MENU
Accueil > Critiques > Critiques Cinéma/VOD > Exit : une course contre la brume
ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Exit : une course contre la brume

CRITIQUE / AVIS FILM – Entre film catastrophe et drame familial, « Exit » se présente comme un divertissement efficace et tendu dans lequel deux férus d’escalades tentent d’échapper à un gaz mortel.

Quoi de mieux pour ouvrir un festival que de commencer avec l’un des plus gros succès de l’année ? C’est le choix qu’a fait le festival du film coréen à Paris pour cette nouvelle édition en programmant Exit, comédie d’action qui a fait plus de 9 millions d’entrées au box-office coréen – le plaçant à ce jour dans le top 5 de l’année. Dès lors, on savait à peu près à quoi s’attendre.

Avec Exit, c’est principalement le premier acte qui joue sur des ressorts comiques efficaces en mettant en scène Yong-nam, un jeune homme célibataire et au chômage passionné d’escalade. Celui-ci a eu le cœur brisé quatre ans auparavant lorsque Eui-ju, une jeune fille de son cours, l’a rejeté. C’est lors d’un banquet pour l’anniversaire de sa mère qu’il va la recroiser. Mais quand un gaz toxique frappe Séoul, il se transforme en héros pour sauver sa famille et la fille qu’il aime.

Critique Exit : course contre la brume

A l’évidence, Lee Sang-geun n’a pas jugé nécessaire de faire dans la subtilité avec Exit. Mais si le metteur en scène ne cherche pas à proposer autre chose qu’un divertissement, il maîtrise assez bien son rythme et dispose ici d’un scénario aux multiples rebondissements. Ainsi, dès que le gaz toxique est introduit dans la ville, le film bascule au fur et à mesure vers le drame familial et l’action. Drame familial, car Yong-nam se présente comme un personnage sous-estimé par l’ensemble de sa famille. Lui, dont le seul désir serait de porter sa mère sur son dos (une tradition pour son anniversaire), mais qui ne parvient pas encore à trouver sa place.

Mais malgré les différents qu’il peut naturellement y avoir dans une famille, l’amour qui les unis reste palpable. Ainsi, pour leur prouver qu’il n’est pas un bon à rien, Yong-nam va utiliser ses capacités de grimpeur, escaladant un mur dans le but d’atteindre le toit d’un immeuble où les secours pourront intervenir. Une séquence tendue qui fait son effet. Et lorsque enfin une nacelle arrivera, mais que la limite de poids obligera à en laisser deux derrière, il n’hésitera pas à se « sacrifier » avec Eui-ju.

Critique Exit : course contre la brume

C’est ainsi que rapidement le comique de situation fait place à une forme de tension continue. Car le temps presse tandis que le gaz continue de se déployer jusque dans les hauteurs telle une brume interminable. Yong-nam et Eui-ju devront alors passer d’immeuble en immeuble pour gagner en hauteur et s’éloigner du gaz. Le tout, avec les moyens du bord et en s’improvisant du matériel d’escalade. Le réalisateur se concentre sur eux et met face à eux différents obstacles pour maintenir le spectateur attentif. Surtout, c’est en gardant un regard humain sur ses personnages qu’il provoque une empathie naturelle.

Dès lors, en l’espace d’1h40, il offre une variété d’émotions, provoquant rires, tension, et pourquoi pas même quelques larmes. Sans être l’oeuvre la plus mémorable du cinéma coréen (et du cinéma en général), Exit fait le job. Dommage tout de même que la question de la lutte des classes (les riches seraient sauvés les premiers) ne soit qu’effleurée. Et que l’origine du gaz ne soit qu’un prétexte banal pour la mise en place du contexte. Des facilités qui font d’Exit un simple divertissement sans prétention, mais appréciable.

 

Exit de Lee Sang-geun, présenté lors du 14e festival du film coréen à Paris. Ci-dessous la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

Quoi de mieux pour ouvrir un festival que de commencer avec l'un des plus gros succès de l'année ? C'est le choix qu'a fait le festival du film coréen à Paris pour cette nouvelle édition en programmant Exit, comédie d'action qui a fait plus de 9 millions d'entrées au box-office coréen - le plaçant à ce jour dans le top 5 de l'année. Dès lors, on savait à peu près à quoi s'attendre. Avec Exit, c'est principalement le premier acte qui joue sur des ressorts comiques efficaces en mettant en scène Yong-nam, un jeune homme célibataire et au chômage passionné…

Conclusion

Note de la rédaction

"Exit" est un divertissement efficace dans lequel deux passionnés d'escalades utilisent leurs capacités de grimpeurs pour échapper à un gaz mortel.

Note spectateur : Sois le premier !
Voir aussi
Le Mans 66
Le Mans 66 : l’ivresse de la vitesse pour Christian Bale et Matt Damon

CRITIQUE / AVIS FILM - Christian Bale et Matt Damon incarnent dans "Le Mans 66" les deux hommes qui ont permis à Ford de battre Ferrari aux 24 heures du Mans en 1966. Une grande fierté nationale, typique du mythe américain, où des têtes brûlées repoussent les limites, envers et contre tout.

Exprimez vous !
Copyright © 2019 cineserie.com. Tous droits réservés. Un site E-borealis