Goliath : un thriller écologique haletant

Nouvelle réussite pour Frédéric Tellier

Goliath : un thriller écologique haletant

AVIS / CRITIQUE FILM - Dans "Goliath", Gilles Lellouche, Emmanuelle Bercot et Pierre Niney incarnent trois personnages qui n'auraient jamais dû se croiser, mais dont les destins vont se retrouver liés autour d'un problème de santé publique majeur. Après "L'Affaire SK1" et "Sauver ou périr", le film est une nouvelle réussite pour Frédéric Tellier.

Goliath : trois destins autour d'un problème de santé publique

Le nouveau film de Frédéric Tellier (L'Affaire SK1Sauver ou périr) débute par la mise en place de trois parcours qui n'auraient pas dû se croiser. Le premier est celui de Patrick (Gilles Lellouche), un avocat parisien spécialisé dans le droit environnemental qui défend Lucie (Chloé Stefani). Cette agricultrice a perdu sa compagne, décédée en raison d'un cancer probablement causé par une exposition prolongée aux pesticides.

La seconde intrigue concerne Mathias (Pierre Niney), un brillant lobbyiste doté d'une excellente rhétorique et d'une incroyable force de persuasion, qu'il met au service d'un géant des produits phytosanitaires. Enfin, la dernière est celle de France (Emmanuelle Bercot), ouvrière qui se bat contre l'utilisation de la Tétrazine, substance commercialisée par l'entreprise Phytosanis pour laquelle travaille Mathias, qui pourrait être à l'origine de la maladie grave dont souffre son époux.

Goliath
Mathias (Pierre Niney) - Goliath ©StudioCanal

Ces destins vont se lier après le suicide de Lucie, qui s'est immolée devant le siège de Phytosanis. Tandis que Patrick et France mettent tout en oeuvre pour faire interdire la Tétrazine, Mathias se bat pour que les agriculteurs puissent continuer de s'en servir, arguant que son impact cancérogène n'a pas été prouvé, et que les cultures ne seront pas suffisantes pour nourrir les populations sans l'utilisation de pesticides.

Un combat passionnant et alarmant

Avant la mort de l'agricultrice qui provoque les rencontres et les confrontations entre les trois personnages principaux, Frédéric Tellier prend le temps de planter son cadre. La versatilité et l'absence de scrupule du lobbyiste incarné par Pierre Niney se dévoilent à travers un discours au cours duquel il paraîtrait presque en faveur de l'écologie. Les convictions de l'ouvrière interprétée par Emmanuelle Bercot se révèlent par ailleurs pendant une assemblée où elle laisse exploser sa colère, tandis que celles de l'avocat joué par Gilles Lellouche passent par son dévouement envers sa cliente.

Après avoir exposé leur nature, le réalisateur et coscénariste se penche sur les raisons qui les poussent à agir ainsi. Erreurs de parcours ayant provoqué un éveil pour Patrick, considérations matérielles poussant à l'égocentrisme le plus exacerbé pour Mathias et peur de voir un proche souffrir encore plus puis mourir pour France...

Goliath
Goliath ©StudioCanal

C'est en développant ses trois protagonistes avec précision que le cinéaste fait passer son message. Frédéric Tellier se sert de leur évolution, de leurs actions ou leur inaction, pour interpeller le spectateur sur l'ampleur du problème. Goliath se devait d'éviter la neutralité tant son sujet ne le permet pas, ce qu'il fait en privilégiant l'émotion au profit de la morale. Le discours final d'Emmanuelle Bercot en est la démonstration parfaite, symbolisant avant tout la volonté de limiter les dégâts humains plutôt que celle de vouloir terrasser à tout prix l'ennemi.

Une maîtrise totale de Frédéric Tellier

Pour autant, le long-métrage ne tombe pas dans la mièvrerie et donne suffisamment de faits pour rendre cet ennemi détestable. Goliath regorge même de scènes particulièrement fortes sur cet aspect. C'est notamment le cas d'une réunion de Phytosanis pour mettre en place un plan de communication de crise, où les différents interlocuteurs évoquent avec décontraction les méthodes cyniques pour faire en sorte qu'un drame se tasse.

Le film s'intéresse aussi aux procédés d'intimation capables de réduire au silence et de briser un individu. Outre une agression brutale, le personnage campé par Jacques Perrin, lanceur d'alerte qui n'a plus la force de sa battre contre un empire économique, représente les conséquences de ces combines cruelles. À cela s'ajoutent des séquences de procès passionnantes, des trahisons au sein du géant des produits phytosanitaires et une tension qui ne cesse de s'accentuer pour tous les personnages.

Comme pour L'Affaire SK1, Frédéric Tellier parvient donc à mettre en scène un thriller haletant qui s'autorise à être un grand spectacle sans jamais mettre de côté son réalisme, la richesse de son sujet et la pertinence de son message. Un long-métrage brillant.

Goliath de Frédéric Tellier, en salles le mercredi 9 mars 2022. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

La Tour : le cauchemar claustrophobe de Guillaume Nicloux

La Tour : le cauchemar claustrophobe de Guillaume Nicloux

CRITIQUE / AVIS FILM - Dans "La Tour", les habitants d'un immeuble se retrouvent pris au piège à cause d'une étrange matière noire. Un point de départ que Guillaume Nicloux met rapidement de côté pour montrer que l'être humain est capable du pire par instinct de survie.