ABONNEZ-VOUS À CINESERIES SUR FACEBOOK

Inception : la définition du blockbuster intelligent

Inception : la définition du blockbuster intelligent

CRITIQUE / AVIS FILM - Avec "Inception", Christopher Nolan a frappé un grand coup. A travers ce blockbuster intelligent, il est parvenu à se faire un véritable nom au près du grand public, et a réussi à rallier le cinéma d’auteur et la grosse machine hollywoodienne.

Une maîtrise visuelle incomparable

Difficile de ne pas se répéter tant tout a déjà été dit sur Inception. Un film à la maîtrise totale, autant narrativement que visuellement. Avec Inception, Christopher Nolan prouve son talent et sa capacité à fédérer le public. Il parvient autant à séduire les cinéphiles hardcores, que les néophytes et les spectateurs occasionnels. En gros, c’est ça le cinéma de Nolan. Réussir à séduire tout le monde avec une facilité déconcertante.

Un résultat qui doit déjà beaucoup à l’aspect visuel de ses films. Inception est une véritable prouesse esthétique. Un rendu superbe, des effets spéciaux intelligemment utilisés, pour proposer une forte identité visuelle dans un blockbuster qui aurait pu simplement être tout venant. Mais grâce à sa patte particulière, le cinéaste parvient à emmener Inception dans une autre catégorie, dans un style visuel inédit, performant, personnel, impactant. Inception est un film sensoriel, capable de jouer avec la logique, avec les sens, et avec l’attente du public. Nolan emmène son auditoire sur des chemins inattendus, dans une ambiance inédite, dans une identité visuelle extrêmement forte, qui emprunte autant à sa propre carrière, aux blockbusters américains et au cinéma asiatique. Le lien entre Inception et Paprika n’est plus à faire tant Nolan pioche dans le film de Satoshi Kon.

Une narration extrêmement fluide

Mais ce qui séduit certainement le plus dans Inception, c’est évidemment sa narration. Sa plongée dans le monde des rêves, dans l’illusion permanente de ce qui est réel ou non. De part cette approche, Nolan brise les attentes de son public. Il le place dans un état permanent d’inconstance, de perte de repère, d’ignorance et surtout de doute. Difficile alors de percer le réel de l’imaginaire. C’est la grande force de Inception, sa capacité à perturber le public, qui finit par ne plus savoir où il en est.

Cette imbrication de plusieurs niveaux s'inspire également beaucoup de l’univers des jeux vidéo. Avec différents niveaux à passer, différents paliers où des personnages sont obligés de rester, Inception prend beaucoup de références à l’univers vidéo-ludique. Mais cette narration, cette succession de niveaux, est d’une fluidité déconcertante. Si certains se sont sentis perdus à l’époque de la sortie du film, c’est parce que Nolan l’a voulu. Parce que finalement, la narration est d’une fluidité exemplaire. Tout fonctionne à la perfection, tout s’enchaîne dans une précision remarquable pour atteindre la fatidique conclusion, incertaine, passionnante, et inédite.

Evidemment, Inception doit également beaucoup à son casting 5 étoiles. Nolan s’entoure de ses acteurs fétiches : Tom Hardy, Michael Caine et Cillian Murphy ; tout en allant chercher des tronches hollywoodiennes très en vogues : Leonardo Di Caprio, Joseph Gordon Levitt, ou encore Marion Cotillard. Bref, un casting absolument renversant pour cette œuvre qui résiste aux années comme un bon vin, et qui 10 ans plus tard, n’a pas encore pris une ride.

En tout cas, la grande force d’Inception, c’est encore une fois sa capacité à fédérer. A offrir quelque chose entre le blockbuster américain, et une véritable vision d’auteur. C’est la grande force du cinéma de Christopher Nolan, sa faculté à faire des mastodontes hollywoodiens, mais jamais dénués d’âme et de vision artistique. Christopher Nolan est un véritable orfèvre, capable de réaliser des blockbusters à plusieurs millions de dollars, tout en conservant un souci d’auteur, une vision personnelle et différente, permettant d’offrir un superbe compromis au cinéma américain.

 

Inception de Christopher Nolan, ressortie en salle le 12 août 2020. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.

 

 

 

 

 

Voir aussi

J'irai mourir dans les Carpates : la galère de trop pour Antoine de Maximy ?

J'irai mourir dans les Carpates : la galère de trop pour Antoine de Maximy ?

CRITIQUE / AVIS FILM - "J'irai mourir dans les Carpates" emmène Antoine de Maximy, Alice Pol et ses potentiels spectateurs dans une mésaventure gênante.