une organisation satanique nommée The Satanic Temple. En effet, ce groupe qui contient 100 000 membres, a adoré le film. Ainsi, leur porte-parole a communiqué sur les réseaux sociaux un long message pour féliciter la qualité du long-métrage :

The Witch n’est pas seulement une expérience cinématographique puissante. Il est aussi un exemple impressionnant du point de vue satanique qui va nourrir la discussion sur l'expérience religieuse. C’est bien plus qu'un film ; c'est une expérience satanique profonde ainsi qu’un appel aux armes, puisqu’il devient un acte de sabotage et de libération spirituelle des traditions oppressives de nos ancêtres.

Par ailleurs, The Satanic Temple a contribué (à sa façon) au succès commercial du film, puisqu’il a organisé lui-même des projections spéciales du film.

 

Voir aussi

Fear and Desire : Stanley Kubrick a détesté son premier long-métrage

Fear and Desire : Stanley Kubrick a détesté son premier long-métrage

Stanley Kubrick est l’un des plus grands réalisateurs de l’Histoire du cinéma, si ce n’est le plus grand. Sa carrière de cinéaste débute réellement en 1953 lorsqu’il réalise son premier long-métrage : "Fear and Desire". Un film qu’il a pourtant détesté et renié, au point de tout tenter pour le faire disparaître.