MENU
Accueil > Critiques > Critiques Cinéma/VOD > Another Child : Kim Yun-seok en auteur sensible
ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Another Child : Kim Yun-seok en auteur sensible

CRITIQUE / AVIS FILM – Acteur renommé, Kim Yun-seok a décidé de passer pour la première fois derrière la caméra avec « Another Child », une œuvre aux antipodes de ce qu’on peut imaginer de l’acteur dans laquelle deux adolescentes découvrent l’infidélité de leurs parents respectifs.

Jusqu’à présent, Kim Yun-seok est connu pour son travail en tant qu’acteur. Un comédien réputé vu dans The Chaser, The Murderer, Sea Fog, et la liste est longue. Cette fois, il a décidé de passer derrière la caméra. Et si dans les esprits son nom est généralement associé à des polars noirs et à des rôles sombres et violents, c’est tout l’inverse qu’il propose avec Another Child. Avec beaucoup de délicatesse, le désormais réalisateur s’intéresse à la vie de deux adolescentes, Yoon‑ah et Joo‑ri, bouleversées lorsqu’elles découvrent que la mère de la première a une relation adultère avec le père de la seconde. Une situation rendue d’autant plus complexe que la mère de Yoon-ah est désormais enceinte.

Ainsi, Kim Yun-seok brasse large en s’intéressant aussi bien à la vie adolescente qu’au monde adulte, et comment l’un influence l’autre. Car c’est d’abord la vie des jeunes filles qui est chamboulée. Toutes deux ne pouvant gérer la situation, autrement qu’en laissant parler leurs émotions. C’est ainsi qu’elles se confrontent d’abord l’une et l’autre, comme deux ennemies prêtes à se sauter à la gorge pour extérioriser toute la colère que provoque en elles la situation. Une manière également de s’exprimer lorsque le dialogue est impossible avec des adultes préférant faire mine de rien, à l’image du père, pris en flagrant délit devant sa fille, et qui fuira lâchement sans rien dire ni se retourner vers son enfant. Une situation tragique, qui en devient presque comique. La force de Kim Yun-seok étant de rester focalisé sur l’humain dont les réactions sont imprévisibles, parfois difficiles à comprendre.

De plus, après que Yoon-ah ait décidé de lâcher la bombe, en révélant à la mère de Joo-ri la situation, le réalisateur multiplie les points de vue sans jamais juger aucun de ses personnages, si ce n’est le père, qui en prend littéralement plein la figure. A noter d’ailleurs que Kim Yun-seok s’offre ce rôle, pour le moins antipathique. En cela Another Child pourrait être vu comme une œuvre féministe, les deux femmes concernées se montrant au final solidaires entre elles – du moins à la manière coréenne, donc sans être dans un débordement d’émotion. Mais cela serait presque réducteur de lui accoler une étiquette. D’autant que le traitement des adolescentes a l’intelligence de les ramener avant tout à leur rapport avec un monde adulte qui fait défaut, qui ne remplit pas son rôle protecteur, moral ou d’éducateur.

Another Child serait alors davantage un film sur le passage à l’âge adulte, sur la prise de responsabilités. Cela passe par la réconciliation de Joo-ri et Yun-seok (interprétées par Kim Hye-jun et Park Se-jin, toutes deux très justes et dissociables), mais aussi par la venue du nouvel enfant qui amène les deux jeunes filles à se questionner sur l’avenir et sur l’existence. Tout en douceur, sans prétention aucune, et avec une sensibilité notable, Kim Yun-seok parvient ainsi à toucher et à révéler une autre facette de lui-même.

 

Another Child de Kim Yun-seok, présenté lors du 14e festival du film coréen à Paris. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

Jusqu'à présent, Kim Yun-seok est connu pour son travail en tant qu'acteur. Un comédien réputé vu dans The Chaser, The Murderer, Sea Fog, et la liste est longue. Cette fois, il a décidé de passer derrière la caméra. Et si dans les esprits son nom est généralement associé à des polars noirs et à des rôles sombres et violents, c'est tout l'inverse qu’il propose avec Another Child. Avec beaucoup de délicatesse, le désormais réalisateur s'intéresse à la vie de deux adolescentes, Yoon‑ah et Joo‑ri, bouleversées lorsqu'elles découvrent que la mère de la première a une relation adultère avec le père…

Conclusion

Note de la rédaction

On le connaissait surtout acteur et dans des rôles sombres, Kim Yun-seok se révèle avec "Another Child" en réalisateur sensible et touchant.

Note spectateur : Sois le premier !
Voir aussi
Le Mans 66
Le Mans 66 : l’ivresse de la vitesse pour Christian Bale et Matt Damon

CRITIQUE / AVIS FILM - Christian Bale et Matt Damon incarnent dans "Le Mans 66" les deux hommes qui ont permis à Ford de battre Ferrari aux 24 heures du Mans en 1966. Une grande fierté nationale, typique du mythe américain, où des têtes brûlées repoussent les limites, envers et contre tout.

Exprimez vous !
Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis